Tout sur la Subaru WRX STI 2018

Publié le 23 mai 2017 dans Premiers contacts par Gabriel Gélinas

Kelowna, Colombie-Britannique - Face à la nouvelle concurrence de la Ford Focus RS et de la Volkswagen Golf R, la Subaru WRX STI se paie une remise à niveau pour 2018, en attendant sa refonte complète qui devrait survenir vers 2020. À cette occasion, la Subaru WRX STI sera assurément élaborée sur la récente plateforme GSP, (Global Subaru Platform) qui sert de base à la dernière Impreza et au prochain Crosstrek, mais pour l’heure, le modèle actuel poursuit sa route avec quelques retouches esthétiques et certaines modifications techniques. Le prix de base est fixé à 39 495 $, mais le modèle le plus équipé peut facilement atteindre 46 000 $.

À moins d’être un véritable passionné de la STI, vous risquez fort de ne pas remarquer les rectifications apportées à cette voiture à rouage intégral pour l’année-modèle 2018. Le design de la calandre a été aminci, la prise d’air centrale localisée sous le parechoc est plus grande, tout comme les prises d’air latérales servant au refroidissement des freins et qui remplacent les phares antibrouillard. Les phares de jour de type DEL reprennent la forme en C de ceux de la sportive BRZ, et la STI est maintenant dotée de série de phares adaptatifs qui suivent le braquage du volant en virage.

Photo: Subaru Canada

Freins Brembo
Les jantes en alliage ont un diamètre de 19 pouces et sont chaussées de pneus Yokohama Advan Sport de taille 245/35R19 au lieu des pneus Dunlop du modèle de l’an dernier. Les freins proviennent de l’équipementier Brembo, les disques ventilés étant pincés par des étriers à six pistons à l’avant et à deux pistons à l’arrière. Ces étriers sont peints d’une couleur particulière que j’ai choisi d’appeler « Vert wasabi ». Le coffre est surplombé d’un aileron massif, suffisamment élevé pour ne pas gêner la visibilité vers l’arrière, mais Subaru offre aux acheteurs d’opter sans frais pour un petit aileron de coffre nettement plus discret qui conviendra à ceux qui veulent voler sous le radar…

L’habitacle de la STI a également fait l’objet de subtiles retouches avec l’ajout de moulures noires, l’intégration d’un petit écran — emprunté à la récente Impreza — au centre de la planche de bord et des cadrans aux chiffres peints en blanc avec des aiguilles rouges, soit l’inverse de ce qui avait cours précédemment. Aussi, toutes les STI sont maintenant dotées de ceintures de sécurité rouges et un appuie-bras central avec deux porte-gobelets aux places arrière.

Sur les fabuleuses routes de l’Okanagan et sur le circuit Area 27
Pour ce premier contact avec la WRX STI 2018, Subaru nous a donné rendez-vous dans la région de Kelowna, où nous avons parcouru plus de 1 000 kilomètres en deux jours sur de magnifiques routes, en plus de boucler plusieurs tours du nouveau circuit Area 27, localisé près d’Ossoyoos, dessiné par Jacques Villeneuve.

Premier constat, la dynamique demeure aussi performante qu’auparavant et les réactions de la voiture sont toujours très précises en raison de l’excellente géométrie du train avant, d’une direction — à assistance hydraulique — qui permet de bien jauger le degré d’adhérence, et de la nouvelle monte pneumatique.

Sur le plan technique, la Subaru WRX STI 2018 est dotée d’un nouveau dispositif électronique qui gère le différentiel central et qui remplace le système purement mécanique du modèle précédent. Avec ce contrôleur, le différentiel central réagit plus rapidement, ce qui rend la conduite de la WRX STI encore plus fluide à haute vitesse.

Photo: Subaru USA

On le sent sur la route, mais surtout sur la piste où il est plus facile d’exploiter le plein potentiel de performance dans un environnement contrôlé. Sur le superbe circuit Area 27, la WRX STI était dans son élément avec une conduite autant coulée que précise, et mon seul regret était de ne pouvoir compter sur un moteur plus puissant.

En quelques mots, le châssis de la WRX STI est à ce point équilibré que la voiture pourrait facilement recevoir un moteur développant 350 chevaux ou plus. Cela étant dit, le moteur boxer de 2,5 litres fait un excellent boulot avec une livrée très fine de son couple, ce qui permet de faire le plein de sensations. On ajoute à cela la boîte manuelle à six vitesses remarquablement précise et voilà qui complète le portrait pour cette auto sport hors norme au comportement très typé. Tout est là, on prendrait juste un peu plus de punch en sortie de virage.

En terminant, pourquoi si peu de changements pour l’année-modèle 2018? En quelques mots, Subaru ne sent pas le besoin d’en faire plus. En 2016, la marque japonaise a vendu 4217 WRX et WRX STI au Canada, soit 1110 véhicules de plus qu’en 2015. D’ailleurs, entre 2013 et 2016, les ventes de ces deux modèles ont progressé de 127%. Un autre argument massue est le fait que les WRX et WRX STI conservent une très bonne valeur de revente, chiffrée respectivement à 65% et 66% de leur prix original après 24 mois d’usage. Bref, rien ne presse…

La WRX STI se démarque par son look, sa dynamique et son comportement très typé qui en font une vraie bête. Malheureusement, elle n’est plus seule sur son étoile. La Ford Focus RS peut se montrer tout aussi radicale et la Volkswagen Golf R réalise des performances similaires avec un degré de raffinement plus élevé en prime. La WRX STI 2018 est plus équilibrée et plus dynamique que le modèle précédent, c’est une belle évolution, mais il faudra attendre encore quelques années avant de pouvoir entrer dans une nouvelle ère.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Subaru WRX
Version à l'essai STI Sedan Sport-tech
Fourchette de prix 39 495 $ – 46 000 $
Prix du modèle à l'essai 46 000 $
Garantie de base 3 ans/60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 13,8 / 10,2 / n.d. L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Ford Focus RS, Volkswagen Golf R
Points forts
  • Excellente tenue de route
  • Direction à assistance hydraulique précise
  • Freinage performant
  • Insonorisation légèrement améliorée
Points faibles
  • Moteur pourrait être plus puissant
  • Système multimédia décevant
  • Bruit de roulement perceptible
  • On attend la prochaine génération
Fiche d'appréciation
Consommation 3.0/5 Correcte sans plus.
Confort 3.0/5 Le bruit de vent est mieux filtré, mais le bruit de roulement demeure présent.
Performances 4.5/5 Toujours un point fort de la STI, mais le châssis est à ce point équilibré que le moteur pourrait être plus puissant.
Système multimédia 2.5/5 Toujours en retard par rapport à la concurrence.
Agrément de conduite 4.0/5 Le châssis est performant, la tenue de route est excellente, l'agrément de conduite est au top.
Appréciation générale 4.0/5 Elle n'est plus seule sur son étoile. Toujours performante, la STI manque toutefois de raffinement par rapport à la Golf R.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×