Chrysler Pacifica 2017: Mission luxe en famille

Publié le 1er janvier 2017 dans 2017 par Sylvain Raymond

Il y a plus de 30 ans, Chrysler introduisait ses premières fourgonnettes, les Dodge Caravan et Plymouth Voyager, deux véhicules qui ont littéralement révolutionné le mode de transport des familles. Depuis ce temps, d’autres types de véhicules, dont les VUS, ont lentement remplacé la fourgonnette dans le cœur des familles et le créneau a piqué du nez au point où plusieurs modèles concurrents ont disparu. Chrysler n’a jamais abandonné et persiste en proposant cette année la Pacifica.

Cette dernière n’a toutefois rien en commun avec l’ancienne Pacifica commercialisée entre 2004 et 2008. On a droit en fait à une Town & Country de nouvelle génération, rebaptisée afin de marquer le changement. Alors que la Grand Caravan continuera de séduire les familles à plus petit budget, la Pacifica s’attaque à ce qu’il y a de plus haut de gamme chez la concurrence.

V6 ou électrique?
C’est un défi assez imposant puisque Chrysler n’a jamais réussi à se faire accepter comme une véritable marque de luxe. Qui plus est, à plus de 40 000 $ en version de base, la Pacifica est plus onéreuse que toutes les autres fourgonnettes offertes sur le marché. Chrysler n’a pas joué la carte de l’accessibilité et aura fort à faire pour justifier cet écart et convaincre les acheteurs.

Ce qui n’a pas changé par rapport à la Town & Country, c’est le moteur. On retrouve à nouveau le V6 Pentastar de 3,6 litres, mais les ingénieurs en ont extirpé quelques chevaux de plus soit 287, pour un couple de 262 lb-pi. La bonne nouvelle, c’est que ce moteur est utilisé à toutes les sauces chez FCA et sa fiche de fiabilité est excellente.

Pas de rouage intégral pour le moment, la puissance est envoyée aux roues avant via une boîte automatique à neuf rapports, la même qui équipe plusieurs nouveaux modèles Chrysler, Dodge, Ram et Fiat avec plus ou moins de bonheur. Espérons que les ingénieurs auront corrigé les lacunes de jeunesse de cette dernière.

Ce groupe motopropulseur ronronne dans les Pacifica Touring-L, Touring-L Plus et Limited, la plus cossue. Si vous avez la fibre un peu plus verte et que vous êtes prêt à étirer votre budget, Chrysler a concocté une version hybride rechargeable dotée d’une autonomie de près de 50 km en mode purement électrique. C’est une première dans le segment et cette dernière pourrait bien convaincre les amateurs du genre. Déplacer la famille sans une goutte d’essence, pourquoi pas?

Loin des lignes carrées du passé
La Pacifica 2017 dispose d’une toute nouvelle plateforme associée à une structure plus légère, grâce à une utilisation plus marquée qu’avant de l’aluminium dans les portes et le hayon. Malgré l’ajout de gadgets, Chrysler a réussi à réduire le poids du véhicule tout en lui procurant une structure plus rigide. Les designers ont également revu entièrement son style et il faut avouer qu’à ce chapitre, ils ont fait du beau boulot.

Le sentiment de luxe et de sophistication est bien présent et l’on est parvenu à atténuer « l’effet fourgonnette ». On s’est éloigné du design « boîte carrée » pour se rapprocher des lignes d’un VUS. La grille avant n’est pas sans rappeler celle de la berline 200, alors que les feux cerclés d’une bande aux DEL à l’arrière apportent une belle touche de modernisme.

On a également caché la glissière de la porte coulissante sous la longue vitre latérale avec un jeu de couleurs ton sur ton. Les designers ont aussi réduit le dégagement en hauteur et abaissé légèrement la ligne de toit afin d’ajouter au dynamisme. Bref, la Pacifica n’a rien d’un coupé sport, mais son nouveau style fait oublier l’étiquette du passé, ce qui constitue déjà une belle victoire. Elle n’est pas sexy, mais coquette.

Le transporteur familial idéal
À bord, la Pacifica n’a rien perdu de l’expertise de FCA dans le domaine. Difficile de faire plus pratique et le constructeur est passé maître dans l’art de comprendre les familles et ainsi répondre à leurs besoins. On retrouve une pléiade d’espaces de rangement, les sièges Stow 'n Go sont de retour et permettent d’obtenir un immense espace de chargement. Deux écrans multimédia de 10 pouces optionnels sont disponibles, créant à l’arrière un véritable centre de divertissement pour les enfants. On a même songé à intégrer un aspirateur Stow ’n Vac, dans le panneau latéral de la seconde rangée. Fini les miettes de biscuit un peu partout!

Sur la route, on remarque immédiatement l’effort d’insonorisation. Le véhicule avale les kilomètres dans un silence complet, notamment grâce au système de contrôle actif du bruit offert de série.

Avec ses 287 chevaux, aucune rivale n’a autant de puissance que la Pacifica, elle qui est aussi la plus légère du lot. Le tout se traduit par de bonnes performances, surtout lors de reprises à vitesse de croisière. La position de conduite un peu plus basse et moins à angle droit donne davantage l’impression d’être au volant d’un VUS et ajoute au plaisir de conduire. Eh oui, « plaisir de conduire » dans un texte portant sur une fourgonnette!

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×