Toyota Yaris Hatchback 2017 : de A à B

Publié le 31 juillet 2017 dans Essais par Michel Deslauriers

Lorsque les gens magasinent un ouvre-boîte, une laveuse ou une agrafeuse, combien d’entre eux choisissent le plus stylisé, le plus puissant ou le plus dispendieux sur le marché? Très peu, j’en suis convaincu. Tant qu’ils sont fiables, ces articles devraient normalement procurer des années de service sans faille, qu’ils soient agréables à utiliser ou non.

Peut-on appliquer la même pensée à l’achat d’une voiture? Bien sûr, mais les membres de la presse automobile ne semblent pas partager cette idée. Évidemment, notre travail est d’informer le consommateur sur la conduite d’un véhicule, en matière de performances, mais aussi basé sur d’autres aspects comme le confort et les commodités offertes, la fiabilité et la polyvalence au quotidien.

La Toyota Yaris Hatchback 2017 est une voiture ennuyante à conduite. Bon, on l’a dit. Maintenant, est-ce que cela devrait vous empêcher d’un acheter une? Absolument pas.

Dans le segment des voitures sous-compactes, les modèles faisant largement sourire au volant sont les Ford Fiesta, Chevrolet Sonic et Toyota Yaris berline. Les modèles les plus polyvalents sont la Honda Fit pour son siège arrière modulable et sa capacité de chargement, et la Nissan Versa Note pour son espace généreux aux places arrière. Les modèles les mieux équipés pour le prix sont les Hyundai Accent et Kia Rio. Comment se démarque la Yaris Hatchback? Elle est probablement la plus fiable, et celle qui retiendra sa valeur le plus longtemps.

La Yaris Hatchback, en formats trois et cinq portes, se fie à une motorisation relativement peu sophistiquée consistant en un quatre cylindres de 1,5 litre qui produit 106 chevaux et un couple de 103 livres-pied. Ce n’est pas beaucoup par rapport aux 130 chevaux de la Fit, de l’Accent et de la Rio. Par contre, à moins que l’on soit toujours pressé, c’est assez pour le trajet au quotidien. Le court rayon de braquage est parfait pour la vie urbaine, bien que sur l’autoroute, la direction floue au centre et le bruit de suspension peuvent devenir fatigants à la longue.

Photo: Michel Deslauriers

Une boîte manuelle à cinq rapports figure de série, mais la plupart des consommateurs dépenseront les 1 000 $ supplémentaires pour obtenir l’automatique à quatre rapports en option. Une boîte à quatre rapports en 2017, c’est comme posséder un téléphone cellulaire avec lequel on peut parler à quelqu’un ou texter, mais que l’on ne peut utiliser pour visiter Facebook ou tourner de la vidéo. Cela fonctionne, et c’est ce qui importe.

Le problème, c’est qu’un plus grand nombre de rapports engendre habituellement une meilleure économie d’essence, puisque le moteur tournerait à plus haut régime sur l’autoroute, et le délai entre chaque changement de rapport ne serait pas aussi long, le moteur serait donc moins sollicité. Malgré tout, la motorisation de la Yaris a fait ses preuves et nous avons obtenu une moyenne de 7,0 l/100 km lors de notre essai. Pas mal, mais pas la meilleure de sa catégorie.

La conduite de la Toyota Yaris Hatchback 2017 est aussi excitante que de manger des gâteaux de riz saveur nature. En contraste, la Yaris berline fournie par Mazda est plus agile, avec un comportement routier plus dynamique et un moteur plus nerveux, même si les deux voitures livrent sensiblement la même puissance. En passant, le Yaris berline est construite au Mexique, alors que la Hatchback est assemblée en France.

Le design de l’habitacle de la Yaris Hatchback n’a rien d’excitant non plus, bien qu’il ne soit pas désagréable à l’œil. Le garnissage des sièges et le volant gainé de cuir avec coutures contrastantes dans notre version SE à l’essai ajoutent un peu de style, alors que les commandes de climatisation et de chauffage ne pourraient être plus simples à utiliser. Le système multimédia avec son écran tactile de 6,1 pouces propose des caractéristiques de base, et figure de série dans chaque déclinaison.

Les sièges avant procurent un confort et un soutien adéquats pour les déplacements quotidiens, bien qu’un appuie-bras central serait bien accueilli. À l’arrière, le plancher plat fournit plus d’espace pour les pieds pour trois occupants, quoique deux adultes seront évidemment beaucoup plus à l’aise que trois. L’espace de chargement est évalué à 442 litres, un peu optimiste peut-être. Toyota Canada ne publie pas un volume maximal lorsque les dossiers sont rabattus, mais le chiffre de la Yaris européenne s’établit à 1 119 litres.

Photo: Michel Deslauriers

Chaque Yaris à hayon inclut la suite de sécurité avancée Toyota Safety Sense (TSS-C), qui comprend un avertissement précollision frontale, un avertissement de sortie de voie et des feux de route automatiques.

La Toyota Yaris Hatchback 2017 se détaille à partir de 15 475 $ avant les frais de transport et de préparation, et ça, c’est pour la version trois portes de base. Notre SE cinq portes avec la boîte automatique coûte 19 510 $, ce qui n’est pas une aubaine dans le segment des sous-compactes. Par contre, la Yaris retient sa valeur pour un bout de temps, c’est donc de l’argent en banque.

Notons que la Toyota Yaris Hatchback 2018 sera en vente sous peu, elle qui profite d’une autre mise à jour esthétique, mais aussi d’une caméra de recul et de sièges avant chauffants en équipement de série. Elle reçoit également une baisse de prix d’environ 100 à 150 $. À moins d’obtenir un très bon prix pour une 2017, on devrait probablement attendre pour l’édition 2018.

Pour le reste, la Yaris Hatchback demeure un choix populaire dans sa catégorie en raison de sa réputation de fiabilité. Pour se rendre du point A au point B sans tracas, les consommateurs ne peuvent pas vraiment se tromper avec cette petite Toyota. Par contre, ceux qui demandent un peu plus de leur voiture devraient jeter un regard sur ses rivales avant de signer le contrat.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Toyota Yaris 2017
Version à l'essai SE 5 portes Hatchback
Fourchette de prix 15 475 $ – 19 510 $
Prix du modèle à l'essai 19 510 $
Garantie de base 3 ans/60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 7,7 / 6,3 / 7,0 L/100km
Options Boîte automatique à quatre rapports (1 000 $)
Modèles concurrents Chevrolet Sonic, Ford Fiesta, Honda Fit, Hyundai Accent, Kia Rio, Nissan Versa Note
Points forts
  • Réputation de fiabilité
  • Bonne valeur de revente
  • Agilité en ville
Points faibles
  • Pas la moins énergivore de son segment
  • Pas la plus spacieuse de son segment
  • Conduite peu inspirante
Fiche d'appréciation
Consommation 3.5/5 Pas si mal, mais pourrait être encore plus basse si Toyota équipait la voiture d’une automatique à six rapports
Confort 3.0/5 Roulement confortable et bons sièges, mais on aimerait bien un appuie-bras central
Performances 3.0/5 Le moteur de 1,5 litre fait le travail, sans plus
Système multimédia 3.0/5 Un écran tactile de bonne dimension et les caractéristiques de base, mais on ne le sent pas très sophistiqué
Agrément de conduite 2.5/5 La Yaris Hatchback n’a clairement pas été conçue pour procurer une conduite inspirante
Appréciation générale 3.5/5 Dans l’ensemble, la Yaris Hatchback plaît par ses qualités rationnelles
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×