La belle époque des Muscle Cars, c'est maintenant...

Publié le 4 septembre 2015 dans Blogue par Gabriel Gélinas

En 1987, lorsque j’étais instructeur à l’école de pilotage Jim Russell du Circuit Mont-Tremblant, notre pace car était une Mustang GT animée par un V8 de 5,0 litres qui développait 225 chevaux. À cette époque, c’était beaucoup de puissance et j’avais un plaisir fou à la conduire sur la piste. De nos jours, 225 chevaux c’est presque risible…

C’est à mon retour du lancement de la Ford Mustang Shelby GT350 en Californie, et suite à mon essai de la Dodge Charger Hellcat de 707 chevaux, que je me suis souvenu de « mon » ancienne Mustang GT. J’ai alors vraiment pris la mesure de tous les progrès accomplis sur le plan technique qui nous permettent aujourd’hui de pouvoir acheter des voitures « relativement » abordables comme la Shelby GT350 ou la Charger Hellcat, lesquelles livrent 102 chevaux par litre de cylindrée (Shelby) ou environ 100 chevaux pour chaque tranche de 10 000 dollars (Hellcat).

Mais il n’y a pas que la puissance des moteurs qui a connu une progression fulgurante. Les progrès de l’aérodynamique, de la technologie des pneumatiques et les avancées comme les amortisseurs magnétorhéologiques permettent d’améliorer le comportement routier et, surtout, de bonifier la tenue de route de ces voitures dont le potentiel de performance est de loin supérieur à celui des modèles des années soixante.

Il suffit de constater à quel point la demande pour ces monstres actuels est forte et le fait que les constructeurs américains engrangent des profits énormes sur chacune de ces voitures pour comprendre que la belle époque des muscle cars américains n’est pas derrière nous, mais que c’est plutôt maintenant que nous la vivons…

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×