Jeep Cherokee 2019 : turbo ou V6?

Publié le 23 février 2018 dans Blogue par Michel Deslauriers

Lors d’un court entretien avec Scott Tallon, directeur de la coordination marketing des produits Jeep, il était clair que pour la marque, le rafraîchissement du VUS compact arrive à point.

D’abord, Fiat Chrysler Automobiles semble vouloir catégoriser le Jeep Cherokee 2019 comme un véhicule intermédiaire, mais ce segment comprend déjà le Jeep Grand Cherokee. Dans le segment des compactes, on retrouve déjà le Jeep Compass. Le Jeep Renegade, lui, affronte ses rivaux dans la catégorie des sous-compacts. Le Cherokee se trouve donc à chevaucher deux segments, mais en matière de dimensions et de motorisations, son format le place davantage aux côtés des Honda CR-V, Toyota RAV4, Nissan Rogue et compagnie.

Pour 2019, le Cherokee obtient une nouvelle motorisation, soit un quatre cylindres turbo de 2,0 litres à injection directe qui produit 270 chevaux et un couple de 295 livres-pied. Le V6 de 3,2 litres, lui, propose 271 chevaux et 239 livres-pied. En passant, le moteur de base demeure le quatre cylindres de 2,4 litres, qui propose 180 chevaux et un couple de 170 livres-pied.

Dans tous les cas, y compris le nouveau 2,0 litres turbo, la boîte de vitesses est une automatique à neuf rapports. La boîte qui a connu sa part de problèmes au fil des ans, surtout un manque de raffinement qui se traduit par des secousses lors de ses passages de rapports. FCA avance qu’on a procédé à des améliorations à cette boîte, alors il faudra vérifier cette année si c’est le cas.

Le moteur V6 n’étant pas un exemple d’efficacité énergétique, est-ce que le 2,0-litres turbo deviendrait donc le choix logique? Oui et non.

D’abord, précisons que la capacité de remorquage du V6 s’élève à 2 041 kilogrammes (4 500 livres) lorsque le véhicule est équipé convenablement. La capacité du quatre turbo atteint les 1 814 kg (4 000 lb). Avantage V6.

Le prix exigé pour obtenir le moteur 2,0 litres n’a pas encore été annoncé, mais on sait déjà qu’il coûtera plus cher que le V6. Dans le Cherokee 2018, ce dernier exige un supplément de 1 595 $. Pour l’instant, avantage V6.

Le quatre cylindres turbo sera logiquement moins énergivore que le V6, mais contrairement au moteur de même cylindrée que l’on retrouve dans le nouveau Jeep Wrangler JL 2018, celui-ci n’est pas équipé de la technologie d’hybridation légère eTorque. Selon M. Tallon, il n’était physiquement pas possible d’ajouter l’ensemble eTorque dans la génération actuelle du Cherokee. Et il aurait coûté encore plus cher. Avantage quatre cylindres de 2,0 litres, théoriquement.

Puisque les produits Jeep sont maintenant disponibles dans de nombreux pays – 150 pays, selon M. Tallon –, avec un potentiel de neuf millions de ventes annuellement, on veut certainement plaire aux marchés friands de motorisations plus économiques, et le 2,0 L turbo sera plus populaire. Et puisque le V6 de 3,2 litres est exclusif au Cherokee – tous les autres produits de FCA équipés de moteurs V6 disposent de la version dotée d’une cylindrée de 3,6 litres – il est permis de croire qu’il sera éventuellement rayé du catalogue.

Le quatre cylindres turbo sera proposé en option dans plusieurs déclinaisons du Jeep Cherokee 2019, que ce soit avec un rouage à traction ou intégral. FCA s’attend à ce que 15% à 20% le choisissent, alors nous verrons si les consommateurs le préféreront au lieu d’un vieux V6, devenu une rareté dans le segment des VUS compacts. Ce Cherokee remanié sera mis en vente ce printemps.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×