Hyundai Santa Fe 2015: L'équilibre à tous les chapitres

Publié le 28 janvier 2015 dans Essais par Denis Duquet

Lorsque ce constructeur coréen dévoila la première génération du Santa Fe en 2001, on apprit que les principales caractéristiques du véhicule étaient une silhouette quelque peu caricaturale, mais sympathique, et un prix très compétitif. Et même s’il était disponible avec une traction intégrale, celle-ci n’était intégrale que de nom car elle était d’une piètre efficacité. Au fil des années, les modèles se sont succédés et surtout se sont améliorés, tant et si bien que l’on retrouve de nos jours un Santa Fe qui est considéré comme l’un des meilleurs de sa catégorie.

Il est important de souligner que la gamme des VUS de Hyundai comprend trois modèles. Le plus économique est le Tucson, de format compact et ciblant une clientèle recherchant un produit intéressant à bon prix. Il y a ensuite le Santa Fe Sport doté d’un empattement de 2 700 mm et pouvant accueillir cinq occupants. Puis, et c’est le modèle qui nous concerne, il y a le XL dont l’empattement est plus long, 2 800 mm, et en mesure d’assoir six ou sept occupants selon que la seconde rangée est constituée d’une banquette ou de sièges capitaines. Cette version est propulsée par un moteur V6.

En fait, il s’agit d’un descendant plus économique et plus dépouillé du défunt Veracruz, un VUS luxueux ciblant indirectement le Lexus RX350. Mais il semble qu’on se soit attaqué à trop gros, du moins à l’époque, et le projet a été abandonné. Par contre, le Santa Fe XL qui le remplace plus ou moins dans la gamme Hyundai n’est pas dépourvu de qualité.

Pas seulement plus long

À première vue, on serait porté à croire qu’on s’est contenté d’allonger la carrosserie et l’empattement tout en rendant le véhicule un peu plus large et un peu plus haut que le Santa Fe Sport. Toutefois, pour assurer une certaine différence sur le plan visuel et également apporter un équilibre des lignes en tenant compte de la grosseur du véhicule, les parois latérales ont été modifiées. C’est réussi et l’on peut dire que le Santa Fe XL est élégant, sans pour autant être un modèle phare en fait de design. 

Personnellement, je trouve que l’écusson du constructeur est plus ou moins beau et l’apparence extérieure serait bonifiée si l’on faisait appel à quelque chose de plus imaginatif à ce chapitre. Ça peut sembler superflu, mais je suis persuadé que cela a une influence sur l’impact visuel.

Dans l’habitacle, comme à l’extérieur, rien de spectaculaire, rien de trop audacieux. Par contre, les stylistes ont respecté les canons esthétiques en vigueur de nos jours, et au centre de la planche de bord figure une console verticale accueillant un écran d’affichage qui est vraiment petit; celui-ci est encadré par des pavés de contrôle qui sont faciles d’accès. Précisons que notre modèle d’essai ne possédait pas de système de navigation. En partie inférieure, on retrouve les commandes de la climatisation comprenant entres autres un petit écran mettant en silhouette la direction de l’air, le volume de la soufflerie ainsi que le degré de température sélectionné.

Il faut préciser en plus que les matériaux sont de qualité et que le recouvrement du tableau de bord est souple. Le volant gainé, de cuir sur plusieurs modèles en plus d’être chauffant, se prend bien en main. On y retrouve, sur ses rayons horizontaux, les commandes du régulateur de croisière à droite et, de plus, un bouton de commande qui permet de régler l’assistance de la direction. Trois modes sont offerts, soit Confort, Normal et Sport. La différence entre chacun est appréciable et même si la majorité des gens vont adopter le réglage Normal, le mode Sport est le plus intéressant. Sur le rayon de gauche, ce sont les commandes audio que l’on retrouve.

La position de conduite est sans reproche et les sièges — à réglage électrique — sont confortables. Quant aux places arrière, des sièges capitaines sur notre véhicule d’essai, elles sont douillettes bien que leur support latéral aurait pu être meilleur. Par contre, comme c’est le cas pour tous les véhicules ayant une troisième rangée de sièges, il est difficile d’y accéder. Ce qui est commode, c’est que les passagers arrière peuvent régler la soufflerie et la chaleur grâce à des commandes qui leur sont dédiées. Derniers détails, le hayon est motorisé et le toit panoramique, géant.

Mécanique adaptée

Sous le capot du XL, pas de surprise ou d’innovation. On y retrouve un moteur V6 de 3,3 litres produisant 290 chevaux et 252 lb-pi de couple. Cette puissance est gérée par une boîte automatique à six rapports qui s’acquitte fort bien de sa tâche. Le modèle le plus économique est doté de roues avant motrices mais on serait mal avisé de ne pas opter pour le rouage intégral qui est efficace, sans pour autant être aussi sophistiqué que ceux proposés par certains concurrents européens, vendus à prix beaucoup plus élevé cependant.

Il faut ajouter que la suspension arrière est indépendante et que le poids total de ce véhicule est relativement léger malgré ses dimensions, ceci en raison de l’utilisation d’acier de qualité qui permet d’assurer légèreté et rigidité. 

Sans surprise

La conduite est à l’image de la silhouette et de la présentation de l’habitacle. C’est légèrement supérieur à la moyenne avec de bonnes accélérations et une tenue de route permettant d’enfiler les virages sans surprises. Sa conduite s’apparente même à celle d’une grosse berline avec une suspension confortable et une bonne neutralité dans les virages. Par contre, il faut souligner que la visibilité arrière n’est pas le point fort de ce Hyundai et l’on apprécie la caméra de recul qui est de série. Toutefois, sur notre véhicule d’essai, répétons-le, l’écran d’affichage était passablement petit.

Un système de détection latérale est toujours pratique dans la circulation urbaine et celui du Santa Fe XL fait bien son travail, bien que nous avertissant parfois de la présence d’un véhicule qui est passablement loin. De plus, le témoin sonore est non seulement agaçant mais très bruyant…

Mais ce sont des peccadilles. Dans l’ensemble, il s’agit d’un VUS équilibré à tous les points de vue, doté d’une finition soignée et offrant une bonne garantie.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Hyundai Santa Fe 2015
Version à l'essai XL Luxury TI
Fourchette de prix 28 799 $ – 43 599 $
Prix du modèle à l'essai 43 599 $
Garantie de base 5 ans/100 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 11,7 / 8,0 / 10,6 L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Ford Explorer, Jeep Grand Cherokee, Kia Sorento
Points forts
  • Équipement complet
  • Finition soignée
  • Moteur bien adapté
  • Tenue de route sans surprise
  • Rouage intégral transparent
Points faibles
  • Visibilité arrière
  • Accès troisième rangée
  • Bouchon d'essence récalcitrant
  • Écrant trop petit
Fiche d'appréciation
Consommation 4.0/5 Correct compte tenu des dimensions et du moteur
Valeur subjective 4.5/5 Bonne valeur, bonne garantie
Esthétique 4.0/5 Pourrait être un peu plus audacieux
Confort 4.5/5 Rien à redire
Performances 4.0/5 Bien adaptées à l'usage anticipé
Appréciation générale 4.5/5 Un bel équilibre à tous les points de vue
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×