Saab 9-3 XWD 2009, avenir incertain, excellente voiture

Publié le 5 juin 2009 dans Essais par Denis Duquet

Il est difficile de prévoir ce qui arrivera avec les produits Saab au cours de la prochaine année. Nous savons que la compagnie a cessé son affiliation avec GM, que le constructeur suédois est en réhabilitation financière et que plusieurs acheteurs se sont montrés intéressés. Mais un fait demeure, au fil des années, la 9-3 s’est bonifiée et représente une excellente voiture au chapitre de la conduite et de la sécurité. Et même si sa fiabilité peut paraître incertaine, le  prestigieux magazine Consumer Reports lui a octroyé la note ‘ Recommended’, ce que plusieurs japonaises pourtant bien cotées lui envient.

Et avant de parler de la 9-3 V6 XWD que nous avons mis à l’essai il y a quelques jours, il faut espérer que ce constructeur pourra continuer à se développer et que sa présence se poursuivra sur notre marché. Il est vrai que ce n’est pas la voiture la plus sexée, mais c’est certainement celle du gros bon sens à l’exception de quelques excentricités propres à la marque. Et depuis la venue du rouage intégral l’an dernier, cette Saab devient encore plus intéressante pour notre pays où la neige et la glace sont présents plusieurs mois par année.

Silhouette effacée, habitacle songé
Je ne sais pas si c’est la nuit arctique qui sévit plusieurs mois de l’année en Suède ou bien l’héritage de constructeur d’avion de la compagnie fondatrice, mais il faut avouer que les voitures de cette marque sont faciles à reconnaître, surtout en raison de leur grille de calandre originale et de leur partie arrière relevée qui permet d’assurer une bonne cote aérodynamique. En plus, cette allure est également pratique car elle permet d’offrir un excellent dégagement pour la tête et un coffre à bagages de bonnes dimensions. Et contrairement à plusieurs concurrentes qui nous séduisent au premier coup d’œil pour perdre rapidement leurs charmes au fil des mois et des années, une Saab semble se bonifier au fil des années tant son design est quasiment intemporel.

Chez Saab on est fier de son passé en aéronautique et on tente d’utiliser cette expertise le plus souvent possible. En passant, tous les modèles du constructeur de Trollhättan obtiennent d’excellentes cotes de sécurité, ce qui prouve qu’il y a au moins deux compagnies suédoises offrant des véhicules sécuritaires. Dans l’habitacle, on nous propose un tableau de bord qui semble avoir été dessiné sans jamais tenir compte du design comme tel, tout a été pensé en fait d’optimiser l’ergonomie et la facilité d’exécution. Mais même si les ingénieurs suédois sont très pratiques, ils se sont payé une petite touche nostalgique en plaçant la clé de contact sur la console centrale, entre les deux sièges, comme dans le bon vieux temps. Jadis, on avait choisi cette position assez peu orthodoxe afin d’utiliser la clé de contact pour verrouiller le levier de vitesses et ainsi décourager les voleurs. De nos jours, ce n’est plus nécessaire, mais les inconditionnels de la marque tiennent mordicus à cette clé centrale.

Parmi les éléments positifs de cette voiture, il faut souligner son excellente habitabilité, une position de conduite idéale et une planche de bord vraiment bien agencée. Les cadrans indicateurs sont de consultation facile tandis que les buses de ventilation sont munies d’un bouton articulé qui permet de régler les ailettes dans toutes les positions. Par contre, la climatisation est quelque peu tyrannique et mieux vaut le laisser régler la température intérieure en choisissant le degré de chaleur et ensuite appuyer sur le bouton auto. Et si le système audio est d’une bonne sonorité, la réception en mode AM est moyenne tandis que plusieurs ondes parasites venaient perturber la transmission FM.

La finition est impeccable tout comme la qualité des matériaux tandis que les sièges sont confortables et les places arrière correctes à défaut d’être ultra spacieuses. Dernier détail, il est possible de désactiver l’éclairage de nuit des cadrans indicateurs auxiliaires pour ne laisser que l’indicateur de vitesse . Et ne vous en faites pas, si jamais l’un des cadrans occultés indique une information cruciale, il sera illuminé automatiquement.

