Ford Fusion Energi 2017 : la fibre écologique

Publié le 3 avril 2017 dans Essais par Michel Deslauriers

La berline intermédiaire de Ford propose une foule de motorisations, question de plaire à tout le monde, même aux écologistes. Outre une version hybride qui affiche une excellente économie de carburant, il existe une déclinaison hybride rechargeable pour ceux qui veulent faire un doigt d’honneur aux pétrolières.

Mais aussi, au Québec, pour ceux qui désirent profiter des voies réservées au covoiturage, dans lesquelles on peut rouler en solitaire au volant d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable. C’est intéressant, mais est-ce que le prix plus élevé de la version rechargeable est justifié? Oui, grâce au crédit gouvernemental de 4 000 $ applicable à la version rechargeable, par rapport à 500 $ pour l’achat de la version hybride. Cinq cents dollars qui ne seront plus accordés après le millésime 2017, selon les dernières annonces budgétaires du gouvernement québécois... Ailleurs au Canada, le rabais est de 2 500 $ en Colombie-Britannique et de 7 730 $ en Ontario.

D’abord, les deux versions sont équipées du même système hybride, composé d’un quatre cylindres de 2,0 litres à cycle Atkinson, d’un moteur électrique et d’une boîte automatique à variation continue. La puissance combinée est évaluée à 188 chevaux, une somme modeste, mais tout de même suffisante pour « écoconduire » sans bloquer le trafic. Si seulement cet ensemble était plus agréable à exploiter, et surtout, moins bruyant lors des accélérations plus vives! Et ce, malgré des améliorations apportées à la programmation de l’accélérateur cette année, aux dires de Ford.

La Ford Fusion hybride 2017 peut rouler en mode électrique, sur de courtes distances, pourvu que l’on n’appuie pas trop sur la pédale de droite. Dans le cas de la Fusion Energi, en mode 100% électrique, on avance une autonomie de 35 km. Ou moins, selon vos habitudes de conduite. Lors de notre essai, on enregistrait des trajets de 25 à 30 kilomètres, mais aussitôt que l’on embarquait sur l’autoroute, cette autonomie fondait évidemment plus rapidement.

Photo: Michel Deslauriers

Contrairement à une voiture entièrement électrique qui a besoin d’un temps de charge plus élevé, il est possible de vivre au quotidien avec la Fusion Energi sans devoir installer une borne de recharge de 240 volts à la maison. Cependant, c’est préférable. Le temps de charge sur une prise domestique de 120 volts prend environ sept heures. Avec une borne, on doit plutôt attendre deux heures et demie. La voiture n’est pas équipée d’une prise de recharge rapide.

Une fois la batterie vidée de sa charge, la Ford Fusion Energi 2017 se comporte comme la version hybride. Sa cote combinée en ajoutant la portion 100% électrique est de 2,4 l/100 km, alors que les cotes ville et route sont de 5,5 et de 5,7 l/100 km, respectivement : presque identiques à celles de la Chevrolet Volt, et mieux que celles des versions rechargeables de la Hyundai Sonata et de la Kia Optima, rivales directes à la Ford. Notre essai s’est conclu avec une moyenne observée de 5,4 l/100 km.

Pour le reste, c’est du Fusion à l’état pur. Trois déclinaisons de l’Energi sont disponibles, soit SE, Titanium et Platinum. Cette dernière, celle essayée, était évidemment truffée d’équipements, y compris la ribambelle de technologies contribuant à une conduite sécuritaire. Le régulateur de vitesse adaptatif, l’avertissement précollision frontale avec détection de piétons, les ceintures de sécurité gonflables à l’arrière, la surveillance des angles morts avec alerte de trafic transversal, la prévention de sortie de voie et l’assistance active au stationnement y sont tous, quoique l’on puisse les choisir en option dans les versions SE et Titanium.

