Audi SQ7 TDI 2018 : pas hybride, mais l’électricité prime.

Publié le 18 mai 2016 dans Technologie par Gabriel Gélinas

Avec le lancement du SQ7 TDI, Audi inaugure une nouvelle ère où l’électricité est au service de la performance. Le SQ7 TDI n’est pas un véhicule hybride et ne peut rouler que si son moteur carburant au diesel est en marche. Et pourtant, il est doté d’une pile lithium-ion logée sous le plancher du coffre.

Alors que tous les véhicules actuels sont dotés d’un système électrique de 12 volts servant à assurer le démarrage et le fonctionnement d’accessoires électriques, le SQ7 TDI dispose aussi d’un sous-système de 48 volts qui alimente le compresseur électrique, les barres antiroulis électromécaniques, ainsi que les systèmes électroniques d’aides à la conduite.

Selon Klaus Bugelnig, responsable du développement du SQ7, ce sous-système de 48 volts s’est imposé comme étant la solution technique la plus efficace, non seulement pour alimenter tous les dispositifs intégrés au SQ7, mais aussi ceux qui seront incorporés aux véhicules à conduite autonome à venir.

« Afin de pouvoir faire fonctionner efficacement tous ces systèmes avancés, il faut pouvoir compter sur un courant électrique plus fort. Pour l’obtenir, il nous fallait soit augmenter l’intensité de courant, soit augmenter le voltage. Le recours à une intensité de courant plus forte aurait nécessité que les câbles électriques du véhicule adoptent un plus gros calibre, ce qui les aurait rendus plus lourds. Comme c’était incompatible avec notre mission, nous avons plutôt choisi de conserver le câblage actuel et d’augmenter les volts. Voilà pourquoi nous passons de 12 à 48 volts. »

Cette solution technique innovante est appelée à connaître rapidement une diffusion plus large, alors que tous les constructeurs automobiles planchent actuellement sur le développement de véhicules à conduite autonome à la vitesse grand V. Dans le cas du SQ7 TDI, cette surdose de courant permet d’alimenter le compresseur électrique intégré au moteur thermique. Étant donné que ce compresseur peut atteindre une vitesse de 70 000 tours/minute en un quart de seconde, il peut gaver immédiatement le moteur turbocompressé dès que le conducteur enfonce l’accélérateur.

Le courant électrique sert également à contrôler les barres antiroulis électromécaniques du SQ7 TDI afin de réduire le roulis en virages ce qui autorise des vitesses de passage en courbe plus élevées pour ce VUS qui pèse plus de 5 000 livres. Ces deux innovations, qui ont un effet aussi immédiat que direct sur le comportement routier du SQ7 TDI, ont été rendues possibles grâce au développement du nouveau sous-système électrique de 48 volts. Voilà pourquoi, dans le cas du SQ7 TDI, l’électricité est au service de la performance.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×