Chevrolet Blazer 2019 : le grand retour

Publié le 21 juin 2018 dans Nouveaux modèles par Antoine Joubert

Les rumeurs allaient bon train quant au retour du Blazer. Et lorsque Chevrolet nous a convoqués pour le dévoilement d’un nouveau VUS (sans en annoncer le nom), nous savions de quel véhicule il s’agissait. Or, on s’attendait à ce que le nouveau Blazer renaisse afin de rivaliser avec le Jeep Wrangler et le futur Ford Bronco. Pourquoi? D’abord parce que son nom évoque celui d’un authentique utilitaire monté sur un châssis indépendant, mais aussi parce que le succès et la profitabilité du Wrangler pour FCA incitent clairement d’autres constructeurs à joindre la fête.

Pour Chevrolet, il n’est cependant pas question d’aller jouer dans cette talle. Selon Alan Batey, président de GM North America, le marché du Jeep Wrangler demeure embryonnaire et symbolise un retour dans le passé, que GM ne souhaite absolument pas faire. Voilà pourquoi le nom Blazer se retrouve aujourd’hui greffé à un multisegment intermédiaire qui vise directement l’acheteur d’un Ford Edge, d’un Nissan Murano et d’un Jeep Grand Cherokee. En clair, un intermédiaire offrant cinq places assises, équivalent à ce que propose l’Acadia de GMC.

Ne soyez donc pas étonnés si le nouveau Blazer fait appel aux mêmes composantes techniques que l’Acadia. Même châssis, mêmes moteurs, même système de rouage intégral. On y greffe toutefois la boîte automatique à neuf rapports qui, devinez quoi, se retrouvera aussi du côté de l’Acadia.

L’art de la séduction
Chez Chevrolet, l’approche effectuée avec le nouveau Blazer se distingue toutefois de celle de GMC. On souhaite ici aguicher et séduire une clientèle plus sensible à l’image que projette le véhicule. Voilà pourquoi on propose une ligne plus élancée, plus dynamique, qui ne réinvente rien, mais qui a franchement fière allure. Il est toutefois clair que le Blazer manque d’originalité. Les piliers A rappellent par exemple ceux du Ford Explorer, alors que la partie avant s’inspire directement du nouveau Hyundai Santa Fe ou du précédent Jeep Cherokee. Derrière, le parallèle avec le Mazda CX-5 est également évident, le tout pour un résultat qui n’est pas sans rappeler l’élégance du Range Rover Velar.

Photo: Antoine Joubert

Lancé en début d’année 2019, le nouveau Blazer se déclinera en trois versions. D’abord, une version de base qui sera pourvue d’un quatre cylindres de 2,5 litres de 193 chevaux, puis deux déclinaisons au caractère bien distinct, RS et Premier, qui pourront être équipés d’un V6 de 3,6 litres produisant 305 chevaux. Hélas non, le 2,0 litres turbocompressé ne figure pas au catalogue, mais il ne serait pas impossible de le voir débarquer plus tard, si la demande y est.

Comme il se doit, Chevrolet propose un habitacle bien ficelé, ou le souci du détail est encore plus poussé qu’avec le Traverse. La qualité des matériaux et la présentation soignée est d’ailleurs un élément d’importance de ce véhicule, qui pourrait à ce chapitre déclasser un modèle comme l’Acadia Denali de GMC. L’équipement est lui aussi convaincant, comportant bien sûr le Wi-Fi 4G LTE ainsi qu’une multitude de gadgets de sécurité et d’assistance à la conduite.

Combien se vendra le Chevrolet Blazer 2019? Jetez un œil à la facture du GMC Acadia, et vous risquez d’être très près de la vérité. Évidemment, Chevrolet n’a pas encore annoncé les prix, ce qui devrait être fait quelques semaines avant son introduction.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×