Chevrolet Cruze 2016 : la compacte confortable

Publié le 25 avril 2016 dans Premiers contacts par David Miller

NASHVILLE (Tennessee) – Introduite d’abord en 2011, la Chevrolet Cruze était la petite nouvelle dans le créneau des voitures compactes. Chevrolet cherchait à faire sa place dans un des segments les plus populaires de l’industrie automobile.

La Cruze serait logiquement une rivale de taille pour la marque issue de Detroit, reconnue pour ses camions, mais considérant les gros canons de la catégorie qu’elle devait affronter, notamment les Honda Civic et Toyota, la tâche ne serait pas facile. Chevrolet n’envisageait pas de prendre les commandes du segment, mais simplement s’approprier une part du gâteau.

Cinq ans plus tard, Chevrolet se retrouve non seulement avec cette part convoitée, mais après les trois premiers mois de 2016 au Canada, la Cruze détient actuellement la quatrième position, devant les Mazda3, Volkswagen Golf et Jetta, Nissan Sentra et Ford Focus.

Chevrolet passe donc à la prochaine étape, qui nous amène dans la charmante métropole de Nashville afin de prendre le volant de la Cruze 2016 de deuxième génération. Elle s’est grandement améliorée concernant son design, ses performances et son économie d’essence, cette dernière étant l’une de ses lacunes.

Ses changements sont-ils suffisants pour défier les Civic, Corolla et Hyundai Elantra? Regardons ça en détail.

Plus long, plus mince et plus vif

J’avais de belles choses à dire concernant le style de la Malibu et de la Volt, etleur look plus agressif a été transposé à la Cruze. On parle ici de parties avant et arrière totalement redessinées, de lignes angulaires et de la silhouette d’un coupé.

Les changements par rapport à la génération précédente ne sont pas aussi drastiques que dans le cas de la Malibu et de la Volt, et c’est ce qui empêche la Cruze d’être spectaculaire. Son profil est élégant, particulièrement vu du devant, mais sans que l’on tombe en pâmoison.

Même si l’on est en train de conduire un véhicule plus petit, il a clairement gagné en proportion. Les Elantra et Civic ont grandi, et la Cruze aussi, obtenant 69 mm en longueur, 15 mm en empattement qui est désormais le plus grand de sa catégorie, et bénéficiant d’une ligne de toit plus basse.

Tous ces changements ont été effectués en allégeant la voiture de 113 kg, grâce à une structure plus rigide et plus légère avec l’utilisation d’acier à haute résistance. La Cruze a désormais une silhouette longue et mince, et abrite une cabine spacieuse, surtout au chapitre de l’espace pour les jambes à l’arrière.

Conduite silencieuse et apaisante

Chevrolet ne propose qu’un seul moteur pour la nouvelle Cruze, soit un quatre cylindres turbocompressé de 1,4 litre à injection directe. Il est associé à une boîte manuelle à six rapports, inchangée par rapport à l’an dernier, ou bien à une automatique à six rapports.

Les chiffres de puissance sont en hausse de 15 chevaux (totalisant 153) et de 29 lb-pi (totalisant 177), permettant à la berline de boucler le 0-100 km/h en 7,9 secondes. Pour les conducteurs plus sportifs, ce nouveau moteur ne procure pas qu’une simple touche d’excitation au décollage : il conserve cette vivacité à travers une plage plus étendue, et ce, dans la plupart des rapports.

Les niveaux de performance de la Cruze sont respectables, mais ne seraient pas l’argument principal justifiant l’achat de cette voiture. Ce qui m’a convaincu, par contre, c’est sa conduite silencieuse et raffinée. Le moteur turbo Ecotec de 1,4 l est fabriqué en aluminium, qui l’aide à être 50% plus silencieux et 18% moins énergivore.

