Enfin, on prend le volant du Ford Ranger 2019

Publié le 7 décembre 2018 dans Pleins feux sur par Frédéric Mercier

Le Guide de l’auto s’apprête à s’envoler vers la Californie pour un premier contact avec le Ford Ranger 2019.

Vendu jusqu’en 2011 en Amérique du Nord, le Ranger fait un retour sur nos routes en 2019. Avec lui, Ford tentera de refaire sa place dans la catégorie des camionnettes intermédiaires aux côtés du Toyota Tacoma, des Chevrolet Colorado et GMC Canyon, du Honda Ridgeline et du Nissan Frontier.

Pour ce retour tant attendu, le Ford Ranger sera offert en versions XL, XLT et Lariat. Un ensemble FX4 axé sur la conduite hors route sera aussi proposé en option. Des variantes à deux roues motrices seront offertes aux États-Unis, mais pas au Canada. Ici, tous les Ford Ranger seront livrés avec une architecture à quatre roues motrices.

Sous le capot du Ranger 2019, un seul moteur figure au menu. Il s’agit d’un bloc à quatre cylindres turbocompressé de 2,3 litres jumelé à une boîte automatique à 10 rapports.

Eh non, pas de moteur à six cylindres pour ce nouveau Ranger. Reste qu’avec une puissance de 270 chevaux et un couple de 310 livres-pied, ce petit moteur turbo n’a pas grand-chose à envier à un V6. Sur papier, du moins.

Aux États-Unis, Ford a déjà annoncé que le nouveau Ranger offrira une capacité de remorquage pouvant aller jusqu’à 7700 livres, mais les spécifications canadiennes pourraient légèrement différer.

Demeurez à l’affût au cours des prochains jours pour notre compte-rendu complet de ce premier essai du nouveau Ranger!

Share on FacebookShare on TwitterShare on Google+Share by emailShare on Pinterest
Partager
Commentaires

🛈 En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×