Range Rover Sport Td6 2016 : le diesel du renouveau

Publié le 29 décembre 2015 dans Premiers contacts par Denis Duquet

Range Rover est sur une lancée. Les ventes progressent à vitesse grand « V » tandis que les nouveautés se succèdent. Plusieurs modèles ont été révisés sur le plan esthétique, notamment le Sport il y a deux ans environ, alors que l’utilisation de l’aluminium pour la carrosserie est de plus en plus répandue dans toute la gamme. En outre, on retrouve d’intéressantes améliorations et innovations techniques. Cette année, c’est l’arrivée d’un V6 turbodiesel dans les  Range Rover et Range Rover Sport Td6. Ça, c’est sur notre continent, car ailleurs, le constructeur propose des moteurs diesels depuis belle lurette.

Pour les gens qui seraient craintifs d’essuyer les plâtres avec un produit nouveau, sachez que ce moteur est offert sur d’autres marchés et qu’il a même été révisé afin d’être adapté aux conditions d’utilisation en Amérique du Nord. Ce V6 3,0 litres turbocompressé produit 254 chevaux et surtout 440 lb-pi de couple. Il est associé à une transmission ZF automatique à huit rapports, et sa puissance est répartie aux quatre roues.

Portrait technique

Range Rover ne se réjouit pas des déboires de certains concurrents qui ont été dans l’obligation de cesser la vente de leurs véhicules à moteur diesel, mais il reconnaît que l’entrée en scène des modèles Td6 tombe à point. Et le constructeur a pris tous les moyens pour que ce V6 turbodiesel soit robuste, performant et durable. Le bloc moteur est en fonte CGI (Compacted Graphite Iron), laquelle a plus de résistance à la traction (tensile strenght) que la fonte grise ordinaire et offre une meilleure résistance à la fatigue du métal que l’aluminium. Plus durable et léger, mentionnons que sa jupe profonde, un boulonnage en croisement et un carter d’huile monopièce ont pour effet d’atténuer les bruits. D’ailleurs, lors de mon premier contact avec le modèle Sport, j’ai dû aller vérifier l’inscription sur le logo arrière pour m’assurer que c’était bien une version à moteur diesel! Par ailleurs, des matériaux insonores sont placés sur la cloison pare-feu, tandis que le pare-brise est laminé de couches isolantes toujours afin d’étouffer les bruits provenant de sous le capot.

En outre, le système de recirculation des gaz est de type à basse pression pour réduire le niveau de NOX (oxyde d’azote).Pareillement pour l’injection d’urée dans le système d’échappement. On peut remplir soi-même le réservoir d’urée ou encore se rendre chez son concessionnaire. Détail à souligner, l’ouverture d’insertion du pistolet de remplissage n’accepte que les modèles pour gazole, prévenant ainsi de coûteuses erreurs.

Le moteur d’abord

Comme la grande nouveauté n’est pas nécessairement les Sport et Range Rover proprement dit, mais leur motorisation, analysons les performances de ce V6. En tout premier lieu, les accélérations sont franches et linéaires en raison du couple généreux atteint à bas régime. Tant et si bien que les vitesses légales sont facilement atteintes avant que le moteur s’essouffle. Il faut aussi préciser que les rapports de la transmission à huit rapports sont bien étagés et leur passage s’effectue très rapidement et avec grande douceur.

Aussi bien sur l’autoroute que sur les voies secondaires, ce V6 ne peine jamais à la tâche et l’on entend vaguement son ronronnement. Bref, les ingénieurs ont livré la marchandise. Reste à espérer que la fiabilité sera au rendez-vous. Puisqu’il s’agit de véhicules Range Rover, ce diesel sera également appelé à rouler hors route. Lors du dévoilement, les organisateurs nous ont fait circuler sur des sentiers défoncés, parsemés de gros cailloux et jalonnés de côtes abruptes. Le système de gestion automatique de la traction et le régulateur de descente exigent beaucoup d’un moteur tournant à bas régime en raison d’une vitesse ne dépassant presque jamais 10 km/h. Mais, encore une fois, le couple généreux de ce diesel a permis à ces systèmes de se mettre en évidence.

La route d’abord et les sentiers ensuite

Mais puisque ces Range Rover rouleront la plupart du temps sur la route, il est bon de savoir que le V6 turbodiesel offre des performances relevées qui permettent de bénéficier de l’excellent comportement routier de ces deux baroudeurs de grand luxe. Le Sport est plus agréable à piloter étant allégé et moins encombrant côté dimensions que le Range Rover tout court. La direction est précise et le roulis en virage est difficilement perceptible. De plus, le conducteur peut choisir entre trois modes : Normal, Sport et Manuel.

Quant aux qualités hors-route de ces deux véhicules, j’ai été en mesure de les évaluer à satiété alors que nous avons roulé deux heures la première journée et trois heures trente la seconde journée sur des sentiers qui sont généralement réservés aux mulets. Les systèmes de gestion automatique de la traction, de contrôle de vitesse de pente et d’ajustement du niveau de la suspension pneumatique font des merveilles. En résumé, on établit une vitesse maximale — entre 8 et 15 km/h — et le magicien électronique prend tout le reste en charge.

Bref, il est difficile de trouver à redire, peu importe le type de conduite, et il est presque assuré que les versions Td6 seront très demandées.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Land Rover Range Rover Sport 2016
Version à l'essai Td6
Fourchette de prix 81 490 $ – 124 990 $
Prix du modèle à l'essai 82 990 $
Garantie de base 4 ans/80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 4 ans/80 000 km
Consommation (ville/route/observée) 10,7 / 8,4 / 9,4 L/100km
Options HSE
Modèles concurrents Cadillac Escalade, Infiniti QX80, Lincoln Navigator, Mercedes-Benz Classe GL
Points forts
  • Moteur diesel sophistiqué
  • Bonne tenue de route
  • Excellent en hors route
  • Habitacle luxueux
Points faibles
  • Fiabilité à confirmer
  • Visibilité arrière réduite
  • Certaines commandes non intuitives
  • Plusieurs modèles au prix corsé
Fiche d'appréciation
Consommation 4.5/5 Frugale compte tenu du poids du véhicule.
Confort 4.5/5 Un habitacle qui nous dorlote.
Performances 4.0/5 0-100 km/h en 7,2 secondes. Pas mal du tout pour un véhicule de plus de 2 100 kilos.
Système multimédia 3.5/5 Il demande une période d'acclimatation.
Agrément de conduite 4.5/5 Le Range Rover Sport est plus agréable à conduire que le Range Rover.
Appréciation générale 4.5/5 La concurrence a raison de s'inquiéter.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×