Volkswagen Golf R 2018 : SuperGolf!

Publié le 26 juin 2018 dans Essais par William Clavey

Lorsqu’elle est équipée de la boîte automatique à double embrayage, qui enfile les rapports à la même vitesse que celle d’une Porsche 911, la Volkswagen Golf R 2018 accomplit le 0-100 km/h sous la barre des cinq secondes. Cela fait de cette super Golf une auto presque aussi rapide qu’une Ford Mustang GT. Mais au moment où elle passera devant vous à vive allure, vous ne vous en rendrez jamais compte, car aux yeux de monsieur-madame Tout-le-Monde, la R n’est qu’une Golf ornée de belles jantes.

Trop subtile?
Certains reprochent à la Golf R d’être trop subtile, surtout comparée à ses concurrentes directes, la Subaru WRX STI et la Honda Civic Type R, des compactes sports beaucoup plus extraverties par leur énorme aileron et leurs entrées d’air menaçantes. Certes, si l’on ne connait pas nos bagnoles, on ne se doute pas des prouesses dynamiques d’une R. Toutefois, si vous voulez notre humble avis, dans le trio, ça en prend une qui est plus facile à vivre au quotidien, et c’est la Golf R qui triomphe sur ce plan. D’ailleurs, dans Le Guide de l’auto 2018, nous l’avons élue « meilleur achat de l’année » parmi les autos sports de moins de 50 000 $ spécifiquement pour cette raison.

Photo: Caleb Gingras

Pour 2018, la R subit une légère mise à jour s’appliquant principalement à son apparence et à son habitacle. Elle arbore donc de nouveaux phares et feux arrière à DEL, des pare-chocs redessinés, de nouvelles jantes. En outre, il y a l’ajout de palettes de couleurs nommées Spectre. Celles-ci, largement inspirées des produits Lamborghini, permettent de choisir parmi pas moins de trente teintes additionnelles, outre les cinq couleurs de base, pour la modique somme de 2 995 $. La nôtre était peinte en Bleu techno nacré. Ou était-elle Bleu Jazz nacré? Peu importe, personnellement, je préférais l’Orange TNT!

Outre ces nouvelles robes colorées, la Golf R 2018 reçoit une boîte automatique à sept rapports, au lieu de six. Son tableau de bord a également été modernisé, incorporant le nouvel écran ACL Digital Cockpit similaire à ce qui est offert chez Audi. Sur le plan mécanique, rien ne change. La Golf R est toujours alimentée par un quatre cylindres turbo de 2,0 litres produisant 292 chevaux et un couple de 280 lb-pi. La transmission intégrale 4MOTION est encore de la partie, ainsi que la bonne vieille boîte manuelle à six rapports pour satisfaire les puristes.

Photo: Caleb Gingras

La R ou la GTI?
C’est la question que l’on me pose le plus souvent lorsque je parle de la Golf en général. Il faut avouer que la petite Volkswagen de septième génération ne fait que claquer des coups de circuit, et ce, peu importe la déclinaison choisie. Sa force numéro un, c’est son immense diversité. Que l’on craque pour une Golf Comfortline – alimentée par le 1,8 litre turbo TSI –, une GTI, une SportWagen, une e-Golf électrique ou une R, on ne se trompe pas, car c’est une compacte qui est exceptionnellement bien conçue, disposant d’un niveau de raffinement comparable à celui des véhicules beaucoup plus dispendieux.

Mais pour répondre un peu plus précisément à la question, je dirais que l’ajout du rouage intégral permet à la Golf R d’être une auto sport plus facile à supporter à longueur d’année, surtout ici au Québec, où la neige et la glace dominent la chaussée six mois par année. Le fait qu’elle soit plus puissante qu’une Golf GTI aide aussi à vous faire sourire plus longtemps. En revanche, la R se montre moins maniable qu’une GTI sur un circuit de course en raison de son rouage intégral qui l’alourdit, augmentant l’effet de sous-virage déjà très présent dans une GTI.

L’an dernier, j’ai eu l’opportunité de rouler sur le circuit de Sanair à bord d’une Golf R, et même si le système 4MOTION permet de distribuer jusqu’à 90% de la puissance disponible vers le train arrière, lui octroyant des sorties de virage mieux ancrées au sol, la Golf R, bien que rapide et fort amusante à conduire, n’est pas aussi précise qu’une Subaru WRX STI ou une Civic Type R lorsque poussée à fond de train.

