Volkswagen Golf GTI ou Golf R : la question à 500 $

Publié le 10 mai 2016 dans Matchs comparatifs par Frédérick Boucher-Gaulin

De prime abord, il pourrait sembler ridicule de comparer la Golf GTI à la Golf R : vendues toutes les deux par le même manufacturier, elles ne sont pas dans la même catégorie. La R affiche un avantage de près de 80 chevaux, est mieux finie et offre l’avantage indéniable du rouage intégral. De plus, il y a un écart de 11 400 $ entre les prix de base de ses deux modèles. De toute évidence, elles visent des acheteurs différents.

Un examen plus poussé des listes d’options disponibles sur les Golf pourrait vous faire réfléchir : durant une semaine d’essai où j’avais en main une GTI 5 portes Performance à boîte automatique DSG, mon collègue s’est présenté au bureau au volant d’une Golf R sans aucune option. En regardant nos étiquettes de vitre respectives, nous avons été surpris de constater qu’entre ma GTI tout équipée et sa Golf R « de base », il n’y avait que 500 $ de différence!

Ça devient intéressant… Vaut-il mieux de mettre la main sur une GTI tout équipée, ou sur une Golf R « de base »?

Photo: Samuel Labrie Ross

Les équipements?
On pourrait croire que la liste d’équipements de la GTI la rendrait plus désirable, mais les deux compactes sont étonnamment similaires : puisqu’il n’y a qu’une livrée de la Golf R — la seule option est l’ensemble Technologie ajoutant les détecteurs d’angles morts, le régulateur de vitesse adaptatif et un écran d’infodivertissement de huit pouces, entre autres choses —, elle vient déjà bien garnie.

De série, la R propose des roues de 19 pouces, des sièges en cuir, des feux adaptatifs au bixénon, des suspensions réglables, un système audio à huit haut-parleurs et la caméra de recul. Pour avoir droit aux mêmes équipements dans une GTI, il faudra se tourner vers la version Performance débutant à 39 095 $. Encore pire : si vous voulez les sièges en cuir, comptez 1 100 $ de plus, ce qui rendra la GTI plus dispendieuse que la R!

À prix égal donc, les deux véhicules vous offriront sensiblement les mêmes caractéristiques. La GTI Performance se distingue cependant par un plus gros écran tactile — 8 pouces contre 6,3 — et des technologies plus avancées, comme le freinage d’urgence automatisé.

Le confort?
Peut-être que le confort à bord de la GTI est supérieur à la variante R, plus sauvage? Malheureusement non : en conduite normale, toutes deux sont étonnamment civilisées, confortables et capables de franchir des centaines de kilomètres sans incommoder leurs occupants. Finalement, il est possible de gérer individuellement plusieurs paramètres influant sur la conduite : la fermeté du volant, la dureté des suspensions, le son — factice — du moteur… De ce côté, il n’y a pas de gagnante : les deux Golf sont aussi confortables et conviviales l’une que l’autre. Le réel gagnant ici, c’est l’acheteur qui magasine l’une ou l’autre de ses voitures.

Photo: Samuel Labrie Ross

La performance
Serait-ce donc la performance qui permettra de départager ses deux véhicules? On sait que les changements de rapports de la boîte automatisée DSG sont plus rapides qu’avec la manuelle, et la GTI inclut le mode Départ-canon. Ces avantages lui permettront-ils de se rapprocher de la Golf R, et ainsi justifier son prix sensiblement identique?
Pas du tout.

Comme vous vous en doutez, une voiture à quatre roues motrices et un avantage de 72 chevaux sera plus rapide, départ-canon ou pas!

Selon nos tests, la Golf GTI passera de 0 à 100 km/h en 6,2 secondes, franchira un quart de mile en 14,4 secondes à 156 km/h et freinera à partir de 100 km/h en 40 mètres et 2,85 secondes. La R la battra dans tous les domaines : 0-100 km/h en 5,9 secondes, quart de mile en 13,97 secondes à 162 km/h et freinage à partir de 100 km/h en 39 mètres et 2,89 secondes.

Étonnamment, les meilleurs temps au volant de la GTI ont été accomplis sans le mode Départ-canon… Je peux donc maintenant affirmer que je suis plus rapide qu’un ordinateur!

En les conduisant, on notera que la R est beaucoup plus neutre en virage : elle n’a pas tendance à sous-virer comme la GTI, et son train arrière entre en action de façon très fluide. Telle une montagne russe, la R s’élance d’un virage à l’autre sans chichi, et le fait qu’elle vienne avec une boîte manuelle aide énormément à l’agrément de conduite.

De son côté, la GTI est encore très joueuse, mais par rapport à la R, elle affiche un déficit de puissance. Par contre, le temps de réponse de son turbo est moins grand, et elle entre dans les virages avec autant de vivacité; il faut simplement s’assurer de ne pas laisser l’avant décrocher.
Donc, avantage R!

Le juste prix
Il ne faut donc pas aller plus loin pour déclarer une gagnante dans ce match : à prix égal, la R l’emporte!
Mais ça ne surprendra probablement personne.

Par contre, si l’on parle de deux versions de base, c’est là que ça devient plus épineux : même en tenant compte de l’avantage du rouage intégral (qui sera aussi bien utile en hiver) et de la valeur de revente supérieure de la R — puisqu’il y en aura moins sur le marché —, il est difficile de justifier une surcharge de plus de 10 000 $. Si vous êtes de ceux qui ne peuvent vivre sans les toutes dernières technologies, allez-y avec la R; si vous cherchez plutôt une sportive d’exception à un prix plus qu’honnête, la GTI d’entrée de gamme sera un meilleur choix.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×