Trump a gagné : Ford annule la construction d'une nouvelle usine mexicaine

Publié le 3 janvier 2017 dans Actualité par Marc-André Gauthier

Donald Trump, qui deviendra le 45e président des États-Unis le 20 janvier prochain, semble être en voie de réussir son pari de rapatrier les entreprises manufacturières aux États-Unis. Ayant longtemps critiqué la compagnie Ford pour ses usines à l’étranger, notamment au Mexique, menaçant par le fait même la compagnie de tarifs douaniers importants sur ses produits assemblés hors des États-Unis, il célèbre aujourd’hui une drôle de victoire. En effet, Ford annonce avoir abandonné la construction de sa nouvelle usine mexicaine à San Luis Potosí.

Cette usine, qui représentait un investissement de 1,6 milliard, promettait de créer 2 800 emplois, localement. À la place, Ford s’engage à investir 700 millions de dollars au Michigan, afin de bonifier ses installations actuelles, dans le but de procéder à la fabrication de véhicules électriques et autonomes. Aux États-Unis, c’est ainsi 700 emplois qui seront créés.

Le PDG de Ford, Mark Fields, a déclaré aux médias avoir agi ainsi en toute indépendance, mais reconnaît l’influence de M. Trump sur cette décision, lui qui promettait de taxer d’un tarif « important » les produits Ford construits à l’étranger.

M. Fields a ajouté que si les États-Unis veulent ramener plus d’entreprises manufacturières, ils devront changer certaines politiques fiscales, chose qu’a promis de faire Donald Trump, d’ailleurs.

Cette nouvelle survient au moment où Trump s’en prend maintenant à General Motors, qui fabrique, entre autres, sa nouvelle Chevrolet Cruze au Mexique.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×