Une Volkswagen électrique de 680 chevaux fracasse le record à Pikes Peak

Publié le 27 juin 2018 dans Actualité par Olivier Beaulieu

Suite au scandale des moteurs diesel du fabricant Volkswagen, bien des choses ont changé. L’électrique semble définitivement être la nouvelle voie que désire entreprendre le manufacturier allemand. Dans cet ordre d’idées, Volkswagen a lancé la famille de véhicules électriques nommée I.D. au Salon de Genève 2017. En plus de ces bolides qui seront commercialisés sous peu, le manufacturier a piloté en parallèle une voiture de course très performante, la I.D. R. Et c’est un franc succès! Elle vient de pulvériser le record de vitesse à la course vers les nuages de Pikes Peak.

La course Pikes Peak est unique en son genre. Après le Daytona 500 et la Course de côte du mont Washington, elle est la plus vieille aux États-Unis. Introduite en 1916, elle s’étend sur près de 20 km. Selon les organisateurs de l’évènement, la course compte 156 virages et offre un dénivelé de 1 440 mètres prenant fin à 4 300 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Le 24 juin dernier, la I.D. R a marqué l’histoire en battant le record de vitesse par 16 secondes, et ce, à bord d’un véhicule 100% électrique! L’ancien record était détenu par le français Sébastien Loeb et avait été réalisé en 2013 grâce à un véhicule à combustion aux performances ahurissantes. À l’époque, le pilote déclarait aux journalistes : « Cette 208 T16 Pikes Peak est une fusée! Elle a une telle puissance! Au début, tu t’assommes à chaque changement de rapport. C’est tellement brutal qu’il faut une petite période d’adaptation pour anticiper ses à-coups. Après, heureusement, on s’habitue, mais au début, c’est vraiment déroutant ».

Cinq ans plus tard, le record est battu par une voiture électrique. Les sceptiques ont été confondus.

Sans exagérer, il est vrai que cet exploit établit de nouveaux objectifs dans l’industrie des voitures de performance de production. Après tout, un record battu par 16 secondes, ce n’est pas rien! L’équipe d’ingénierie chez Volkswagen a déclaré que, malgré les performances impressionnantes du véhicule, les batteries n’ont rien de bien différent. Elles ne pèsent guère plus de 1 100 kg et prennent seulement 20 minutes à recharger. On indique d’ailleurs que cette technologie de recharge pourrait inspirer certaines voitures de production. Du côté du fabricant, on semble donc tirer plusieurs conclusions positives de cette victoire historique qui est, on s’en doute bien, accueillie à bras ouverts!

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×