Sièges avant à 10 réglages électriques avec chauffage et ventilation, garnissage de cuir de plus grande qualité, clé intelligente avec démarreur à distance, tableau de bord enveloppé de cuir, colonne de direction à réglage électrique, volant chauffant, toit ouvrant, phares à DEL, système de navigation et climatiseur automatique bizone, tout y est dans la Platinum. On a également droit à une chaîne audio Sony avec 12 haut-parleurs ainsi que l’excellent système multimédia SYNC 3 avec écran tactile de huit pouces. Avec intégration Apple CarPlay ou Android Auto, si c’est quelque chose qui nous intéresse.

Les sièges à l’avant sont confortables, mais comme dans bien des produits Ford, les coussins sont un peu trop courts pour les longs voyages sur la route. À l’arrière, deux adultes bénéficient d’un bon dégagement et d’une bonne assise, mais la banquette a été clairement conçue pour deux postérieurs au lieu de trois. Un problème de plus en plus courant dans l’industrie... Des familles avec trois enfants, ça existe encore.

Le coffre de la Fusion est l’un des plus volumineux du segment, mais le bloc batteries de la version Energi en bouffe la moitié. On se retrouve donc avec un total de 232 litres, et bien que les dossiers arrière se rabattent, il ne reste qu’une mince fente pour passer des objets longs et plats comme des skis. Les Sonata et Optima rechargeables disposent d’un volume de coffre de 280 litres, ce qui n’est guère mieux.

Photo: Michel Deslauriers

Le comportement routier de la Fusion est appréciable. On sent la voiture solide, bien insonorisée, et les quelque 220 kilogrammes additionnels de la motorisation hybride et des batteries ne compromettent pas la tenue de route de la berline.

Bon, revenons au prix. En version de base, non hybride, la Ford Fusion 2017 est vendue à partir de 23 688 $ avant les frais de transport et de préparation. La Fusion S hybride, elle, coûte 28 888 $, ce qui est raisonnable. Pas de déclinaison S pour la Fusion Energi, toutefois, qui voit son prix d’entrée passer à 35 088 $. La Fusion Energi Platinum à l’essai affiche un PDSF de 45 088 $. Ça, c’est avant d’appliquer les rabais provinciaux sur les véhicules verts.

En comparaison, la seule déclinaison de la Sonata Hybride rechargeable se détaille à 43 999 $, alors que le prix de l’Optima rechargeable varie de 42 995 $ à 45 496 $. On pencherait toutefois du côté de la Fusion pour son style élégant et son confort de roulement, mais surtout parce que l’on peut choisir une Fusion Energi SE, avec des sièges en tissu et moins d’équipements pour un prix plus abordable.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Ford Fusion 2017
Version à l'essai Energi Platinum
Fourchette de prix 35 088 $ – 45 088 $
Prix du modèle à l'essai 45 088 $
Garantie de base n.d.
Garantie du groupe motopropulseur n.d.
Consommation (ville/route/observée) 5,5 / 5,7 / 5,4 L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Chevrolet Volt, Toyota Prius
Points forts
  • Conduite raffinée
  • Bonne économie de carburant
  • Équipement digne d’une marque de luxe (Platinum)
Points faibles
  • Volume du coffre très réduit
  • Banquette arrière peu accueillante pour trois personnes
  • Motorisation peu excitante
Fiche d'appréciation
Consommation 4.5/5 Excellente, surtout si l’on branche la voiture avec assiduité
Confort 4.0/5 Roulement raffiné et confortable, habitacle bien insonorisé
Performances 3.0/5 La motorisation hybride fait le travail, mais s’avère bruyante à plus haut régime
Système multimédia 4.0/5 Avec un écran tactile réactif, des zones de boutons de bonne dimension et un excellent système de reconnaissance vocale, le SYNC 3 mérite des éloges
Agrément de conduite 3.5/5 La Fusion hybride rechargeable incite plutôt à la conduite relaxe et écoénergétique
Appréciation générale 4.0/5 Une hybride rechargeable confortable et bien équipée, mais c’est la déclinaison la plus abordable qui nous semble le meilleur choix
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×