Chrysler 300 2018 : aperçu

Publié le 14 mars 2018 dans Survol par Michel Deslauriers

La grande berline de Chrysler a entamé sa 14e année de production en 2018 sans obtenir une refonte totale. C’est une éternité dans l’industrie automobile, une dans lesquels les nouveaux modèles se succèdent à un rythme effarant.

Pourtant, la 300 garde le cap grâce à de nombreuses améliorations apportées au fil des ans, dont une carrosserie partiellement redessinée en 2011, et un autre rafraîchissement esthétique en 2015. On a également redessiné l’habitacle durant cette période, y apportant des matériaux de plus grande qualité et une finition plus soignée.

L’édition 2018 propose deux motorisations, soit un V6 de 3,6 litres développant 292 chevaux et un couple de 260 livres-pied – ou 300 chevaux et 264 livres-pied dans la version 300S – ainsi qu’un V8 de 5,7 litres produisant 363 chevaux et un couple de 394 livres-pied. Dans les deux cas, la puissance est transmise aux roues arrière par une boîte automatique à huit rapports. Les moteurs V8 se font rares dans les voitures de tourisme aujourd’hui, mais la berline Chrysler et sa cousine, la Dodge Charger, en bénéficient toujours.

Pour affronter les hivers canadiens, un rouage intégral est disponible dans plusieurs déclinaisons, mais peut seulement être jumelé au moteur V6. Évidemment, la consommation d’essence est plus raisonnable dans le cas de ce dernier, avec des cotes ville/route de 12,4 /7,8 L/100 km. Dans la catégorie des berlines pleine grandeur, la Chevrolet Impala, la Nissan Maxima et la Toyota Avalon peuvent faire mieux. Avec le moteur V8 HEMI, la consommation grimpe à 14,7 /9,4 L/100 km.

La gamme a été légèrement modifiée pour 2018. Les déclinaisons Touring, Touring-L et 300S demeurent, alors que la version Limited remplace la 300C de l’an dernier, et la 300C Platinum devient tout simplement la 300C.

De série, la Chrysler 300 2018 comprend un climatiseur automatique bizone, un siège du conducteur 12 réglages électriques, des roues de 17 pouces, une clé intelligente et un système multimédia Uconnect avec écran tactile de sept pouces et intégration Apple CarPlay et Android Auto. En grimpant dans les déclinaisons, ou en choisissant parmi les nombreux groupes d’options, on peut rehausser la 300 de sièges avant chauffants et ventilés, de sièges arrière et d’un volant chauffants, d’une sellerie en cuir nappa, d’un siège du passager à commande électrique, d’un toit ouvrant panoramique, de roues de 20 pouces, de phares à DHI, un sonar de stationnement avant et arrière, d’un système Uconnect avec écran de 8,4 pouces et navigation ainsi que d’une chaîne audio BeatsAudio ou Harman/Kardon, entre autres.

Côté sécurité, la berline propose une surveillance des angles morts avec alerte de trafic transversal arrière, un régulateur de vitesse adaptatif, des feux de route automatiques, un avertissement précollision frontale avec freinage autonome d’urgence ainsi qu’un avertissement et une prévention de sortie de voie.

La Chrysler 300 2018 se détaille à partir de 41 245 $ avant les frais de transport et de préparation, alors que la version la plus cossue, tout équipée, coûte 56 225 $.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×