Moteur V6- rouage intégral
L’an dernier, la grande nouvelle chez Saab a été l’apparition sur notre marché de modèles dotés de la transmission intégrale. À ce chapitre, Saab se faisait damer le pion depuis plusieurs années par Volvo et il était impératif d’agir. Comme son concurrent, les ingénieurs ont fait appel au système intégral Haldex de conception et de fabrication suédoise. Mais cet équipementier ne se limite pas à la Suède et plusieurs autres constructeurs dont Ford font appel aux produits Haldex. Comme sur les autres applications, la voiture est une traction jusqu’à ce que les roues avant commencent à perdre de l’adhérence. Le couple supplémentaire est alors réparti automatiquement et très rapidement aux roues arrière et par la suite à celles qui ont le plus d’adhérence. Le système développé par Saab avec Haldex se veut une version plus sophistiquée capable d’appréhender la perte de traction avant le dérapage. À l’usage, le système s’est montré transparent et très efficace. Appelé XWD, il est également associé à un différentiel arrière à glissement limité à contrôle électronique.

Il était couplé au moteur V6 de 2,8 litres turbocompressé produisant 280 chevaux et 295 lb-pi de couple qui est associé à une boîte automatique à six rapports de type manumatique. Il est également possible de commander le tout avec une boîte manuelle, elle aussi à six vitesses.

Une grande routière
Il serait vraiment très malheureux que ce constructeur tire sa révérence au cours de 2010 car si la 9-5 est quelque peu vétuste, la 9-3 est une voiture bien de son époque qui est agréable à conduire, confortable et de faible consommation. Avec son moteur Turbo 2,0 litres, les performances sont adéquates et la consommation de carburant très frugale.  Le moteur V6 est plus puissant, plus fringuant et sa consommation est tout de même raisonnable avec une cote moyenne de 11,8 litres aux 100km, ce qui est à souligner pour une voitrue de cette catégorie.

Mais en plus de ce moteur nerveux et réactif, il faut parler de la tenue de route et de la précision de la direction. La voiture demeure neutre dans les virages et on ne sent pas les corrections apportées par le rouage intégral. De plus, la suspension est mieux calibrée qu’auparavant au chapitre du confort. Il semble que les ingénieurs Suédois ont finalement compris que nos routes étaient pratiquement des champs de patates. Enfin, la direction est un peu légère, mais le pilote bénéficie d’un feedback digne de mention. Donc en conclusion, cette 9-3 est capable d’aller jouer dans la cour des grands. En plus, autre côté positif, il y a présentement de très bonnes aubaines à réaliser. Par contre, l’avenir est incertain et la dépréciation est du genre ‘ je n’aime autant ne pas y songer.’

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Saab 9-3 2009
Version à l'essai Aero XWD Berline
Fourchette de prix 36 255 $ – 44 295 $
Prix du modèle à l'essai 44 295 $
Garantie de base 4 ans/80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 13,9 / 8,3 / 11,8 L/100km
Options Boîte automatique , Groupe d'options sport
Modèles concurrents BMW Série 3, Acura TL, Acura TSX, Volvo C70, Volvo S40, Volvo V50, Mercedes-Benz Classe C, Mercedes-Benz CLK, Cadillac CTS, Infiniti G, Lexus IS, Audi A4
Points forts
  • Excellent groupe propulseur
  • Rouage intégral efficace
  • Très bonne tenue de route
  • Sièeges confortables
  • Très bonnes cotes de sécurité
Points faibles
  • Avenir incertain
  • Dépréciation rapide
  • Silhouette anonyme
  • Certaines commandes déroutantes
Fiche d'appréciation
Consommation 4.0/5
Valeur subjective 4.5/5
Esthétique 3.5/5
Confort 4.0/5
Performances 4.0/5
Appréciation générale 4.0/5
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×