Mon véhicule surchauffe. Quoi faire ?

Publié le 21 février 2018 dans Conseils: Protégez votre auto par Laurent St-Onge

Paniquer? Non, en fait, c’est l’inverse : restez calme, garez-vous à un endroit sécuritaire puis coupez le contact. Les causes possibles d’une panne du système de refroidissement sont nombreuses, alors voyons-les rapidement en attendant la cavalerie. En passant, je parle ici de moteurs à combustion interne dotés d’un système de refroidissement par liquide. Les moteurs refroidis par air (ex. Porsche 911 pré 996) ne sont donc pas concernés.

Une fuite

Une perte de liquide de refroidissement entraînera invariablement des problèmes à court, moyen ou long terme, dépendamment de la gravité et de l’emplacement de la fuite. Une fuite externe est évidemment plus facile à diagnostiquer (quoique pas toujours, un test de pression est parfois nécessaire pour la déceler). Les points à surveiller sont les classiques durites, radiateur(s), bouchon(s), vase d’expansion, pompe à eau, boîtier du thermostat, culasse(s), bloc-moteur et j’en passe…

La présence d’une fuite du côté interne est une bien mauvaise nouvelle, car les coûts de réparations deviennent rapidement vertigineux. Un joint de culasse qui laisse l’antigel s’inviter dans les chambres de combustion ou un refroidisseur de boîte de vitesses percé qui veut faire un cocktail d’huile à transmission et de liquide de refroidissement amène généralement une facture plutôt salée.

Une restriction

Un thermostat bloqué, fermé, reste un classique du genre. Par contre, ce dernier possède dorénavant plusieurs déclinaisons possibles, rendant son diagnostic un peu différent d’il y a plusieurs années. En effet, certains sont maintenant pourvus d’un élément chauffant contrôlé par ordinateur dans le but de maintenir une température de fonctionnement optimale. Des électrovalves de contrôle se sont, depuis, jointes au bal. Fait plus rare, mais tout de même possible : un radiateur bouché à cause de sa mauvaise qualité ou d’un mauvais type d’antigel.

Une défectuosité du ventilateur de refroidissement ou de sa commande

Lorsque le mouvement de la voiture elle-même n’est pas suffisant pour alimenter le radiateur en air, le travail du ventilateur (qu’il soit à commande électrique ou mécanique) est de fournir ce précieux apport en air. Sans quoi le moteur va surchauffer dans une situation où il tourne, mais le véhicule n’avance pas ou circule très lentement (dans le trafic par exemple).

La courroie (et le tendeur)

Une pièce qui est de plus en plus négligée, en partie dû à sa durée de vie beaucoup plus élevée que dans le passé. Une courroie d’accessoire qui glisse abondamment ou tout simplement coupée ne pourra assurément pas faire fonctionner la pompe à eau à son plein rendement, réduisant ou même empêchant la circulation du liquide antigel dans le système. Bien entendu, une courroie complètement sectionnée générera plusieurs autres symptômes plutôt évidents. Il est à noter que certains moteurs ont une pompe à eau entraînée par courroie de distribution, par chaîne de distribution ou à commande électrique.

Un abus

Remorquer un bateau de 10 000 livres avec un VUS compact est généralement une très mauvaise idée et, en plus d’être un danger pour soi et pour les autres, on risque fort d’endommager la mécanique de son véhicule.

Choses à ne pas faire

Choses que l’on peut faire

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×