Infiniti QX60 2016, voyager en famille dans le grand luxe

Publié le 7 mars 2016 dans Premiers contacts par Sylvain Raymond

Infiniti, la marque de luxe de Nissan, a toujours misé sur la sportivité et le plaisir de conduite afin de rivaliser avec les autres protagonistes des segments aristocrates. D’ailleurs, Infiniti utilise le terme « performances inspirées » comme credo, preuve que l’on veut tout sauf se doter d’une image banale. Il est tout de même ironique de constater que le véhicule le plus vendu de la marque depuis deux ans est le QX60, le moins sportif du lot! 

En introduisant en 2013 le QX60, modèle connu jadis sous le nom de JX, Infiniti était loin de se douter qu'il deviendrait aussi populaire au sein de sa gamme et qu'il attirerait autant de nouveaux clients, surtout du côté de la gent féminine. On voulait s’attaquer à l’époque au créneau des VUS de luxe à sept passagers et subtiliser des parts de marché principalement aux Audi Q7 et Acura MDX. Ce qui a fait le succès du QX60? Sa bonne valeur et surtout, son prix de loin inférieur à celui de ses principaux rivaux.

Subtils changements pour 2016
Nous avons profité de notre passage récent au lancement de la berline sport Q50 2016 afin de reprendre contact avec le QX60, qui profite en 2016 d’une très légère refonte. 

Côté style, on a rajeuni le véhicule et rehaussé son niveau de sophistication en y greffant les nouveaux éléments visuels typiques à la marque, notamment la grille avant à double arche et le montant D, celui à l’arrière, de forme parabolique. Les phares antibrouillards au DEL et rehaussés de chrome sont aussi dans la liste des nouveautés, tout comme la nouvelle antenne de type aileron de requin placée sur le toit à l’arrière, l’élément le plus reconnaissable de l’édition 2016. Du reste, le QX60 continue de s’apparenter à une familiale haute sur pattes avec ses lignes élancées et ses longues portes à faux.

Traitement première classe à bord
À bord, pratiquement aucun changement, mis à part le nouveau levier de vitesses inspiré de celui de la Q50. Dans l’habitacle, le luxe typique des autres produits du constructeur règne alors que l’espace est maître. On a su optimiser au maximum les dégagements, ce qu’apprécieront particulièrement les passagers de la troisième banquette. Deux adultes peuvent y prendre place sans trop souffrir. L’accès à la troisième banquette est aussi facilité par un mécanisme simple qui rabat le siège médian complètement vers l'avant, libérant ainsi le passage.

La planche de bord, avec sa configuration de type piano, demeure simple et ergonomique. Toutefois, c’est beaucoup moins moderne que ce que nous proposent les modèles fraîchement remaniés de la concurrence. L’élément que l’on apprécie le moins? Le volant qui fait bon marché et dont la prise en main n’est pas idéale. 

L’efficacité avant les performances
Sous le capot, on retrouve toujours le valeureux V6 de 3,5 litres qui développe une puissance de 265 chevaux et un couple de 248 lb-pi et qui transmet sa puissance aux roues au moyen d'une boîte automatique à variation continue (CVT). Affichant un poids à la pesée de près de 2 050 kg, le QX60 n’est pas un poids plume et le moteur a fort à faire, surtout lorsqu’on prétend adopter une conduite un tantinet dynamique.

On aurait bien apprécié la puissance supplémentaire du V6 de 3,7 litres offert dans certains autres véhicules de la marque, mais le constructeur préfère conserver un prix plus alléchant et surtout, doter le modèle de chiffres de consommations plus présentables. Il a donc décidé de mettre de côté la performance dans le cas du QX60.

Infiniti prouve une fois de plus qu’il est passé maître dans l’art de programmer ses boîtes CVT afin de les rendre plus « vivables ». La CVT du QX60 2016 minimise bien les effets indésirables et se comporte beaucoup plus comme une boîte automatique. On a même ajouté une molette qui permet de sélectionner des modes de conduite différents en fonction de vos goûts. Le mode Sport réussit presque à émuler une boîte traditionnelle avec ses changements préprogrammés. 

Confortable sur la route
La direction nous a semblé toutefois un peu lourde alors qu’en virage, le poids assez élevé du véhicule accentue l’effet de roulis. On a davantage l’impression de conduire un gros VUS qu’un modèle compact. N’hésitez pas à opter pour le rouage intégral, c’est presque un élément essentiel si vous voulez apprécier le véhicule en toutes conditions.

Sur la route, on découvre une position de conduite très haute, typique des fourgonnettes. Certains acheteurs apprécieront, mais à notre avis, même en baissant le siège au maximum, c’est un peu trop haut. Au moins, le large repose-pied et la colonne de direction télescopique permettent d’obtenir une bonne position de conduite et d’être à l'aise. Ce qui fait le charme du QX60, c’est le confort sur route et surtout le silence qui règne dans l’habitacle. Les bruits ambiants sont bien filtrés et c’est un peu plus marqué cette année avec l’ajout d’un verre acoustique. 

Si jamais vous êtes attiré vers les versions hybrides, Infiniti propose son QX60 à la sauce essence/électrique vous permettant d’économiser quelques litres aux cent kilomètres. La facture est toutefois gonflée de près de 10 000 $ par rapport au modèle de base. On peut bien être pour la vertu, mais dans ce contexte, plusieurs préfèrent ajouter des options au véhicule, surtout le système de divertissement comprenant deux écrans à l’arrière, l’accessoire préféré des enfants.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Infiniti QX60
Version à l'essai 3.5 AWD
Fourchette de prix 47 000 $ – 56 000 $
Prix du modèle à l'essai 47 000 $
Garantie de base 4 ans/100 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 6 ans/110 000 km
Consommation (ville/route/observée) 12,2 / 8,9 / n.d. L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Acura MDX, Audi Q7, BMW X5, Buick Enclave, Ford Explorer, GMC Acadia, Jeep Grand Cherokee, Land Rover LR4, Lexus RX, Mercedes-Benz GLE, Nissan Pathfinder, Toyota Highlander, Volkswagen Touareg, Volvo XC90
Points forts
  • Habitacle spacieux et confortable
  • Prix concurrentiel
  • Bon niveau d'équipement
  • Pratique en tout temps
Points faibles
  • Puissance un peu juste
  • Assise des sièges élevée
  • Prise en main du volant
Fiche d'appréciation
Consommation 3.5/5 Le petit V6 favorise une meilleure consommation, mais tout de même !
Confort 4.5/5 La force du QX60 2016
Performances 3.0/5 Sa faiblesse, mais ce n'est pas ce que les clients recherchent
Système multimédia 4.0/5 Simple et efficace
Agrément de conduite 3.5/5 Conduite confortable, peu dynamique
Appréciation générale 4.0/5 Si vous cherchez un luxueux véhicule à vocation familiale, en voici un bon
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×