Audi TTS Coupé 2019 : à fond sur le circuit du TT de l’île de Man

Publié le 23 juillet 2018 dans Premiers contacts par Gabriel Gélinas

DOUGLAS, île de Man – On y lit des noms comme Creg-Ny-Baa, Hailwood Rise et Guthrie Memorial, pour ne nommer que quelques-uns des plus de deux cents virages qui composent ce circuit, long de 60,72 km (37,73 miles), qui est aménagé sur les routes publiques de l’île de Man. Le Tourist Trophy est une célèbre course de motos disputée ici depuis 1907, exception faite des années des deux Guerres mondiales. Chaque année, plus de 40 000 fans, venus des quatre coins du globe, convergent sur l’île de Man pour voir des pilotes, dont la grande majorité est des amateurs, atteindre des vitesses de pointe de 320 km/h sur les routes publiques, fermées à la circulation pour l’occasion.

En 2018, Peter Hickman, a établi un nouveau record du tour à une vitesse moyenne de 217,989 km/h sur sa BMW S1000 RR. De. La. Folie. Pure. Voilà la seule façon de décrire le Tourist Trophy de l’île de Man. Chaque fois, plusieurs pilotes y trouvent la mort, parfois en percutant les murets de pierre érigés à quelques centimètres de la bordure de la route. Cœurs sensibles s’abstenir. Si vous êtes passionné de sport motorisé, ce n’est pas une simple visite que l’on fait ici, mais un pèlerinage…

Aujourd’hui, je suis au virage Creg-Ny-Baa et j’assiste à un briefing donné par quelqu’un qui connaît parfaitement le Tourist Trophy. Richard « Milky » Quayle a remporté le TT 2002 en classe Lightweight 400 et est actuellement responsable de l’encadrement et de la préparation des recrues qui veulent participer à l’épreuve. Si un pilote peut finalement s’inscrire à l’épreuve, c’est parce que « Milky » l’a endossé et lui permet de le faire. Je ne pilote pas une moto aujourd’hui, mais je vais prendre le volant de l’Audi TTS Coupé 2019 sur une section fermée du Mountain Course du TT, soit entre les virages Creg-Ny-Baa et The Hairpin.

C’est la première fois qu’une section du parcours est fermée à la circulation, en dehors du Tourist Trophy et de quelques autres courses de motos. Comme la route est fermée, cela permet d’utiliser la pleine largeur de l’asphalte, même la voie opposée, pour atteindre le point de corde de chaque virage, en sachant qu’aucun véhicule ne se pointera roulant en sens inverse.

En vrai pro, Richard « Milky » Quayle évoque l’importance d’adopter une conduite fluide et coulée afin d’être rapide sur ce parcours. « Prenez un bon rythme et conservez votre élan en virages », conseille-t-il. Je m’installe au volant d’une TTS Coupé de couleur Pulse orange et Costa Mouzouris, un bon ami qui est journaliste auto et moto, prend place côté passager. Des caméras et micros ont été montés à bord afin que je puisse décrire tout ce qui se passe en conduisant. Pas sûr si ça va fonctionner comme prévu, mais on ne vit qu’une fois n’est-ce pas?

Mode Dynamic, Mode Manuel, Aileron. Go.
L’Audi TT célèbre son vingtième anniversaire cette année, les premières voitures ayant quitté la chaîne de montage en 1998. Véritable icône en matière de design, la TT a dû subir une modification aérodynamique peu après ses débuts, certains conducteurs éprouvant un problème d’instabilité du train arrière à haute vitesse sur les autobahns allemandes. Depuis cette époque, toutes les TT sont équipées d’un aileron mobile qui se déploie quand la voiture roule à vitesse d’autoroute – ou lorsque le conducteur décide de le faire – en appuyant sur le bouton de commande sur lequel mon doigt se pose à l’instant. Costa est aussi d’avis que c’est une bonne idée.

Je sélectionne les modes Dynamic et Manuel pour pouvoir changer les rapports au moyen des paliers de commande au volant. Le quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres développant 301 chevaux livre son couple lorsque j’enfonce l’accélérateur et, en un clin d’œil, on est partis…

Peu de temps après, le malheur nous frappe. Littéralement. À l’approche de Hailwood Rise à plus de 150 km/h, un escadron de mouettes apeurées prend vol et l’une d’entre elles est frappée par l’aile avant droite de la voiture. Je lève les yeux vers le rétroviseur central pour la voir tomber au sol, morte. Pourtant, ni moi ni Costa ne sommes troublés par l’événement, peut-être à cause de l’adrénaline, et je poursuis donc ma course.

