BMW 330i : elle slalome toute seule en marche arrière

Publié le 14 décembre 2018 dans Technologie par Marc Lachapelle

PORTIMÃO, Portugal – On parle beaucoup de conduite, de performance et de tenue de route dans nos premiers essais des nouvelles berlines BMW de Série 3. Surtout que cette septième génération semble avoir retrouvé la touche magique qui fait d’elle la cible et la référence, en ces matières, chez les compactes sportives de luxe depuis plus de quarante ans.

Mais ce n’est pas tout, bien sûr, puisqu’il en faut davantage pour se maintenir au sommet dans un segment où évoluent actuellement des rivales particulièrement affutées, luxueuses, performantes et raffinées. Les nouvelles Série 3 disposent évidemment d’une kyrielle de systèmes et accessoires qui leur permettent de répliquer, coup pour coup, à leurs concurrentes en matière de confort, connectivité, divertissement, luxe et systèmes d’aide à la conduite.

Une prouesse inédite
Si la majorité de ces bidules sont comparables à ceux qu’on retrouve ailleurs, concurrence oblige, les nouvelles Série 3 se démarquent en devenant les pionnières, pour leur segment, d’un dispositif aussi étonnant qu’impressionnant. Baptisé Reversing Assistant (pour « aide à la marche arrière »), ce module complète celui qui permet d’extraire la voiture d’un espace de stationnement perpendiculaire ou parallèle tout aussi automatiquement qu’elle s’y est garée. Les deux sont inclus au groupe Parking Assistant Plus (pour « aide au stationnement ») qui comprend la vision périphérique et s’ajoute à la caméra et aux sonars de marche arrière dont on ne veut plus se passer.

Ce nouveau truc d’aide en marche arrière permet de retracer, avec grande précision, les cinquante derniers mètres qu’a parcourus la voiture avant de se garer, quelle que soit l’étroitesse du passage ou la complexité du tracé. Ces 50 mètres sont bien sûr constamment renouvelés et conservés en mémoire indéfiniment.

Comme par magie
Et ça fonctionne parfaitement, comme j’ai pu le constater en guidant d’abord une 330i sur un parcours très serré, entre des piles de pneus, dans un garage double au circuit de Portimão. Une fois immobilisé, j’ai engagé la marche arrière et appuyé sur une touche pour amorcer le système. Deux barres vertes se sont alors illuminées sur le volant et je n’ai eu qu’à moduler la pédale de frein pour contrôler la vitesse qui est limitée à 9 km/h, pendant que le volant tournait de gauche à droite par lui-même et que la 330i revenait à son point de départ. Et même un peu plus loin. C’est long, quand même, cinquante mètres en marche arrière.

On peut imaginer toutes sortes d’utilisations pour ce système. Par exemple se sortir, sans dommage, d’une impasse dans une ruelle étroite et sinueuse où il est impossible de faire demi-tour. Il faut simplement s’assurer qu’aucun objet ou obstacle n’a bougé d’un poil sur le parcours enregistré, parce que les sonars de marche arrière s’affolent à rien, très bruyamment, si c’est très serré. Ce serait dommage d’ignorer leurs avertissements s’il s’agit d’une voiture qui a été déplacée depuis l’enregistrement, ou alors carrément d’une autre.

Chose certaine, ce système vous permettra d’impressionner sérieusement votre beau-frère au prochain party de famille!

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×