Virage vert pour Mercedes-Benz, chaque Classe sera électrifiée!

Publié le 11 juin 2016 dans Événements spéciaux par Sylvain Raymond

Le constructeur allemand a récemment convié la presse spécialisée à une journée technologie baptisée « En route vers le futur ». Surnommé Tech Day par les intimes, ce programme met en vedette les véhicules et technologies qui forgeront le futur des modèles chez Mercedes-Benz.

Tout comme plusieurs autres constructeurs, Mercedes croit que le futur sera composé de différents types de motorisations, convenant aux besoins spécifiques des acheteurs. Ce n’est pas moins de sept milliards de dollars qui seront investis dans les technologies vertes, et ce, dans les deux prochaines années. À terme, chaque Classe comprendra un modèle 100% électrique et différentes motorisations pour différents besoins.

La stratégie globale du constructeur se décline en quatre routes :

Optimisation des moteurs diesel et à essence

Pour Mercedes, il est utopique de croire qu’une seule technologie remplacera le moteur à essence à court terme, et ce, globalement. Le fabricant continue de développer de nouvelles technologies améliorant l’efficacité énergétique de ses modèles et les émissions, ce qui représente le moyen le plus rapide afin d’abaisser les émissions globales. Depuis quelques années, on assiste à la réduction des cylindrées et à l’utilisation massive de la turbocompression.

La grande innovation chez Mercedes, c’est l’arrivée de deux nouvelles technologies permettant d’assister le moteur à essence afin de réduire sa consommation. Le premier, appelé RSG, est un démarreur/régénérateur qui remplace l’alternateur et est relié au moteur via une courroie. Ce dernier assiste le moteur lors des démarrages ou en accélération, tout en régénérant du courant lorsque c’est possible.

Le second système combine un démarreur et un générateur de démarrage intégré dans un petit moteur électrique. Ces deux composantes émulent pratiquement une motorisation hybride en assistant le moteur à essence dans diverses conditions, amoindrissant ainsi l’effort et sa consommation. Il devient encore plus efficace lorsqu’il est jumelé à un système électrique de 48 volts, puisque la puissance du groupe électrique permet un apport supérieur, similaire à celui des voitures hybrides. L’avantage de ce système? Un coût inférieur à une hybridation traditionnelle.

Hybridation de tous les modèles

L’un des moyens les plus efficaces et rapides pour réduire la consommation des véhicules, c’est l’hybridation, surtout dans les modèles rechargeables. On obtient des réductions notables tout en évitant les compromis liés à l’autonomie. Mercedes-Benz fait d’ailleurs un saut important en introduisant cette année la S 500 e, une berline de Classe S pouvant parcourir plus de 50 km en mode purement électrique. Le constructeur compte bien appliquer ces nouvelles avancées à tous ses modèles tout en continuant le développement de batteries plus performantes via sa division Accumotive. Le nerf de la guerre ici, c’est le coût. La surprime exigée pour ce type de véhicules les a bien souvent rendus beaucoup moins intéressants que les modèles conventionnels.

Électrifier entièrement sa gamme

Le constructeur a été l’un des premiers à faire le saut du côté de la voiture électrique avec sa smart fortwo electric drive, un modèle commercialisé depuis 2007. La quatrième génération sera d’ailleurs commercialisée cette année. D’ici peu, le groupe offrira plus d’une douzaine de modèles 100% électriques, et ce, dans chaque Classe.

Lors du séminaire, Mercedes a dévoilé une toute nouvelle plateforme modulaire qui peut être allongée et modifiée pour accommoder différents véhicules électriques. Cette dernière sera le pivot des prochains modèles et servira de base au lancement rapide de plusieurs nouveautés électriques dans tous les segments. C’est au prochain Salon de l’auto de Paris que nous verrons le premier véhicule utilisant cette plateforme et les rumeurs laissent présager qu’il s’agirait de la Classe S.

L’hydrogène

Ce qui freine le déploiement des véhicules électriques, c’est l’autonomie, mais surtout, le temps de recharge. L’utilisation d’une motorisation jumelée à une pile à combustible alimentée à l’hydrogène permet de pallier le problème puisqu’il faut environ le même temps pour faire un plein d’hydrogène qu’il en faut pour l’essence. En quelques minutes, il devient alors possible de parcourir 500 km avec un véhicule 100% électrique.

Le constructeur s’apprête à lancer le premier modèle à hydrogène rechargeable au monde, le GLC F-Cell, basé sur le VUS compact du constructeur. Il disposera d’un ensemble de batteries de 9 kW placé à l’arrière du véhicule, procurant une autonomie de plus de 50 km en mode électrique. Deux réservoirs compacts en fibre de carbone se logent sous le capot, à la place du moteur. Ceux-ci peuvent être remplis en deux minutes à une station-service et peuvent contenir assez d’hydrogène pour alimenter la pile à combustible pour une distance de plus de 500 km.

Bien entendu, certains diront qu’il faut de l’énergie pour produire de l’hydrogène mais, selon le constructeur, les émissions seront fortement réduites et surtout, déplacées hors des grands centres. C’est un peu la même chose lorsque certains mentionnent que globalement dans le monde, l’électricité destinée à alimenter les véhicules électriques est produite à partir de technologies très polluantes. Le défi demeure l’infrastructure!

Bref, au cours des prochaines années, Mercedes-Benz déploiera plusieurs nouveautés afin de diminuer les émissions nocives des véhicules. Quelles technologies vous conviendront? C’est selon vos besoins, il y en aura pour tous les goûts.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×