Après l’essai de la Premier RS sur les routes sinueuses de Natchez Trace, version la mieux équipée et reposant sur des pneus de 18 pouces (les autres variantes offrent des roues de 16 et de 17 pouces), la Cruze m’a laissé dans un état apaisant. Bien sûr, j’étais entouré d’un paysage pittoresque, mais la plus simple des corrections de trajectoire et la fluidité des changements de rapport ont guidé la Cruze sur un trajet silencieux et relaxant, me permettant d’admirer la nature.

Dans la version Premier et sa direction plus ferme, les corrections au volant n’étaient en fait pas tellement nécessaires alors que je gagnais en vitesse sur les routes en pente. Après mon essai (un mélange de 70% d’autoroute et 30% de circulation urbaine), j’ai été impressionné par la consommation observée de 6,5 l/100 km. Les cotes officielles sont de 5,6 l/100 km sur la route, 7,8 en ville et 6,8 en conduite mixte.

Bon rapport prix équipement

Ma voiture à l’essai était peut-être la mieux équipée de la gamme avec son prix de 23 895 $, mais la Cruze est vendue à partir de 15 995 $. Pour les consommateurs en quête d’un moyen de transport à prix raisonnable ou pas trop difficiles sur le choix de leur voiture, mais qui exigent une sellerie en cuir et beaucoup de technologies, il y a une Cruze pour tout le monde. En outre, on ajoutera bientôt une mouture à hayon ainsi qu’une motorisation diesel.

Peu importe la version, chaque acheteur bénéficiera d’un bon niveau d’équipement de série, y compris un écran tactile MyLink de sept pouces, une caméra de recul, OnStar avec borne WiFi 4G LTE ainsi que les intégrations Apple CarPlay Android Auto, utilisées pour la navigation et autres applications. En grimpant les échelons, la liste s’allonge davantage, ajoutant des sièges avant chauffants garnis de tissu haut de gamme, une recharge sans fil d’appareils portatifs et des technologies de sécurité avancées. Toutes ces caractéristiques sont des arguments pour choisir la version Premier qui ne vous coûtera pas un bras et une jambe.

La Chevrolet Cruze 2016 offre un excellent rapport prix/équipement et s’est améliorée à tous les points de vue qui constituent une bonne voiture compacte (style, espace intérieur, roulement silencieux, économie d’essence et technologie). La Cruze peut-elle maintenant songer à détrôner les Civic, Elantra et Corolla? Elle a certainement les qualités pour y parvenir, et c’est au tour du département de marketing du constructeur d’attirer plus de consommateurs chez les concessionnaires afin d’en faire l’essai.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Chevrolet Cruze 2016
Version à l'essai Premier
Fourchette de prix 15 995 $ – 27 395 $
Prix du modèle à l'essai 23 895 $
Garantie de base 3 ans/60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/160 000 km
Consommation (ville/route/observée) 8,8 / 5,9 / 6,5 L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Dodge Dart, Ford Focus, Honda Civic, Hyundai Elantra, Kia Forte, Mitsubishi Lancer, Nissan Sentra, Subaru Impreza, Toyota Corolla, Volkswagen Jetta
Points forts
  • Moteur amélioré
  • Beaucoup de technologies
  • Conduite silencieuse et relaxante
Points faibles
  • L’ensemble sport RS ne la rend pas plus performante
  • Quelques dispositifs de sécurité devraient être de série
Fiche d'appréciation
Consommation 4.0/5 La consommation s’est grandement améliorée par rapport à l’ancien modèle.
Confort 4.0/5 Les sièges sont confortables et proposent une bonne position de conduite. Beaucoup d’espace à l’arrière.
Performances 3.5/5 Les accélérations se poursuivent à travers le régime moteur, grâce au nouveau moteur turbo de 1,4 l.
Système multimédia 4.0/5 La version Premier RS disposait d’un système de navigation, mais l’écran tactile de sept pouces peut intégrer Apple CarPlay et Android Auto aussi.
Agrément de conduite 4.5/5 Une conduite silencieuse et relaxante qui m’a beaucoup plu.
Appréciation générale 4.0/5 La Chevrolet Cruze 2016 de deuxième génération a été améliorée de fond en comble pour satisfaire les besoins de tous.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×