Saab Turbo X, le rouage intégral selon Saab

Publié le 8 juin 2008 dans Premiers contacts par Denis Duquet

Pour souligner de belle façon l’arrivée sur le marché de ses voitures à transmission intégrale, Saab a concocté la Turbo X, une voiture de petite série qui se démarque par son apparence et son équipement. Comme la première Saab à moteur turbo, la 99 hatchback 1978, la Turbo X est de couleur noire en plus d'être équipée de roues en alliage au design exclusif. En outre, dans l'habitacle, des appliques en fibre de carbone sont également propres à ce modèle tout comme les sièges sportifs offrant un meilleur support latéral. La suspension a été abaissée de 10 mm tandis que les ingénieurs ont choisi dès pneus Pirelli P-Zero P235-45R18.

En plus de la couleur noire, un déflecteur avant plus gros, un becquet monté sur le couvercle du coffre de la berline ainsi que des tuyaux d'échappement exclusifs la différencient des autres modèles 9-3. Elle est propulsée par un moteur V6 de 2,8 litres produisant 280 chevaux. Une transmission manuelle à six rapports est de série tandis que l'automatique à six rapports est optionnelle. Bref, il est impossible de ne pas remarquer l’arrivée sur le marché du rouage intégral XWD

Un système polyvalent
Puisque ce mécanisme a été intégré à des modèles existants, il est intéressant de savoir que cela s’est effectué sans devoir apporter trop de modifications à la voiture et à sa plate-forme. En fait le seul changement digne de mention est la nouvelle suspension arrière. Une fois tous les changements apportés, le surplus de poids est de 100 kg.

À la base, ce rouage a été développé conjointement par la firme suédoise Haldex et les ingénieurs de Saab. Toutefois, si les mécanismes de base sont plus ou moins similaires à ceux utilisés par Volvo, ceux concoctés par Saab sont plus raffinés. Le mécanisme de Saab se démarque des autres par une prise constante du système dès qu'on lance le moteur et aussi par la répartition du couple d’une roue à l'autre à l’arrière. Lorsqu'on démarre sur une chaussée sèche, la répartition de la puissance est de 40 % aux roues avant et de 60 % aux roues arrière. Par contre, sur l'autoroute cette répartition est de 92 % du couple aux roues avant et de 8 % à l'arrière. Ceci afin que d'économiser du carburant et d'assurer une bonne stabilité. Par contre, sur une route sinueuse, le transfert est de 37 % à l'avant et de 63 % à l’arrière afin de compenser pour le survirage. En fait, si les roues avant perdent de leur motricité en raison d’une chaussée glacée, uniquement 3 % de la puissance est dirigé à l'avant et le reste à l'arrière. Enfin, dans une courbe, selon les conditions du moment, le couple aux roues arrière est distribué de façon variable dans le but d’optimiser l’adhérence.

Exclusif !
Pour donner du panache à cette mécanique, le premier modèle équipé de ce système de traction intégrale est la Turbo X.  Par la suite, il sera offert sur les berlines et familiales Aero. Au cours de l'automne de 2008 il sera également possible de commander la transmission intégrale sur les modèles propulsés par le moteur quatre cylindres 2,0 litres. En fait, seul le cabriolet ne pourra en être équipé en raison d’une plate-forme différente qui nécessiteraient des modifications trop importantes.

Bien entendu, il est toujours possible de commander une Saab 9-3 à traction avant. Dans ce cas, le moteur V6 de 2,8 litres produits 30 chevaux de moins tandis que le moteur quatre cylindres 2,0 litres conserve la même puissance, soit 210 chevaux. Dans les deux cas la transmission manuelle ou l’automatique sont à 6 rapports.
Au volant de la Turbo X, la direction semble moins engourdie tandis que le roulis en virage est moins prononcé. Sans doute raison de la suspension abaissée et de la présence d'amortisseurs auto réglables Nivomat à l'arrière. Et les performances de ce moteur sont intéressantes alors que les accélérations et les reprises sont nerveuses. Il faut un peu plus de sept secondes pour boucler le 0 à 100 km h. Si les performances, la tenue de route et l'agrément de conduite sont au rendez-vous je ne puis passer sous silence la suspension vraiment trop ferme. Si c'est au seuil du tolérable sur la familiale Combi, c'est vraiment trop rigide sur la berline.

En conduite régulière, le rouage intégral est totalement transparent. Le poids additionnel de 100 kilos qu'impose le mécanisme ne fait pas sentir sa présence tandis que le comportement routier est très neutre. Donc en conduite normale personne ne pourra détecter sa présence. Sur une route parsemée de sections recouvertes de terre meuble, de boue les qualités de ce système se sont révélées supérieures à la moyenne. Il est vrai que le prix assez prohibitif de la Turbo X ainsi que sa faible diffusion le met hors de portée pour la majorité, il ne faut pas oublier que le système XWD sera aussi offert sur les autres modèles de la gamme vendus moins chers est doté d’une suspension plus confortable.

Ce rouage intégral ainsi que la consommation de carburant fort raisonnable des moteurs Saab devraient permettre à cette marque suédoise de s’implanter davantage dans le secteur très actif des voitures de luxe d’entrée de gamme. Reste à Saab de nous faire la preuve de la fiabilité à long terme et de bonne valeur de revente.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×