BMW Série 1 « phase 2 » : D'abord chez les Européens

Publié le 7 juin 2011 dans Actualité par Gilles Olivier

Tandis que les BMW Série1 2012 offertes en Amérique sont déjà chez les concessionnaires même s'il s’agit des modèles de la première génération offerts uniquement en version coupé sport, les modèles de deuxième génération vont entamer leur carrière européenne l’automne prochain

Comme il s’agit dans un premier temps de la version à cinq portières, non disponible chez nous, qui fait l’objet des plus importants changements apportés à cette gamme depuis leur lancement en 2004, il est donc parfaitement normal que cette voiture soit d’abord et avant tout offerte à travers l’Europe.

Elle demeure une propulsion
Au cours des derniers mois, on parlait de la possibilité que les BMW de Série1 pourraient passer du mode propulsion à celui de traction. Mais non, elles demeurent fidèles à la propulsion. Cependant, je ne serais pas surpris de voir un jour une version haut de gamme à traction intégrale être offerte sur certains marchés, dont le nôtre.

Esthétiquement, la cinq portes qui est dévoilée ressemble à s’y méprendre au modèle précédent sauf que la voiture est légèrement plus volumineuse et que tout se joue à l’avant et à l’arrière afin qu’on puisse mieux la distinguer des versions antérieures.

Le museau entièrement redessiné se rapproche de celui des BMW de Série5 et Série7, bien qu’il soit moins convainquant que ces derniers. Il en est également de même de la nouvelle disposition des feux de position à l’arrière du véhicule.

A l’intérieur, on est bien loin d’assister à un dépaysement total, bien au contraire. La planche de bord pratiquement identique à la précédente demeure axée vers le conducteur. Avec une longueur haussée de 85 mm et un empattement enrichi de 30 mm, les passagers arrière pourront bénéficier de dégagements plus généreux notamment au niveau des jambes. L’espace cargo gagne 30 litres et le volume passe de 360 à 1200 litres, une fois la banquette abaissée.

Que des moteurs quatre cylindres
Toutes les motorisations offertes sur l’échiquier automobile européen pour la Série1 de deuxième génération sont des quatre cylindres à essence ou diesel, à la fois plus puissants et plus économiques.

Tous ces moteurs sont de la nouvelle famille « Efficient Dynamics ». Ils sont à injection directe tandis que certains sont atmosphériques et d’autres à turbocompression.

En voici la nomenclature :

En essence :

BMW 116i : Moteur 1,6 litre de 136 ch.
BMW 118i : Moteur 1,8 litre de 170 ch.

En diesel :

BMW 116d : Moteur 2,0 litre de 116 ch.
BMW 118d : Moteur 2,0 litre de 136 ch.
BMW 118d : Moteur 2,0 litre de 143 ch.
BMW 120d : Moteur 2,0 litre de 184 ch.

Inutile de vous dire que tous ces quatre cylindres ont peu de chances de traverser un jour l’Atlantique, à moins que le prix de l’essence en vienne à obliger les constructeurs à amener en Amérique des voitures mues par des moteurs tout aussi puissants que des V6 en plus d’être économiques.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×