Certes, la R est beaucoup plus intense qu’une GTI, mais à quel prix? Avec un prix de départ de 42 065 $ (avec boîte manuelle), avant les frais de transport et préparation, et pouvant facilement dépasser 50 000 $ si elle est ornée de couleurs flash, ça commence à être dispendieux pour une Golf qui ne dégage rien de nécessairement plus excitant à l’œil nu qu’une Golf conventionnelle. Sur ce plan, le choix d’une GTI est plus rationnel.

Photo: Caleb Gingras

L’habitacle d’une petite Audi
C’est quand on s’écrase dans ses bancs sport en cuir véritable et que l’on constate la qualité d’assemblage hors pair de cette petite bombe, que l’on comprend où notre argent est allé. C’est là où la Golf R domine ses concurrentes. Certes, une Civic Type R ou même une WRX STI est munie de bancs de course Recaro, mais le reste de leur habitacle n’est pas réellement différent de celui de leurs déclinaisons d’entrée de gamme... Ce n’est pas le cas avec la R. On y remarque d’ailleurs des plastiques lustrés, plus agréables au regard, des matériaux de qualité rehaussée, et une finition d’assemblage qui fait penser à certains produits Audi.

Son habitacle s’avère spacieux pour une compacte, mais le dégagement pour les jambes des passagers arrière est restreint. Le coffre est volumineux, et lorsqu’on abaisse la banquette, cette bagnole devient l’une des compactes les plus spacieuses du segment (1 520 litres au total). L’interface multimédia, désormais presque entièrement tactile, est simple à comprendre. Chapeau à Volkswagen d’avoir laissé un bouton physique pour ajuster le volume et d’avoir intégré Android Auto/Apple CarPlay. Toutefois, l’interface ne permet pas de faire deux choses en même temps, comme consulter la carte de navigation et changer de chaîne radio. Et bien que le tableau de bord numérique soit au goût du jour, il est facile de s’y perdre par la quantité d’informations affichées.

Écoutez, la Volkswagen Golf R 2018 est réussie, point final. Oui, elle a quelques défauts, comme la mécanique du train arrière qui se fait étrangement entendre à haute vitesse. Ça, j’avoue que ça peut devenir tannant. Mais en considérant qu’il est possible de la régler en mode Eco et de reconduire les enfants à l’école en toute sérénité la semaine, pour ensuite la régler en mode R afin d’affronter des Mustang et des Camaro sur les circuits de course la fin de semaine, il est impossible de détester ce bolide allemand hyper bien pensé.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Volkswagen Golf
Version à l'essai R 5-Door (auto)
Fourchette de prix 19 595 $ – 43 465 $
Prix du modèle à l'essai 43 465 $
Garantie de base 4 ans/80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 10,4 / 7,9 / 8,7 L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Audi S3, Honda Civic Type R, Hyundai Veloster N, Subaru Impreza WRX STI
Points forts
  • Rapide et immensément amusante à conduire
  • Qualité de l'habitacle relevée
  • Coffre volumineux
Points faibles
  • Peut revenir dispendieuse
  • Requiert de l'essence super
  • Bruit du train arrière à haute vitesse
Fiche d'appréciation
Consommation 3.0/5 Nous avons enregistré une consommation moyenne de 8,7 L/100 km. C'est bien, mais une Honda Civic Type R peut faire mieux.
Confort 3.5/5 Les sièges avant sont très confortables, l'habitacle est spacieux, mais le dégagement pour les jambes de la banquette arrière est serré et l'auto est bruyante à haute vitesse.
Performances 4.0/5 Une petite bagnole rapide qui affiche une tenue de route assez remarquable. Bien que moins précise que ses rivales, la Golf R est une sportive très réussie.
Système multimédia 3.5/5 L'interface est conviviale et agréable à manipuler, mais il est impossible de consulter la carte de navigation et changer de chaîne de radio en même temps. Intégration Android Auto / Apple CarPlay.
Agrément de conduite 4.5/5 Performances épattantes, chassis solide, tenue de route digne de mention. La Golf R est une compacte immensément amusante à conduire.
Appréciation générale 4.0/5 Parmi les sportives compactes, la Golf R est la plus facile à endurer au quotidien. Capable de tout faire et plus raffinée que ses rivales, elle est la « hot hatch » par excellence!
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×