Subaru Impreza 2018: Montée en gamme

Publié le 1er janvier 2018 dans 2018 par Gabriel Gélinas

Subaru est reconnue pour proposer des modèles exceptionnellement bien adaptés à notre climat hivernal grâce au rouage intégral à prise constante. Les véhicules de la marque japonaise sont aussi appréciés pour leur côté rationnel et leur bonne valeur de revente, même s’ils manquent parfois d’un certain raffinement si on les compare à la concurrence directe. Avec l’Impreza de cinquième génération apparue l’an dernier, Subaru s’attaque justement à ce dernier aspect, en proposant une voiture plus raffinée et plus dynamique. D’ailleurs, cette année, la version «hors route» de l’Impreza, le Crosstrek, a droit au même traitement, ce qui ne lui fera pas de tort lui non plus.

Cette Impreza est la première de la marque à être construite sur une toute nouvelle plate-forme, qui servira aussi de base pour d’autres modèles Subaru dans le futur. Cette structure plus moderne et très rigide permet également à l’Impreza de bonifier la protection accordée aux passagers en cas d’impact. Concernant le style, elle revêt une allure plutôt générique, ce qui est peut-être une bonne chose, Subaru trouvant facilement le moyen de se tirer dans le pied lorsqu’elle veut trop en faire dans le domaine du design. Subaru devrait s’intéresser de plus près à ce que Peter Schreyer a réussi à accomplir chez Kia, en quelques années seulement…

Un caractère « allemand »
Dès les premiers tours de roue, on constate que l’Impreza adopte un comportement routier bonifié. Grâce à sa structure plus rigide, elle dévoile même un caractère « allemand», ce qui constitue un de ses points forts. La tenue de route est grandement améliorée et la dynamique est relevée d’un cran, surtout dans le cas des déclinaisons Sport et Sport-tech, qui sont respectivement équipées de jantes en alliage de 17 et 18 pouces. De plus, le rapport de la direction est identique à celui de la sportive BRZ, et l’Impreza s’inscrit en virage avec beaucoup de rapidité et de précision, ce qui étonne un peu compte tenu de sa vocation plus utilitaire.

Aussi, on note à l’avant la présence de traverses en forme de « K » qui ont pour effet de rigidifier grandement la structure et de permettre à la voiture d’accorder une meilleure protection aux occupants, en cas d’impact. À ce sujet, précisons que l’Impreza s’est mérité une cote de cinq étoiles lors de tests menés par la National Highway Transport Safety Administration (NHTSA) et la cote supérieure du Insurance Institute for Highway Safety (IIHS).

La compacte de Subaru, déclinée en versions berline et cinq portes, est animée par le moteur FB20 à quatre cylindres atmosphérique de 2,0 litres, qui prend vie avec le grondement typique des moteurs « boxer . Sur la route, on constate que la puissance est parfois un peu juste. Toutefois, la boîte automatique CVT lui permet de maintenir le rythme en simulant le comportement d’une boîte automatique à sept rapports.

Au sujet de la consommation, notre moyenne observée au volant de deux versions Sport-tech, une berline et une cinq portes équipés de la boîte CVT, s’est chiffrée à 9,0 litres aux 100 kilomètres. Une boîte manuelle est également au programme, mais celle-ci ne compte que cinq rapports. Voilà qui est carrément décevant, surtout quand on apprend que ce choix a été motivé par une question de coût, et qu’une boîte manuelle à six vitesses n’aurait augmenté le prix de la voiture que d’une centaine de dollars.

Habitabilité bonifiée
L’habitabilité des modèles de cinquième génération s’est aussi largement améliorée comparativement à la génération précédente. À l’avant, l’espace séparant les deux sièges a progressé de 21 millimètres, ce qui offre plus de dégagement aux occupants. La nouvelle plate-forme de l’Impreza accorde 25 millimètres supplémentaires pour les jambes des passagers arrière. De plus, l’ouverture du hayon est plus large, ce qui facilite le chargement.

La qualité de la finition intérieure a fait un pas de géant, mais il faut préciser que l’on partait de loin… On apprécie particulièrement le fait que le tableau de bord intègre un système multimédia efficace, conçu par l’équipementier Harman, avec écran couleur tactile de 6,5 ou de 8,0 pouces selon les versions. Aussi, la connectivité Apple CarPlay et Android Auto figure de série sur toutes les déclinaisons de la gamme, ce qui est génial.

Somme toute, l’Impreza permet à Subaru de rattraper la concurrence directe en ce qui a trait au raffinement et à la dynamique. Elle marque en outre des points avec ses tarifs attirants, permettant à la clientèle de se retrouver au volant d’une berline à rouage intégral pour un prix de base avoisinant les 20 000 $. Pour le style, par contre…

Feu vert

Feu rouge

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×