Volkswagen Jetta 2019 : le sept chanceux

Publié le 13 avril 2018 dans Premiers contacts par Michel Deslauriers

RALEIGH (Caroline du Nord) – La Jetta est une voiture importante pour Volkswagen, surtout au Canada où elle a été le pain et le beurre de la marque depuis fort longtemps. Depuis son introduction en 1978, plus de 600 000 unités ont été vendues au pays.

Bien sûr, les VUS du constructeur sont devenus les articles en vogue chez VW, mais cela ne veut pas dire que le succès de la Jetta n’est pas moins crucial. Les puristes de Volkswagen se rappellent probablement encore le lancement choquant du modèle de sixième génération en 2010. La Jetta 2011 arrivait en Amérique du Nord avec une suspension à poutre de torsion et des freins à tambour à l’arrière, alors que le vieux moteur de 2,0 litres, à huit soupapes et produisant seulement 115 chevaux, effectuait un retour. Ces rétrogradations mécaniques ont toutefois permis à Volkswagen d’abaisser le prix de départ de la Jetta à moins de 15 000 $ au Canada, et les ventes ont grimpé en flèche, apportant une nouvelle clientèle à la marque.

Tout cela est derrière nous maintenant. La Volkswagen Jetta 2019, génération numéro sept, est construite sur la plate-forme MQB de la compagnie, une architecture modulaire qui sert également de base à la Golf, mais aussi au Tiguan et à l’Atlas. La Jetta a été redessinée de A à Z – enfin, presque.

Elle obtient une toute nouvelle carrosserie, bien que son design soit immanquablement Volkswagen. La calandre de la voiture est large et s’agence parfaitement avec les blocs optiques, tandis que les lignes sur les flancs confèrent un peu plus de caractère à la Jetta. Le couvercle du coffre s’aboutit avec un subtil aileron intégré, mais les garnitures chromées à la base des pare-chocs des versions plus huppées - que l’on tente de faire passer pour des embouts d’échappement - sont fausses. Quand même, son apparence n’est pas trop risquée, et le style de la voiture devrait bien vieillir. De plus, des jantes en alliage sont incluses de série sur chaque Jetta.

Sous le capot, le quatre cylindres turbocompressé de 1,4 litre de la Jetta précédente a été conservé, et produit désormais 147 chevaux au lieu de 150. Une révision sur papier, dit Volkswagen, puisque mécaniquement, rien n’a changé. Le couple de 184 livres-pied, disponible entre 1 500 et 3 500 tr/min, rend la voiture agréablement fougueuse.

Avec une suspension dynamique et un châssis plus rigide, la Volkswagen Jetta 2019 est drôlement amusante à conduire. On s’est retrouvé à accélérer et à négocier les coins de rue avec peu trop d’enthousiasme. C’est la différence entre la VW et la plupart de ses berlines compactes rivales.

L’économie de carburant est maintenant estimée à 7,8 L/100 km en ville, 5,9 sur la grand-route et 7,0 L/100 km en conduite mixte. Ça, c’est avec la nouvelle boîte automatique à huit rapports, qui effectue un boulot rapide et en douceur. Contrairement à plusieurs autres marques proposant une boîte manuelle uniquement sur leur version de base, une boîte à six rapports peut être choisie dans toutes les déclinaisons de la Jetta au Canada. Nous l’avons essayée, et elle est excellente, rehaussant davantage le plaisir de conduite de la voiture. Le seul hic, c’est que la consommation en ville augmente de 7,8 à 7,9 L/100 km. On s’en fout, hein?

L’habitacle de la voiture a été redessiné, mais ici aussi, l’apparence demeure fidèle aux principes de style de Volkswagen. Quelques composants en plastique ont une apparence et une sensation bon marché, comme c’est le cas dans le Tiguan et l’Atlas, mais en général, la finition est appréciable.

La version Comfortline de base – les Trendline et Trendline+ peu équipées ont été abandonnées – ouvre la mise à 20 995 $ avant les frais de transport et de préparation, et elle inclut des sièges avant chauffants, un climatiseur, un écran tactile de 6,5 pouces, un port USB avec intégration Apple CarPlay et Android Auto (et MirrorLink, si quelqu’un utilise ça), une prise pour carte média SD et quatre haut-parleurs. La Highline, en milieu de gamme, coûte 24 095 $ et ajoute un toit ouvrant, un climatiseur automatique, un écran de 8,0 pouces, un lecteur de CD dans le coffre à gants et deux haut-parleurs supplémentaires. La version Execline à 27 695 $ profite d’une chaîne audio BeatsAudio Premium à neuf haut-parleurs. Cette dernière émet une excellente sonorité, alors pourquoi la réserver à la Jetta la plus dispendieuse?

