« Check engine »? Demandez un diagnostic avant de vous alarmer

Publié le 18 juillet 2013 dans Mécanique par Autonet

Afin de coordonner les différents paramètres de gestion moteur, plusieurs capteurs interagissent entre eux. Si l’un de ces capteurs détecte une anomalie, le fameux témoin «Check Engine» s’allumera dans le tableau de bord de votre véhicule. Que faire si une telle situation vous arrive?

De nos jours, l’électronique est omniprésente dans le domaine de l’automobile. Avec les nouveauxsystèmes d’injection directe de carburant, nous sommes vraiment loin des bonnes vieilles voitures à carburateur des années 70 et 80. Il faut dire que les nouvelles technologies apportent leur lot d’avantagespour les automobilistes, car les fabricants offrent des voitures de plus en plus fiables et écoénergétiques.

Afin de coordonner les différents paramètres de gestion du moteur, plusieurs capteurs interagissent entre eux. Si l’un de ces capteurs détecte une anomalie,le fameux témoin «Check Engine» s’allumera dans le tableau de bord de votre véhicule. Que faire si une telle situation vous arrive? Bien qu’il soit fortement conseillé de faire vérifier la cause du problème, ne vous inquiétez pas inutilement. Dans la plupart des cas, vous pourrez continuer votre route sans danger.

Par contre, si la lumière clignote, c'est souvent signe d’un problème plus important. Je vous conseille de prendre alors rendez-vous rapidement avec votre garagiste afin d’effectuer une vérification.

Demandez un diagnostic

Que ce soit directement chez votre concessionnaire ou dans un atelier de mécanique indépendant, une visite au garage s’impose afin de faire vérifier pourquoi le voyant «Check Engine» est allumé.

En un rien de temps, le technicien, équipé d’un outil de diagnostic, sera en mesure de communiquer avec l’ordinateur du moteur (ECM) de votre véhicule. Communément appelés scanneurs, les outils de diagnostic ne sont rien de moins que des ordinateurs portables configurés directement pour faire la lecture des différents codes d’anomalies et surveiller la réaction des différents capteurs. À la lecture de toutes ces informations, le technicien aura ainsi de très bons indices pour orienter ses recherches et déceler la source du problème.

Il faut dire que les systèmes de communication automobiles sont de plus en plus précis et raffinés, ce qui facilite la tâche du technicien lors de la pose d’un diagnostic. Plusieurs manufacturiers utilisent des matériaux de première qualité, comme la fibre optique, afin de rendre leurs réseaux encore plus efficaces et performants.

Quelques anomalies fréquentes

Lesanomalies les plus fréquentes se situent sur le plan du système antipollution et du système d’évaporation des vapeurs d’essence. Par exemple,un bouchon à essence mal serré, ou le fait d'avoir fait le plein de carburant le moteur en marche, peut faire allumer le témoin. Un système catalytique inefficace ou en mauvais état, ou une fuite du système d’échappement peut aussi être la cause d’un tel problème.

Des ratés d’allumage,souvent appelés «misfires» dans le jargon de la mécanique, peuvent aussi faire scintiller le témoin «Check Engine» dans votre tableau de bord. Bien qu’un tel problème puisse être relié à l’usure de certaines pièces mécaniques, il peut aussiparfois être attribuable à la présence d’humidité sous le capot dumoteur.

Plusieurs anomalies peuvent faire allumer le fameux voyant «Check Engine». Celui-ci peut d’ailleurs s'allumer à tout moment, et ce, peu importe le kilométrage de votre automobile. Parfois, certains signes avant-coureurs pourront vous mettre la puce à l’oreille, par exemple, une perte de puissance ou une consommation de carburant élevée. On l'a dit, lorsque le voyant clignote, c'est souvent signe d’un problème plus important et une vérification s’impose.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×