Les corridors de sécurité : comment ça fonctionne?

Publié le 4 mai 2017 dans Juridique par Éric Lamontagne

Une disposition au code de sécurité routière a vu le jour au mois d'août 2012 : les corridors de sécurité. Cette disposition est souvent mal interprétée par les usagers de la route.

Cette dernière vise à sensibiliser les usagers de la route au fait que les policiers, ambulances, dépanneuses, les véhicules de surveillance, de contrôle routier et d'incendie peuvent avoir à s'immobiliser sur la route ou sur l'accotement.

Entrée en vigueur il y a près de quatre ans, la manœuvre du corridor de sécurité permet d’assurer la sécurité des travailleurs qui interviennent sur ou en bordure de la route et celle de toute autre personne qui se trouve au même endroit.

Conséquence de cette nouvelle disposition sur le plancher des vaches
L'objectif est louable, mais le souci des usagers de la route de ne pas recevoir de constat d'infraction a causé des situations tout aussi dangereuses, par exemple : des conducteurs qui, à la vue d'un véhicule policier immobilisé sur l'accotement, se précipitent dans la voie de gauche sans prendre le temps de vérifier si cette manœuvre est sécuritaire. Ces situations sont de plus en plus fréquentes et c'est pourquoi une explication de cette nouvelle disposition s'impose.

Pour qui doit-on se tasser exactement?
Lorsqu’un véhicule d’urgence, une dépanneuse, une ambulance, un véhicule d'incendie ou un véhicule de contrôle routier est immobilisé et que ses gyrophares ou ses feux clignotants sont actionnés, un conducteur doit créer un corridor de sécurité en ralentissant et en s’éloignant le plus possible du véhicule immobilisé, après s’être assuré de pouvoir le faire sans danger. Cette manœuvre doit aussi être exécutée en présence d’un véhicule immobilisé muni d’une grosse flèche jaune lumineuse actionnée.

Attention! Point commun : ces véhicules doivent avoir leurs gyrophares ou flèches jaunes ACTIVÉS!
Comment bien exécuter la manœuvre?

La SAAQ dit :

Manœuvre 1 : ralentir et demeurer dans la même voie.

Lorsqu'un véhicule est immobilisé sur l'accotement, gyrophares ou feux clignotants actionnés, vous devez respecter un corridor de sécurité en ralentissant, puis en vous éloignant de ce véhicule, tout en demeurant dans la même voie de circulation.

Manœuvre 2 : ralentir et changer de voie s’il est sécuritaire de le faire.

Lorsqu'un véhicule est immobilisé sur l'accotement, gyrophares ou feux clignotants actionnés, vous devez respecter un corridor de sécurité en ralentissant, puis en changeant de voie après vous être assuré de pouvoir le faire en toute sécurité.

Manœuvre 3 : véhicule immobilisé sur la voie.

Lorsqu'un véhicule est immobilisé sur la voie, gyrophares ou feux clignotants actionnés, vous devez respecter un corridor de sécurité en ralentissant et en vous immobilisant, au besoin, pour céder la priorité aux véhicules circulant en sens inverse, puis en changeant de voie après vous être assuré de pouvoir le faire en toute sécurité.

Manœuvre 4 : véhicule immobilisé sur la voie de droite d'une route à deux voies.

Lorsqu'un véhicule est immobilisé sur la voie sur laquelle vous circulez, gyrophares ou feux clignotants actionnés, vous devez respecter un corridor de sécurité en ralentissant et, au besoin, en vous immobilisant, puis en changeant de voie après vous être assuré de pouvoir le faire en toute sécurité.

Le Code de la sécurité routière dit :
Article 406.1 :

Véhicule immobilisé — lorsque le véhicule immobilisé est situé sur l'accotement ou sur la voie contiguë à la voie sur laquelle le conducteur circule, ce dernier doit, dans l'ordre :

  1. réduire la vitesse de son véhicule de manière à ce qu'elle ne soit pas susceptible de mettre en péril la vie ou la sécurité des personnes et des biens qui sont situés sur l'accotement ou sur cette autre voie;
  2. changer de voie, s'il en existe une autre dans le même sens que celui dans lequel il circule, de manière à laisser une voie libre entre son véhicule et celui immobilisé, après s'être assuré qu'il peut le faire sans danger ou, à défaut, s'éloigner le plus possible du véhicule immobilisé tout en demeurant dans la voie sur laquelle il circule.

En cas d'infraction, une amende de 200 $ à 300 $ et 4 points d'inaptitude sont prévus.

Vous voulez vous défendre?
Si vous avez reçu un constat d'infraction en vertu de l'article 406.1 et que vous désirez vous défendre…

Ce sera une question de crédibilité entre vous et le policier sur le fait qu'il y avait ou non un corridor pour sa sécurité. Le tribunal s'attendra alors à constater que vous avez agi de manière diligente car bien qu'il soit important, le corridor de sécurité ne doit pas être créé au détriment des conducteurs de la voie de gauche. En tout temps, le fait de ralentir vous sera favorable.

Conclusion :
Vous ne devez pas à tout prix changer de voie!

Peu importe la manœuvre que vous choisirez de faire selon la situation, il faut toujours RALENTIR. Et avant de vous précipiter dans la voie de gauche, assurez-vous qu'il est sécuritaire de le faire sinon, vous devez simplement vous éloigner le plus possible du véhicule d'urgence en question tout en demeurant dans la même voie.

------------------------------------------

Pour toutes questions, nous vous recommandons notre expert, Me Éric Lamontagne :
E.Lamontagne@contraventionexperts.ca|http://www.contraventionexperts.ca
514 578-2982

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×