Qu’est-ce qui pourrait être la cause d’un bruit dans les roues à basse vitesse?

Publié le 10 mai 2018 dans Mécanique par Laurent St-Onge

Plusieurs choses peuvent expliquer ce genre de désagrément, mais la plupart du temps, il s’agit d’un problème facile à diagnostiquer soi-même. Souvent, une banale inspection visuelle pourrait vous éviter une visite inutile au garage du coin. Par exemple, un garde-boue décroché qui frotte, de façon cyclique, sur un de vos pneus générera un bruit qui n’est pas sans rappeler l’époque où l’on insérait une carte de hockey dans ses roues de vélo afin d’imiter la sonorité des motos Harley-Davidson...

Sérieusement, ce genre de situation fait partie des nombreux cas vécus régulièrement dans plusieurs ateliers de réparation. J’ai d’ailleurs déjà dû expliquer à un client que le bruit dont il se plaignait était, en fait, causé par un cordon élastique pris dans la bande de roulement d’un de ses pneus avant...

Les composants du système de freinage sont, souvent, la cause de ce genre de problème. Une accumulation de rouille autour des disques ou des tambours, une tôle pare-poussière cassée ou déformée ainsi que des plaquettes usées à l’extrême vont invariablement générer une symphonie métallique indésirable et, possiblement, d’autres symptômes. La plupart du temps, le simple fait de jeter un coup d’œil autour ou à travers les jantes de son véhicule peut être plutôt révélateur. Par exemple, un étrier saisi aura tendance à salir la jante correspondante rapidement à cause de la surproduction de poussière de frein, en plus d’affecter la tenue de cap et le freinage.

Photo: Laurent St-Onge

Un bruit aigu qui se manifeste dès que l’on circule lentement, et qui varie lorsque l’on freine, provient habituellement des avertisseurs d’usure de plaquettes de frein. Ces lamelles métalliques, qui équipent la plupart des voitures, sont montées à même les plaquettes et entrent en contact avec la surface du disque de frein dès que l’épaisseur de la garniture atteint environ 1 millimètre. Cette façon de faire assure aux manufacturiers d’avertir le conducteur de l’état potentiellement critique des freins de son véhicule et qu’il est plus que temps de les remplacer. Certes rudimentaire, ce principe a l’avantage d’être moins coûteux à produire que les capteurs d’usure de plaquettes avec témoin au tableau de bord qui équipent, entre autres, certaines voitures européennes.
Découvrez les meilleures accèssoires pour auto pas cher sur Amazon

En ce qui concerne les roulements de roue, ces derniers peuvent aussi générer un bruit anormal à basse vitesse. Par contre, ceux-ci émettront un grondement plutôt vers les 30 km/h et plus lorsque défectueux. Il est toutefois possible de percevoir ce même grondement en dessous de cette vitesse si leur usure est très avancée.

À noter que certains modèles plus âgés, pour ne pas dire antiques, sont dotés de roulements de roue coniques à aiguille (comme sur la plupart des remorques) et que ces derniers nécessitent un nettoyage, un graissage ainsi qu’un ajustement périodique. Les roulements à billes scellés, quant à eux, ne réclament aucun entretien, mais sont plus dispendieux à remplacer en cas de bris. Certains exigeront l’utilisation d’une presse hydraulique ou d’un extracteur lors de leur remplacement, tandis que d’autres seront carrément intégrés au moyeu de roue.

Bien entendu, la quasi-totalité des composants du train roulant peut aussi être la cause de bruits inquiétants. Prenez, par exemple, un véhicule muni d’un rouage à traction ou intégral avec un joint de cardan avant victime d’usure excessive du côté extérieur. Celui-ci produira un claquement caractéristique si l’on avance lentement les roues braquées dans un sens comme dans l’autre. Ce genre de défectuosité survient, généralement, quelque temps après la rupture du soufflet de celui-ci. Étant, à ce moment, dépourvu de graisse et gorgé d’humidité, sa durée de vie s’en trouve fortement réduite.

Photo: Laurent St-Onge

La construction ainsi que l’état des pneumatiques jouent aussi un rôle significatif par rapport aux bruits de roulement. Des pneus d’hiver cramponnés ou, encore, conçus pour la conduite hors route extrême seront évidemment plus bruyants sur la route que les montes d’origine et c’est normal. Par contre, des pneus endommagés à cause d’une surcharge, une mauvaise géométrie de la suspension ou à un bris de celle-ci risquent fort d’augmenter le nombre de décibels perçus en roulant en plus de générer des vibrations. À ce moment, le remplacement des pneumatiques défectueux ainsi qu’une réparation ou un ajustement risquent d’être nécessaires afin de restaurer l’état de fonctionnement optimal de son véhicule.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×