Duel entre la Chevrolet Cruze et la Hyundai Elantra 2011

Publié le 20 avril 2011 dans Matchs comparatifs par Guy Desjardins

Le match du mois confronte deux modèles compacts lancés tout récemment. D’un côté la toute nouvelle Cruze, sur laquelle mise énormément la General Motors, et de l’autre la totalement redessinée Hyundai Elantra. L’arrivée de ces deux modèles initie un vent de changement dans la catégorie des compactes, auxquels viendront se joindre prochainement la Ford Focus et la Honda Civic redessinées.

Design

Personne ne sera surpris d’apprendre que les deux nouveaux modèles proposent des designs radicalement différents des modèles qu’ils remplacent. En effet, la Cruze remplace la Cobalt alors que l’Elantra redéfinit... l’Elantra de précédente génération. Et comme c’est maintenant la tendance dans ce segment, les deux modèles affichent des lignes européennes.

La Chevrolet Cruze provient directement de la filiale européenne Opel, un produit qui fait déjà sensation sur le vieux continent. Sa présentation soignée, ses phares stylisés et son allure agressive lui procurent une solide prestance. En version LT avec ses roues de 16 pouces, la Cruze ne passe pas inaperçue, imaginez alors la LTZ turbo en 18 pouces.

De son côté, la Hyundai Elantra adopte le style de la Sonata, un design qui ne s’est mérité que des éloges jusqu’à présent. Plus longue de 25 cm que sa devancière, la nouvelle Elantra propose une ligne épurée, des phares avant surdimensionnés et un empattement allongé permettant de se démarquer facilement des concurrentes de la catégorie.

La mécanique

Les deux pugilistes misent sur la même configuration mécanique. On a donc droit à un quatre cylindres de 1,8 litre dans les deux cas auquel vient se greffer une transmission à 6 rapports, autant en mode manuel qu’en version automatique. Ce type de mécanique se veut la norme dans cette catégorie et permet une puissance adéquate tout en minimisant la consommation de carburant.

Sous le capot de la Chevrolet Cruze LS, le 4 cylindres livre une puissance de 138 chevaux et un couple de 125 lb-pi, ce qui est amplement suffisant pour déplacer la voiture dans la plupart des situations. On note cependant un certain essouflement de la cavalerie lorsque la voiture est fortement sollicitée ou pleinement chargée. Au niveau de la consommation, il est surprenant de constater qu’elle oscille à près de 9,1 litres au 100 km, d’autant plus que celle annoncée au combiné se chiffre à 7,6 litres/100 km. Les versions ECO, LT et LTZ peuvent être livrées avec un 4 cylindres de 1,4 litre turbocompressé. La puissance reste la même mais le couple augmente à 148 lb-pi. Les prestations sont un peu plus vives et la consommation moins élevée, surprenant non?

Quant à la Hyundai Elantra, elle dispose de 148 chevaux. Les 10 chevaux additionnels sont nettement perceptibles d’autant plus que l’Elantra est plus légère que la Cruze de quelques kilogrammes. Les performances demeurent cependant dans la moyenne, bien adéquates pour une voiture de ce gabarit. Ses quatre freins à disque de série immobilisent admirablement bien la voiture. La consommation d’essence annoncée en ville est de 6,9 litres aux 100 km alors que nos essais ont démontré une moyenne de 7,1 litres/100km, ce qui est tout de même mieux que celle observée sur la Chevrolet Cruze. En bout de ligne, la motorisation de l’Elantra est un soupçon plus dynamique, silencieuse et économe que celle de la Cruze.

Habitacle

L’intérieur de la Chevrolet Cruze mérite une excellente note malgré un tableau de bord visuellement chargé. Au volant, la position de conduite est bonne. Les sièges avant sont fermes et enveloppants, tout ce qu’il y a de plus européen. À l'arrière, c'est un peu plus serré, surtout lors de l’accès ou de la sortie du véhicule. Le dégagement pour les jambes est limité et la tête des personnes de grande taille touchera assurément le plafond. Le coffre est gigantesque, plus volumineux que celui de l’Elantra, mais une fois les dossiers rabattus, le plancher monte vers l’avant. Dans l’habitacle de la Cruze, on apprécie la qualité des matériaux de même que l’assemblage et la finition qui s’avèrent grandement supérieurs à ce que GM nous a habitués. L’insonorisation est excellente et le bruit du moteur est bien filtré, sauf lors de fortes accélérations.

Du côté de l’Elantra, on doit avouer que Hyundai a mis le paquet afin d’émerveiller le consommateur. L’habitacle est immense, l’insonorisation est très poussée et les places arrière bénéficient d’un dégagement très généreux. Comme la voiture a gagnée 25 centimètres, les dégagements aux places avant et arrière ont profité d’un gain notable par rapport à l’ancien modèle. On note cependant que la ligne de toit fuyante limite le dégagement à la tête pour les passagers arrière. Autrement, l’habitacle reprend les lignes épurées et fluides de la carrosserie et sont mises en valeur par un excellent choix de matériaux, laissant peu de place au plastique bon marché.

Tenue de route

Au volant de la Chevrolet Cruze, on apprécie la très belle douceur de roulement. Les suspensions permettent un excellent mélange de souplesse et de fermeté. Certaines inégalités provoquent cependant des réactions un peu fermes et très désagréables, surtout au printemps mais la voiture dégage au final une agréable impression de solidité. La direction à assistance électrique de la Cruze est bien calibrée et précise. Elle transmet cependant peu de sensations de la route. Les freins sont assez puissants et résistants malgré la présence de tambours à l’arrière.

Outre une insonorisation impressionnante, la nouvelle Elantra tient la route avec assurance. Sa suspension absorbe bien les petites irrégularités de la route mais comme c’est le cas avec la Cruze, la voiture digère mal les inégalités exagérées du bitume et les pneus en mangent alors tout un coup. Sinon, la motorisation est douce et d’une bonne souplesse pour une conduite au quotidien. La direction électrique est précise et plus directe que celle de la Cruze. Le freinage est étonnant et surpasse en efficacité celui de la Cruze.

Et le gagnant...

Hyundai poursuit sur une lancée gagnante avec sa nouvelle Elantra. La voiture frise la perfection malgré quelques petits irritants. Par contre, l'arrivée de la Cruze chez General Motors permet de rivaliser sérieusement avec les concurrents de la catégorie. Il est certainement difficile de faire mieux que les coréens ou les japonais dans ce créneau mais la compacte de GM est totalement dans le coup cette fois-ci. Toutefois, suite à notre essai, c'est la Hyundai Elantra qui sort grande gagnante du duel. Elle devance la Cruze à plusieurs égards, notamment avec un style audacieux, une mécanique équilibrée, une finition exemplaire et une habitabilité supérieure. La suite dépendra de vos goûts.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×