L’Execline dispose aussi d’un siège du conducteur à réglage électrique, d’une sellerie en cuir, de sièges avant ventilés et d’un affichage du conducteur - numérique et configurable, de 10,25 pouces. Les dispositifs de sécurité avancée comme le régulateur de vitesse adaptatif, l’avertissement de précollision frontale avec freinage autonome d’urgence et la prévention de sortie de voie font partie d’un ensemble en option sur les Highline et Exceline. Un ensemble R-Line est disponible sur la Highline, il ajoute des jantes de 17 pouces « Viper », un éclairage d’ambiance, des éléments esthétiques à l’apparence plus sportive et une suspension abaissée de 15 millimètres.

Qu’en est-il du volant chauffant, et des sièges arrière chauffants, des caractéristiques que l’on peut trouver dans plusieurs concurrentes de la Volkswagen Jetta 2019? Ils arriveront plus tard cette année, sous la forme d’un ensemble optionnel séparé, alors si ces compléments sont des incontournables pour nous, nous devrons patienter avant d’acheter une Jetta. Puisque l’on en parle, les premiers exemplaires de la voiture arriveront en concession d’ici la fin du mois.

La Jetta est plus grande dans toutes les dimensions, y compris au niveau de l’empattement et des voies avant et arrière. On obtient donc plus d’espace intérieur, à l’exception du dégagement pour les jambes à l’avant comme à l’arrière. La Jetta était jadis la limousine dans le segment des berlines compactes, mais son espace pour les pieds des passagers arrière est identique à ce que l’on retrouve dans la Honda Civic et la Nissan Sentra. Le volume du coffre diminue également, passant de 440 à 399 litres, aussi n’est-elle plus la championne de la capacité de chargement non plus.

Quant à la Jetta GLI, pas de détails jusqu’à maintenant, mais elle sera réintroduite plus tard cette année. On s’attend à ce qu’elle soit équipée du quatre cylindres turbo de 2,0 litres de la Golf GTI, qui produit 220 chevaux.

Bref, on a quelques réserves au sujet de la septième génération de la Jetta, mais en général, c’est une berline peu énergivore, enjouée et spacieuse qui procure une dynamique de conduite supérieure à la moyenne, et ce, sans compromis. Elle ne délogera probablement pas de sitôt la Honda Civic, la Toyota Corolla et la Hyundai Elantra du podium des ventes de voitures compactes – qui jouissent d’une avance très confortable –, mais la Volkswagen Jetta 2019 donnera certainement des maux de tête à la Mazda3 et la Chevrolet Cruze.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Volkswagen Jetta 2019
Version à l'essai Execline (auto)
Fourchette de prix 20 995 à 29 095 $
Prix du modèle à l'essai 29 095 $
Garantie de base 4 ans / 80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans / 100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 7.8 / 5.9 / 8 l/100km
Options n.d.
Concurrents Chevrolet Cruze, Ford Focus, Honda Civic, Hyundai Elantra, Kia Forte, Mazda3, Nissan Sentra, Subaru Impreza, Toyota Corolla
Points forts
  • Superbe comportement routier
  • Moteur petit, mais musclé
  • Beaucoup de nouvelles caractéristiques modernes
Points faibles
  • Coffre plus petit
  • Dégagement pour les jambes à l’arrière en recul
  • Quelques plastiques bon marché dans l’habitacle
Fiche d'appréciation
Consommation 4.0/5 Sa moyenne mixte ville/route de 7,0 L/100 km rend la Jetta l’une des plus frugales de son segment.
Confort 3.5/5 Cabine silencieuse et roulement raffiné, mais on aimerait bien que l’assise des sièges avant puisse être baissée davantage.
Performances 4.0/5 Sans être une fusée, le couple à bas régime du moteur permet des décollages prompts et rehausse l’agrément de conduite.
Système multimédia 3.5/5 Certaines zones de boutons à l’écran sont petites, mais le système propose beaucoup de caractéristiques tout en intégrant, Apple CarPlay, Android Auto et MirrorLink.
Agrément de conduite 4.5/5 Une des voitures compactes les plus amusantes à conduire, avec la Mazda3.
Appréciation générale 4.0/5 Une berline compacte à la fois pour les conducteurs et les familles.
Share on FacebookShare on TwitterShare on Google+Share by emailShare on Pinterest
Partager
Commentaires

🛈 En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×