Kia Soul autonome: le niveau 4 pour Kia, et le 5 pour très bientôt

Publié le 6 janvier 2016 dans Premiers contacts par Jacques Deshaies

MOJAVE (Californie) — C’est le niveau atteint au chapitre de l’autonomie. Si l’on a tendance à penser que la voiture autonome est sur le point d’apparaître, sachez que les dispositifs d’aide à la conduite l’annonçaient déjà. Que ce soit le régulateur de vitesse adaptatif, les détecteurs d’angles morts ou les avertisseurs de changement de voie, tous ces systèmes font appel à plusieurs technologies de plus en plus courantes dans l’industrie. 

Lors d’une visite chez un concurrent de Kia il y a quelques années, l’un de nos hôtes nous avait mentionné que la quantité de caméras dans les voitures continuerait de croître à l’avenir. Voilà l’un des apports utilisés dans la voiture autonome de Kia. Pour la cause, c’est la Kia Soul EV qui est mise à l’essai comme voiture autonome. Du moins en partie. Car le niveau 4 n’offre qu’une voiture partiellement autonome. C’est au niveau 5 que cette Kia le sera totalement. 

Mais entendons-nous bien, « partiellement autonome » demeure tout de même une révolution de la conduite automobile. Nous avons eu la chance d’en faire l’expérience à bord de l’une des Soul équipée de cette nouvelle technologie. D’entrée, notre ingénieur lève le bras et touche l’écran de sa montre pour indiquer à la voiture de venir nous chercher. Déjà là, mon grand-père se serait évanoui à la vue de cette Kia sans chauffeur. 

L’on s’installe confortablement au volant et l’on démarre la voiture. À partir de là, vos pieds et vos mains sont libérés. La voiture avance par elle-même. Elle respecte les panneaux de signalisation, pourvu qu’ils soient indiqués sur la carte. Car cette Soul utilise en grande partie le système de navigation. Des capteurs et des caméras font le reste. Elle s’adapte à la densité de la circulation et même aux agissements inadéquats de certains conducteurs.

À preuve, lors de notre démonstration sur la piste ovale de 6,4 milles du centre de recherche de Hyundai à Mojave en Californie. Nous étions entourés de trois Sorento et l’un d’eux nous a littéralement coupé le chemin. Notre Soul a réagi instantanément. Même constat en freinage d’urgence. Mais la situation la plus intéressante demeure celle où le conducteur éprouve un malaise. Une caméra logée dans la nacelle d’instruments derrière le volant examine le visage du conducteur. Selon les traits du visage, la voiture peut alors envoyer des messages. Si le conducteur perd conscience, la voiture ralentit en activant les clignotants d’urgence. Elle diminue sa vitesse jusqu’à l’immobilisation complète sur l’accotement. Par la même occasion, elle envoie un message urgent demandant assistance. Une fois le véhicule d'urgence sur place, les préposés peuvent aider le conducteur et appuyer sur un bouton au volant pour activer une application qui fera en sorte que la voiture va suivre l’ambulance ou la dépanneuse jusqu’à destination. Notez que vous pouvez quitter le mode autonome à n’importe quel moment. 

Tout cela est spectaculaire et surtout révolutionnaire, mais il y a encore beaucoup de boulot à faire. Par exemple, notre Soul intelligente freine trop brusquement aux arrêts obligatoires. De plus, contrairement aux habitudes des conducteurs, elle s’immobilise pendant au moins trois secondes. Trop long pour la majorité d’entre nous! Il y a belle lurette que l’on se serait fait percuter par l’arrière.

Et il faut également souligner que cette Kia doit rouler sur des routes clairement identifiées. Nous avons d’ailleurs demandé aux ingénieurs quelle était la solution pour nous avec nos hivers. La réponse n’a pas tardé : on y travaille! De plus, il faudra établir une législation sévère pour ces véhicules. Comment se fera le mariage entre la voiture autonome et la voiture traditionnelle sur nos routes? Que de questionnements! 

Malgré tout cela, la direction de Kia est sûre de commercialiser une voiture partiellement autonome pour 2020. La vraie voiture intelligente devrait faire son entrée en 2030. Est-ce réaliste? Je pense que oui, mais pas partout. L’état du Nevada a déjà donné le feu vert. Mais les conditions s’y prêtent volontiers. Et c’est peut-être dans le but d’attirer une nouvelle industrie. 

Pour terminer, le constructeur coréen en menait large au CES 2016. En plus de sa Soul autonome, le concept Kia Novo était sur place. Cette grande berline annonce les nouvelles technologies d’affichage et de contrôle dans les voitures de l’avenir. Comme l’affichage holographique en trois dimensions ou le démarrage personnalisé avec vos empreintes. Sans compter la manipulation gestuelle de la majorité des instruments. Et pour compléter le tableau, le nouveau Sportage équipé de quelques ajouts technologiques connus, comme l’aide à la conduite. 

Le constructeur Kia s’inscrit donc dans cette catégorie de manufacturiers avant-gardistes. En plus de la voiture hybride enfichable et de la voiture tout électrique, Kia plonge dans le 22e siècle avec assurance. Il sera certainement rejoint, mais il a pris une bonne longueur d’avance pour l’instant.

Avez-vous lu ?

Share on FacebookShare on TwitterShare on Google+Share by emailShare on Pinterest
Partager
Commentaires

🛈 En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×