Subaru Crosstrek 2018 : plus nouveau qu'il n'y paraît

Publié le 11 avril 2017 dans New York par Alain Morin

Pour 2017, Subaru a entièrement revu l’Impreza, autant en version berline que cinq portes (hatchback). Or, entre le modèle renouvelé pour 2017 et celui de la génération précédente, les différences esthétiques ne sautent pas aux yeux. Il faut aller dans l’habitacle pour remarquer un vent de modernité. Et sous la voiture pour découvrir une toute nouvelle plate-forme.

Depuis déjà quelques années, le Crosstrek constitue une version surélevée de l’Impreza cinq portes. Il est donc normal qu’il ait droit, un an plus tard, au même traitement. C’est ainsi que le Crosstrek, déjà vu au Salon de Genève 2017, est tout à fait nouveau… même si ça ne paraît pas beaucoup au premier coup d’œil. Les changements esthétiques les plus notables concernent la partie arrière et, surtout, le tableau de bord, nettement plus moderne. Remarquez qu’il aurait été difficile de faire moins moderne…

Le Crosstrek 2018 repose sur la même plate-forme que celle utilisée pour l’Impreza. Baptisée SGP (Subaru Global Platform), on devrait la retrouver sous plusieurs produits Subaru dans les années à venir. Ce Crosstrek repose sur un empattement de 2 665 mm, 30 de plus qu’auparavant. La longueur totale augmente de 15 mm et la largeur de 20 mm. La garde au sol est de 221 mm, un de plus qu’avant et, surtout, 91 mm de plus que sur l’Impreza. Cette différence entre le Crosstrek et l’Impreza est normale, la première étant la version « hors route » de la seconde.

Sous le capot, on retrouve le bon « vieux » moteur 2,0 litres à plat développant ici 152 chevaux, quatre de plus qu’avant, grâce à la magie de l’injection directe. Il est marié d’office à une boîte manuelle à six rapports ou, en option, une automatique CVT qui offre, sur certaines versions, sept rapports simulés. Toutes les versions reçoivent le système X-Mode qui permet au conducteur de choisir le type de conduite désiré. Le rouage intégral symétrique cher à Subaru est évidemment de retour et accompagné d’une vectorisation du couple (ou torque vectoring), déjà vu sur les WRX et STI.

Quatre niveaux d’équipement seront offerts : Convenience, Touring, Sport et Limited. La version de base comprend un écran de 6,5 pouces, Android Auto et Apple CarPlay. Plus on monte dans la hiérarchie, plus le niveau d’équipement augmente. C’est ainsi que la Sport a droit à un écran de huit pouces. La Limited amène, entre autres, des roues de 18 pouces, un système de navigation, un système audio Harman/Kardon et un climatiseur bizone. Le système de sécurité EyeSight est aussi offert en option.

Subaru n’a pas encore dévoilé les prix de son Crosstrek 2018 qui débarquera chez les concessionnaires cet été.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×