Électricité vs hydrogène : Partie 1 - Les voitures électriques

Publié le 2 octobre 2015 dans Dossiers et conseils par Marc-André Gauthier

Nous débutons une petite série sur la voiture électrique versus la voiture à hydrogène, un débat qui divise les automobilistes.

D’entrée de jeu, vous pourriez nous faire remarquer que ces deux types de voitures sont effectivement électriques, puisque c’est un moteur électrique qui les propulse. Mais la principale différence revient à la manière dont ce moteur électrique est alimenté.

Dans le cas d’une voiture électrique, l’énergie est stockée dans un ensemble de petites piles, la plupart du temps au lithium, habituellement disposées dans le plancher de la voiture. Pour ce qui est d’une voiture à l’hydrogène, l’électricité est littéralement générée par la voiture, à l’aide de son carburant embarqué, l’hydrogène.

Moteur électrique
Avant toute chose, il serait bien d’en savoir un peu plus sur les moteurs électriques, puisqu’après tout, ils sont au cœur de notre sujet.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les moteurs électriques datent du début du 19e siècle, alors que les premières expériences avec l’électricité avaient lieu. L’électricité nécessaire à ces expériences était produite à l’aide de réactions chimiques simples, où le transfert électrique s’effectuait entre deux solutions chimiques.

Les pionniers de l’électricité ont rapidement découvert l’intime interaction entre l’électricité et le magnétisme. En fait, tout courant électrique produit un champ magnétique, aussi faible soit-il.

C’est grâce à ce principe que les moteurs électriques fonctionnent. En gros, ils font tourner une sorte de vilebrequin, dont le mouvement est récupéré pour faire avancer, dans le cas qui nous intéresse, la voiture. Ce mouvement est généré par un champ magnétique issu de l’interaction entre deux électroaimants (des aimants qui s’activent à l’aide de l’électricité), alimentés en énergie par des batteries. Ainsi, le couple, c’est-à-dire la force qui entraîne le vilebrequin, est instantané et constant sur l’ensemble de la plage du moteur. La puissance du moteur dépend de l’intensité de ce champ magnétique.

Si les moteurs électriques peuvent être accouplés à une transmission, celles-ci n’ont habituellement qu’un rapport. En effet, comme les moteurs électriques peuvent tourner très rapidement, et comme le couple ne varie pas, il n’est pas nécessaire de leur greffer une transmission conventionnelle. Sauf dans quelques cas, comme en formule E (une voiture de course), par exemple, où on retrouve une transmission à deux rapports.

Finalement, les moteurs électriques demeurent relativement simples, au sens où vous pouvez même en fabriquer de petits dans votre garage à l’aide de clous et de fils électriques. Une recherche sur Google vous en apprendra davantage à ce sujet.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×