Exotique et abordable!

Publié le 16 octobre 2014 dans Essais et dossiers par Dominic Dubreuil

Les années passent, les voitures exotiques évoluent. Nous sommes rendus dans un monde où mesurer le sprint 0-100km/h n’est plus suffisant.
Il faut boucler le Nürburgring en moins de sept minutes ou encore atteindre 300 km/h en moins de 14 secondes. Qu’en est-il du plaisir de conduire?

Malheureusement, lorsque neuves, les voitures exotiques ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Dans le milieu de l’usagé, il y en a néanmoins une plus accessible et tout aussi excitante à conduire, la Lotus Exige.

Prendre place à bord d’une voiture de course
Basée sur la Lotus Elise, l'Exige est la version extrême de ce bolide. Oubliez le confort, il est pratiquement inexistant, cependant, quand on embarque sur un circuit avec cette voiture, cela devient secondaire!

Tout d’abord, prendre place dans l’habitacle se veut déjà une expérience particulière. L’ouverture de la portière est petite et une personne de plus de 6 pieds aura de la difficulté à monter bord. Une fois cette tâche complétée, nous sommes installés dans un cockpit très proche de celui d’une voiture de course. Aucun tapis dans l’habitacle, que de l’aluminium, deux baquets de course et des ceintures à quatre points d’ancrage. Le très petit volant est bien positionné et le pédalier fixé par la base procure une position plus que parfaite pour les amateurs de la technique talon-pointe. Ne reste plus qu’à démarrer la voiture avec le bouton poussoir et c’est parti!

Sur la piste…
Pour cet essai, nous sommes allés sur le circuit routier de l’Autodrome St-Eustache. C’est sur ce circuit de moins de 2 km qu’on peut voir le plein potentiel de l'Exige. Le modèle d’essai étant une S220, on parle ici d’une mécanique de 220 chevaux et d'un poids total de 900 kg. Avec ce moteur 1,8 litre qui aime révolutionner, la petite Lotus est nerveuse et extrêmement rapide. Les freins sont très efficaces, et ce, même durant une séance en piste prolongée. Nous avons aimé le levier de vitesses très court et précis. Le pédalier du véhicule, inspiré directement des voitures de course, est bien disposé, ce qui peut par contre être particulier en conduite de tous les jours.

La voiture possède une très grande adhérence mécanique, ce qui signifie qu’elle n’a pas besoin de pneumatiques à tout casser pour coller dans les virages. La Lotus Exige S220 vient d’origine avec des pneus de marque Yokohama Advan A048 qui sont pratiquement des slicks avec de légères rainures. Notre modèle d’essai quant à lui était chaussé de Yokohama S-Drive, plus conventionnels. Même avec ce type de pneus, l’adhérence en virage est exceptionnelle. En outre, avec des pneus de petite taille, l'Exige permet de limiter leur cout de remplacement.

Et sur la route?
Au retour de notre essai sur piste, nous avons eu droit à nos belles routes du Québec. Le châssis extrêmement rigide ne pardonne pas lorsqu’on découvre les imperfections de la chaussée. La direction, aussi légère soit-elle en piste, devient dérangeante à basse vitesse à cause de sa crémaillère qui n’est pas assistée. L’embrayage est très léger, ce qui est apprécié si l'on se retrouve dans la congestion de fin de journée.

Grâce à son petit moteur 1,8 litre, malgré ses performances dignes des plus grandes sportives de ce monde, la consommation de l’Exige ressemble d’avantage à celle d’une Civic Si que d’une Aventador.

Qui dit exotique dit entretien couteux!
Pas dans le cas de l’Exige. La mécanique de la Lotus, basée sur celle d’une Toyota Celica GT-S n’est aucunement pointilleuse. Un entretien régulier comme toute bonne voiture standard rien de plus. Oubliez les services de plus de mille dollars exigés par certaines Ferrari ou Lamborghini. Les pneus de 16 pouces à l’avant et de 17 pouces à l’arrière lorsque vient le temps d’être remplacés sont peu couteux. La fiabilité de l'Exige n’est vraiment pas inquiétante dû à plusieurs composantes provenant de constructeurs comme Toyota.

En conclusion, que ce soit l'Exige ou même sa petite sœur l'Elise, ces bolides sont des petites voitures de circuit exceptionnelles. Si vous cherchez un bolide de fin de semaine toutefois, nous vous conseillons davantage un petit roadster mais pour une voiture de piste, il sera difficile de trouver un meilleur accord. Sachez toutefois qu'avant d'acheter un tel bolide, il faut les magasiner. Les prix dans l'usagé débutent dans les alentours de 40 000$ et peuvent aller jusqu'à 90 000$. La Exige à l'essai affiche un prix de 42 500$ soit le prix d'une WRX Sportech ou même une Focus ST bien équipée.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×