Chevrolet Corvette ZR1 2019 : une bête!

Publié le 5 avril 2018 dans Premiers contacts par Gabriel Gélinas

LAS VEGAS, Nevada – « This thing is a beast ». C’est en ces termes que Tony Kanaan, vainqueur des 500 milles d’Indianapolis en 2013 et pilote en Indycar avec l’équipe d’A.J. Foyt, m’accueille à bord de la Corvette ZR1 pour un court galop d’essai sur un circuit routier aménagé juste à côté du Las Vegas Motor Speedway. C’est lui qui est au volant et je prends place à droite le temps de quelques tours tours. Déçu? Un peu, mais pas trop et voici pourquoi.

Avant d’être chroniqueur automobile, j’ai été instructeur de pilotage à l’école Jim Russell au Circuit Mont-Tremblant, et j’ai passé une dizaine d’années à enseigner le pilotage dans des monoplaces, mais aussi des voitures de performance en « coachant » des élèves alors que j’étais passager. Cette expérience me sert très bien aujourd’hui puisqu’elle me permet d’apprécier la qualité de pilotage d’un professionnel comme Kanaan, et de sentir très finement les réactions de la voiture en tant que passager. En effet, c’était une condition essentielle à ma survie lorsque j’avais un néophyte au volant d’une voiture performante à côté de moi sur un circuit…

Mais avant de rouler, voici quelques données intéressantes. La Chevrolet Corvette ZR1 2019 est animée par un moteur V8 de 6,2 litres suralimenté par compresseur qui développe 755 chevaux. Elle est capable d’atteindre 60 milles à l’heure en 2,85 secondes, 100 milles à l’heure en 6 secondes et d’abattre le quart de mille en 10,6 secondes à une vitesse de 134 milles à l’heure.

La vitesse maximale de la ZR1 est de 212 milles à l’heure (340 kilomètres/heure) et elle génère un appui aérodynamique de 950 livres (430 kilos) à 202 milles à l’heure (325 kilomètres/heure). La ZR1 a également inscrit un chrono de 2 minutes 37 secondes et 25 centièmes sur le circuit Virginia International Raceway où elle s’est montrée plus rapide qu’une Ford GT. OK? On va rouler maintenant…

J’explique à Kanaan qu’il peut y aller à fond, sans réserve, et c’est parti… Dès la sortie des puits, la ZR1 s’exprime avec force et je découvre un circuit assez serré, mais qui comporte quelques longues lignes droites ainsi que des virages plus rapides. La décélération au freinage est impressionnante, la ZR1 étant équipée de freins en composite de céramique développés par Brembo.

Je constate que Tony Kanaan tourne le volant de façon très fluide et n’a que très rarement besoin de faire de légères corrections de braquage, signe que la voiture s’inscrit en virage avec une parfaite précision. En enfilant l’une des grandes courbes rapides en accélération franche, Tony me fait remarquer qu’il ressent l’appui aérodynamique qui commence à plaquer la voiture au sol même si l’on est très loin de rouler à sa vitesse maximale. Le son du moteur à pleine charge est typique d’un gros V8 avec, en prime, l’ajout de la note livrée par le compresseur volumétrique qui fait son boulot pour faire entrer un maximum d’air dans le moteur.

La ZR1 fait preuve d’une excellente dynamique entre les mains expertes de Tony Kanaan, lequel mentionne que les freins résistent drôlement bien à la torture qu’il leur inflige en bouclant des séries de tours à haute vitesse durant tout l’après-midi. Après quelques tours, c’est le temps de réduire le rythme afin de permettre à la voiture de refroidir un peu au cours du cool-off lap. C’est alors que Kanaan livre son commentaire le plus pertinent de la journée. « This thing behaves just like a modern racing car and yet it is easy to drive ». Cette voiture se comporte comme une voiture de course moderne et pourtant elle est facile à conduire.

« Even when I braked a little late for a corner, you saw that the car tucked in very well. I missed the apex a little bit, these things happen sometimes… » Même lorsque j’ai freiné tard pour un virage, tu as vu que la voiture s’est quand même pointée vers le point de corde. On l’a raté de peu, ce sont des choses qui arrivent parfois…

C’est en rigolant un peu et avec un large sourire sous nos casques que nous entrons aux puits.

Ce fut bref, mais intense pour un premier contact. À la lumière de ce court galop d’essai, il est évident que les acheteurs de la Chevrolet Corvette ZR1 2019 disposeront d’une voiture au potentiel de performance absolument délirant. La Corvette ZR1 sera disponible au Canada à compter de l’été 2018 au prix de 140 495 $ pour le coupé et de 145 495 $ pour le cabriolet, ce qui représente un rapport performance/prix imbattable. Toute une réussite!

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Chevrolet Corvette 2019
Version à l'essai ZR1
Fourchette de prix 140 495 à 145 495 $
Prix du modèle à l'essai 140 495 $
Garantie de base n.d.
Garantie du groupe motopropulseur n.d.
Options n.d.
Concurrents Aston Martin Vantage, Audi R8 V10 Plus, Dodge Viper, Ferrari 488 GTB, Lamborghini Huracán Performante, Lamborghini Aventador S, Porsche 911 GT2RS
Points forts
  • Puissance phénoménale
  • Freinage très performant
  • Excellente dynamique
  • Rapport prix/performance imbattable
Points faibles
  • Look ne fait pas l'unanimité
  • Visibilité arrière limitée
  • Manque de rangements dans l'habitacle
  • Pneus de performance allergiques à la pluie
Fiche d'appréciation
Consommation 3.0/5 Les cotes officielles varient de 15,6 litres aux 100 kms (Ville-Automatique) à 10,2 (Route-Automatique).
Confort 3.0/5 Difficile à évaluer sur un circuit au revêtement lisse, mais parions que le niveau de confort variera grandement selon la qualité de la chaussée
Performances 4.5/5 Les performances sont spectaculaires, rien de moins
Système multimédia 4.0/5 Identique à celui des autres déclinaisons de la gamme.
Agrément de conduite 4.5/5 Au Top!
Appréciation générale 4.5/5 Rapport performances/prix imbattable
Share on FacebookShare on TwitterShare on Google+Share by emailShare on Pinterest
Partager
Commentaires

🛈 En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×