AutoQuébec : une approche humaine unique dans le marché automobile

Publié le 9 mars 2018 dans Concessionnaires par Partenaire du Guide de l'auto

Cet article est présenté par un partenaire du Guide de l'auto

Au tournant des années 2000, les concessionnaires automobiles des États-Unis et du Canada s’unissent et forment des groupes plus imposants. Dans cette lancée, on a vu apparaître des géants au Québec qui ont centralisé la gestion de leurs opérations sous un même comité d’administration. Certains joueurs comme AutoQuébec ont quant à eux adopté une approche diamétralement opposée.

Effectivement, les dirigeants de l’équipe AutoQuébec, un regroupement créé en 2008, croient sincèrement que la notoriété et les performances d’un concessionnaire sont largement expliquées par sa personnalité. Autrement dit, lorsque la direction d’une succursale n’est plus à l’interne, mais plutôt dans celle du groupe, les succursales perdent leur âme, ce qui se reflète nécessairement dans le service à la clientèle. Jean Gosselin, fondateur de AutoQuébec, est d’avis que : « C’est ce que nous voulons éviter à tout prix! Nous cherchons plutôt à rationaliser les pratiques et à apporter de nouvelles forces dans chaque établissement; là où le groupe peut le faire, sans jamais enlever de pouvoir au directeur général qui reste le maître d’œuvre de sa concession ».

Une approche originale
En 2018, miser sur la personnalité est un pari plutôt risqué. À l’ère du numérique et de l’instantanéité, une approche de vente humaine axée sur le client devient une denrée rare. Dans le but de conserver ce qu’ils considèrent être un atout, le groupe AutoQuébec conserve la gestion de ses concessions à l’interne. On retrouve donc un directeur général dans chaque succursale. De plus, plutôt que de nommer les commerces par le nom de famille du propriétaire, elles sont nommées par un endroit distinctif. Par exemple, Mazda Métro situé sur la rue Papineau est devenu Mazda Papineau.

Acheter local dans la mesure du possible
En plus de l’approche humaine du groupe, l’achat local demeure également un incontournable de leur modèle d’affaires. Lorsqu’ils ont l’option d’encourager l’économie locale, les dirigeants du groupe n’hésitent pas à le faire.

Le fondateur affirme que « lorsque nous pouvons réaliser des affaires avec un fournisseur existant, dans le périmètre de la concession, dans un marché donné, nous lui donnons préséance ».

AutoQuébec fête cette année ses 10 ans d’existence. Même avec leur approche de gestion unique dans le marché, la croissance de leurs activités d’affaires est constante et solide. Attendons de voir si l’avenir leur donnera raison.

Share on FacebookShare on TwitterShare on Google+Share by emailShare on Pinterest
Partager
Commentaires

🛈 En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×