Hyundai Tucson à pile à combustible : première livraison au Québec

Publié le 15 août 2016 dans Actualité par Mathieu St-Pierre

La technologie des piles à combustible a pris un certain recul lors des dernières années, mis dans l’ombre par les véhicules hybrides rechargeables. Les raisons principales de sa timide percée sur le marché sont l’infrastructure quasi inexistante pour ravitailler et, de façon moins significative, la peur de l’hydrogène compressé.

Si la plupart des constructeurs ont plus ou moins réduit au silence leur recherche dans cette technologie, Hyundai a pris le chemin inverse et y a consacré beaucoup d’efforts depuis deux ans. Il a livré leur premier Tucson à pile à combustible en février 2015 en Colombie-Britannique, et en ont ajouté cinq sur les routes de la province depuis. Ontario a été la deuxième province dans laquelle on a mis en service un Tucson FCEV, et maintenant, c’est au tour de la province de Québec.

Le Centre de gestion de l’équipement roulant (CGER) est le récipient du tout dernier Tucson FCEV livré au Canada. Cet organisme gère les flottes de véhicules pour les ministères provinciaux au Québec, et dispose d’une collaboration avec l’Institut de recherche sur l’hydrogène de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Outre l’infrastructure de ravitaillement mentionné plus tôt, le véhicule à pile à combustible n’a pas de réels désavantages. Dans le cas du Tucson, il peut parcourir une distance de 420 km avec une charge pleine, de l’espace pour tout et tout le monde, alors que de simples vapeurs d’eau tombent de son système « d’échappement ». Contrairement aux véhicules électriques conventionnels, une pleine recharge nécessite environ cinq minutes, alors que le temps de charge de VÉ se calcule en heures.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×