Volkswagen Beetle 2018: Une place éternelle au panthéon de l’automobile

Publié le 1er janvier 2018 dans Guide de l'auto 2018 par Alain Morin

Près de 22 millions de Volkswagen Beetle de la première génération ont été construites, ce qui lui assure une place éternelle au panthéon de l’automobile. S’en est suivi un fort joli concept, dévoilé au Salon de Detroit en janvier 1994. Cinq années plus tard, le concept est devenu réalité et le monde entier est tombé sous le charme de la nouvelle coccinelle ou, si vous préférez, la New Beetle. Près de 20 ans se sont écoulés et la Beetle, qui ne fut New qu’un temps, attire moins les gens. Pourtant, elle a depuis longtemps perdu l’allure de caricature mobile de la version 1999, mais rien n’y fait. Ce n’est pas vraiment de sa faute, les coupés de format compact ont de moins en moins la cote.

Bienvenue et adieu
Jouant à fond la carte du passé, la Beetle réussit à maintenir ses prises d’air au-dessus de l’eau. L’an dernier, par exemple, elle a gagné deux versions, Dune et Pink. Cette dernière ne constituait pas un hommage à la chanteuse, mais arborait plutôt une peinture Fresh Fuschia Metallic, qui seyait plus à une dame qu’à un journaliste grisonnant. Cette voiture rosée ne revient pas en 2018. La version Dune me semble plus ludique et plus exclusive et est reconduite cette année, rappelant à plusieurs les fameux dune buggies des années 60 et 70. Plusieurs ne s’en rappellent pas même s’ils y étaient, mais c’est une autre histoire…

Du dune buggy d’antan, la Beetle Dune ne conserve pas grand-chose. Rien, en fait. Pour justifier un tant soit peu un nom qui réfère aux plages californiennes, à la liberté et au plaisir, la Dune voit sa garde au sol augmentée de dix millimètres et ses voies avant et arrière de 14. Et c’est tout. Si j’étais vous, je ne m’aventurerais pas trop hors des sentiers battus. Toujours dans le thème de la plage, une nouvelle version fait son apparition cette année. Il s’agit de la Coast, qui aura pour mission d’attirer les amateurs de plage. On a hâte de la voir, bien que nous soyons malheureux de constater qu’elle remplace la superbe Classic qui, durant quelques années, a été l’interprétation la plus fidèle de l’ancêtre.

Un nouveau moteur
La grande nouveauté, on ne la voit pas. Le quatre cylindres 1,8 turbo est remplacé par un tout nouveau 2,0 litres, turbo aussi. Nous n’avons pas eu le loisir d’en faire l’essai dans une Beetle, mais dans une Passat, il nous a fortement impressionnés, tant par sa puissance et son couple que par la façon très linéaire qu’ils sont livrés. Lors de nos essais, la consommation d’essence moyenne s’est soldée par moins de 7 l/100 km, ce qui est fort apprécié. Et c’était dans une Passat, plus lourde qu’une Beetle. Sur la console centrale des versions de base, on retrouve une boîte manuelle à cinq rapports. Cependant, la majorité des gens optent pour l’automatique à six rapports pour activer les roues avant. Hé non! Même la Dune n’a pas droit au rouage intégral. Quand je vous disais de ne pas sortir des sentiers battus…

Malgré son apparence joyeuse, la Beetle procure une expérience de conduite dans les normes, et si vous avez déjà conduit une Jetta, vous avez déjà une bonne idée puisque les deux partagent la même plate-forme. Comme pour tout produit Volkswagen, l’accent a été mis sur l’agrément de conduite. La plate-forme rigide y est pour beaucoup, certes, mais la direction ne donne pas sa place, car elle est juste assez ferme et très précise. D’ailleurs, le boudin du volant de la Beetle est plutôt mince selon les standards modernes sauf qu’il rappelle, jusqu’à un certain point, les volants au boudin très petits d’antan. En virage, la caisse penche légèrement, mais sans exagération, et la tenue de cap est impressionnante, même à haute vitesse.

Pour le reste, on a affaire à la Beetle qu’on connaît depuis 2012 et qui se décline encore en livrées coupé et cabriolet. La visibilité vers l’avant est très bonne, mais pourrie vers l’arrière, surtout lorsque le toit du cabriolet est relevé. Les rétroviseurs extérieurs, de grandes dimensions, sauvent un peu la mise. Le coffre est extrêmement petit sur le coupé et microscopique sur le cabriolet. Parler de microns plutôt que de litres serait de mise… Les deux coffres à gants superposés offrent quasiment autant d’espace!

Beaucoup de rumeurs ont circulé sur l’Internet récemment et plusieurs prévoyaient une nouvelle Beetle pour 2018, alors que d’autres l’expédiaient au cimetière, tout simplement. Bien que Volkswagen Canada n’ait divulgué aucune information au sujet du futur (« On ne commente pas des futurs produits » est une phrase qu’un journaliste automobile entend plus souvent que « Tiens, v’là les clés d’une Pagani. Ramène-là moi quand tu voudras. Pis je paye l’essence »), il a été confirmé que 2018 ne serait pas la dernière année de la Beetle. Tant mieux, on se revoit l’an prochain!

Feu vert

Feu rouge

Share on FacebookShare on TwitterShare on Google+Share by emailShare on Pinterest
Partager
Commentaires

🛈 En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×