Photo: Tobias Sagmeister

Quoi de neuf?
Pour l’année-modèle 2019, l’Audi TT, et sa variante TTS, font l’objet d’un restylage et reçoivent quelques modifications techniques ainsi qu’une dotation plus étendue de l’équipement de série. La calandre Singleframe affiche un look tridimensionnel et les ouvertures latérales sont plus grandes à l’avant. Trois nouvelles couleurs sont ajoutées au catalogue, le Bleu turbo et le Rouge tango rejoignant le Pulse orange précité.

Sur le plan de la mécanique, la boîte à double embrayage compte maintenant sept rapports plutôt que six, avec un étagement plus serré entre les premier et sixième rapports. Le septième permet de réduire les révolutions du moteur à vitesse d’autoroute et, par conséquent, de bonifier la consommation de carburant. Le système Audi drive select, avec amortisseurs magnétiques adaptatifs, fait dorénavant partie de la dotation de série de la TTS. Les nouvelles TT seront commercialisées au pays dans le premier trimestre de 2019, à un prix voisin des modèles actuels.

La structure de la TTS a toujours été très rigide et la voiture fait preuve d’une très bonne dynamique, exception faite d’un léger sous-virage dû à son rouage intégral. Cependant, la voiture conduite aujourd’hui est dotée de jantes en alliage de 20 pouces chaussées de pneus Pirelli P Zero, et la plus grande surface de contact permet à l’auto de s’inscrire en virage avec beaucoup de précision, ce qui ajoute à l’agrément de conduite.

L’embrayage central du rouage intégral réagit en quelques millièmes de seconde, avec une répartition idéale du couple entre les trains avant et arrière, et la voiture demeure très stable même lors d’une accélération à fond à la sortie de virages lents négociés en deuxième vitesse. Le couple maximal est désormais chiffré à 295 livres-pied et le Coupé TTS ne pèse que 1 405 kilos. Cela lui donne un rapport poids-puissance très favorable, et son gabarit, ainsi que son empattement court, lui permet de tailler les virages comme un scalpel alors que le paysage défile à la vitesse grand V. Après ce parcours de Creg-Ny-Baa jusqu’à The Hairpin, il est temps de faire demi-tour et de faire le trajet en sens inverse.

À l’arrivée à notre point de départ initial, c’est le moment de faire une courte pause et de reprendre contact avec certaines particularités de la TT. C’est vraiment une petite bagnole et ses places arrière ne conviendront que pour de courts trajets avec des enfants en bas âge, voire des lutins fraîchement débarqués du traversier de Dublin. La connectivité est très bonne, avec deux ports USB et Apple CarPlay faisant partie de la dotation de série, et la voiture est bien évidemment équipée du cockpit virtuel Audi, qui a fait ses débuts sur la TT, et que l’on retrouve maintenant dans à peu près tous les véhicules de la marque. La qualité d’assemblage est irréprochable et les matériaux utilisés dans l’habitacle sont de premier plan.

À présent, c’est Costa qui conduit (très bien!), pendant que je scrute l’horizon pour détecter la présence d’autres mouettes suicidaires tout en admirant l’incroyable panorama et en savourant pleinement l’expérience hors du commun que je viens de vivre en conduisant la nouvelle TTS sur le Mountain Course du TT de l’île de Man. Croyez-moi, ce fut toute une journée!

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Audi TT 2019
Version à l'essai S Coupé
Fourchette de prix n.d.
Prix du modèle à l'essai n.d.
Garantie de base 4 ans/80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 4 ans/80 000 km
Consommation (ville/route/observée) 10.3 / 8.7 / n.d. L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Alfa Romeo 4C, Chevrolet Corvette, Lotus Evora, Porsche 718
Points forts
  • Style distinctif
  • Moteur plus coupleux
  • Boîte à sept rapports avec double embrayage
  • Design du cockpit virtuel Audi
  • Dotation de série bonifiée
Points faibles
  • Places arrière symboliques
  • Roulement parfois ferme
  • Prix élevé
  • Tarif des options
Fiche d'appréciation
Consommation 4.0/5 La nouvelle boîte à sept rapports avec double embrayage permet de réduire le régime moteur et la consommation à vitesse d'autoroute.
Confort 3.5/5 Le roulement s'avère parfois ferme.
Performances 4.0/5 Puissance chiffrée à 301 chevaux et couple bonifié à 295 livres-pied.
Système multimédia 4.5/5 Le magnifique cockpit virtuel Audi sert d'interface et Apple CarPlay fait partie de la dotation de série.
Agrément de conduite 4.5/5 Le Coupé TTS est léger (1 405 kilos) et le rouage intégral réagit rapidement pour livrer le couple au train approprié.
Appréciation générale 4.0/5 La voiture n'a pas beaucoup changé côté style, mais la TTS demeure une proposition intéressante comme sportive à rouage intégral.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×