BMW i3 2017, la citadine électrique huppée!

Publié le 23 février 2017 dans Essais par Sylvain Raymond

BMW a entrepris l’électrification de ses véhicules il y a trois ans sous la bannière « i ». Pour le moment, la gamme ne comprend que deux modèles, mais le fabricant compte bien l’étendre sous peu. La i8, c’est la supervoiture de la marque, un véhicule spectaculaire qui en met plein la vue côté design et technologie et d’ailleurs, rares sont les voitures qui ont autant attiré l’attention lors de notre récent essai.

À l’opposé, la i3, c’est le véhicule électrique d’entrée de gamme du constructeur bavarois, celle qui permet aux amateurs du genre de s’offrir une auto électrique à moindre prix. Bon, la i3 n’est tout de même pas au niveau d’une Nissan LEAF ou d’une Ford Focus électrique côté prix, mais elle arbore le célèbre emblème BMW, ce qui signifie qu’elle fait partie de l’aristocratie et que ses caractéristiques doivent le refléter. Son prix de base est de 46 900 $ — mais les options pourront hausser la facture si vous devenez trop enthousiaste. Ainsi, notre véhicule d’essai coûtait tout de même 61 845 $!

Photo: BMW

Les dimensions d’une citadine
BMW n’a pas simplement décidé d’électrifier ses modèles existants. Tout comme il l’a fait avec MINI, il a voulu créer des véhicules uniques, dotés de leur propre personnalité et à ce chapitre, c’est réussi. Côté style, la BMW i3 2017 n’a rien de commun avec ce à quoi le constructeur nous a habitués. Les lignes de la voiture sont modernes et futuristes. Le seul élément qui l’associe véritablement à BMW, c’est sa grille avant à naseaux.

La i3 possède un trait de caractère commun aux modèles « i », soit le capot, le toit et une bonne partie de l’arrière du véhicule peints en noir, et l’on appelle le tout Black Belt. Fait étonnant, les roues de la i3 sont loin d’être petites. Si cette « béhème » est normalement chaussée de jantes de 19 pouces, la nôtre disposait de roues de 20 pouces optionnelles, ce qui rehaussait drôlement son dynamisme. BMW prouve qu’une voiture électrique peut être élégante et que l’on n’a pas besoin d’un style extraterrestre pour souligner une motorisation plus propre.

Avec ses dimensions réduites, on considère la i3 comme une citadine, mais un peu plus huppée. Il faut donc composer avec sa taille, ce qui limite à quatre le nombre de passagers qu’elle peut accueillir. Le volume de chargement n’est pas très généreux, mais puisqu’il s’agit d’une voiture à hayon et qu’il est possible d’abaisser les sièges arrière, il est aisé de transporter des objets plus volumineux.

Pas la plus familiale
La i3 ne possède que deux portes, mais l’on remarque – une fois ces dernières ouvertes – deux demi-portières qui s’ouvrent en sens inverse. Outre une économie de poids supplémentaire – il n’y a pas de pilier au centre – celles-ci facilitent l’accès à bord des passagers arrière, mais elles nous forcent à nous détacher et à ouvrir notre portière pour laisser d’autres passagers grimper à bord. Ce n’est pas la plus familiale des bagnoles, d’où sa vocation de voiture urbaine.

Afin d’optimiser son autonomie, on a réduit son poids au maximum avec l’adoption d’une architecture en aluminium qui loge dans le plancher l’ensemble de batteries. Dans l’habitacle, cela se traduit par une grande sobriété et par l’utilisation massive de matériaux recyclés et ultralégers. Le luxe demeure présent, tant au chapitre du choix des matériaux que du niveau d’équipement. La présentation intérieure est d’ailleurs très originale, un plus pour cette petite voiture.

Plus d’autonomie cette année
La grande nouveauté cette année, c’est que l’on a sensiblement augmenté l’autonomie de la BMW i3 2017. L’ensemble de batteries lithium-ion passe d’une capacité de 18,8 kWh à 27,2 kWh, une hausse de près de 50%, ce qui pousse l’autonomie à près de 200 km, une nette amélioration par rapport au modèle précédent (130 à 160 km). Le temps de recharge est légèrement rehaussé, passant de 3,5 heures à 4,5 heures sur une borne de recharge 240 volts de niveau 2.

Si jamais vous croyez que l’autonomie sera insuffisante, la BMW i3 est offerte avec un prolongateur d’autonomie, un petit moteur de moto de 650 cm³, placé directement à côté du moteur électrique. Il démarre lorsque la batterie atteint moins de 7% et agit comme génératrice qui permet de maintenir le niveau de courant des batteries, ajoutant près de 150 km supplémentaires.

Côté motorisation, la i3 dispose d’un moteur électrique synchrone de 127 kW, ce qui équivaut à 170 chevaux pour un couple de 184 lb-pi. La puissance est transmise aux roues arrière, chose rare pour ce type de véhicule. Les accélérations ne sont pas très franches, la voiture boucle le 0-100 km/h en sept secondes. On a l’impression qu’elle pourrait faire mieux et que les ingénieurs ménagent volontairement la puissance disponible. Il faut dire également que le prolongateur ajoute un surplus de poids au véhicule.

Sur la route, on apprécie la bonne visibilité. On n’a pas l’impression d’être au volant d’une voiture si petite, et son gabarit réduit la rend très plaisante en ville et lors de manœuvres de stationnement. Malgré des accélérations un peu justes, BMW a su lui donner une bonne dose de dynamisme, notamment avec une direction précise.

Si la conduite de la i3 est relativement similaire à celle d’une auto conventionnelle, c’est la fonction de régénération qui rend sa conduite unique. Dès que l’on relâche l’accélérateur, la voiture ralentit rapidement, un peu comme si elle freinait seule. En fait, c’est l’accumulateur qui s’active et qui la fait ralentir en régénérant les batteries. C'est assez étonnant, on peut pratiquement conduire la voiture d’une seule pédale, ce qui augmente la longévité des freins.

Bref, la BMW i3 2017 n’est pas la voiture électrique la plus abordable, mais elle en offre beaucoup.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai BMW i3
Version à l'essai Range Extender
Fourchette de prix 46 900 $ – 51 500 $
Prix du modèle à l'essai 51 500 $
Garantie de base 4 ans/80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 4 ans/80 000 km
Consommation (ville/route/observée) n.d.
Options n.d.
Modèles concurrents Chevrolet Bolt EV, Ford Focus électrique, Kia Soul EV, Nissan LEAF, smart fortwo electric drive
Points forts
  • Style réussi et dynamique
  • Conduite agréable
  • Pratique en ville
  • Zéro consommation
  • Autonomie rehaussée
Points faibles
  • Aspect familial réduit
  • Dispendieuse
  • Accès aux places arrière difficile
Fiche d'appréciation
Consommation 5.0/5 Automonie en hausse
Confort 3.5/5 Véhicule très compact, pas tres familiale
Performances 4.0/5 On aimerait un peu plus de pep en accélération initiale
Système multimédia 4.0/5 Simple et efficace
Agrément de conduite 4.0/5 Bon agrément, plutôt rare pour un véhicule électrique
Appréciation générale 4.0/5 Une voiture électrique à la fois jolie et luxueuse
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×