Hyundai : la machine agressive que rien n'arrêtera

Publié le 20 décembre 2018 dans Blogue par William Clavey

Nous revenons de la Corée du Sud où nous avons mis à l’essai le tout dernier gros VUS de Hyundai, le Palisade 2020, un véhicule qui viendra séduire les consommateurs nord-américains dès l’été prochain en satisfaisant leur penchant pour les véhicules utilitaires.

Notre séjour nous a fait réfléchir. Il nous a permis de dresser un portrait sur l’industrie automobile sud-coréenne en 2019. Dans un monde où GM ferme ses usines et Ford cesse de produire des voitures, Hyundai, de son côté, roule à fond de train. Et ne s’arrêtera à rien.

Difficile d’éviter les clichés

Je voulais m’abstenir d’intégrer les mots « Hyundai Pony » dans ce texte, mais il est difficile d’observer l’évolution rapide et constante du géant coréen sans parler de sa première voiture commercialisée sur le marché canadien en 1983.

On s’en souvient tous de celle-là. On se souvient aussi que c’était une voiture très ordinaire, à la conception rudimentaire, d’une faible résistance à la corrosion et d’une fiabilité discutable.

Photo: William Clavey

Aujourd’hui, Hyundai a énormément changé, et ce, en très peu de temps. Cette année, nous avons donné le prix du meilleur nouveau VUS de l’année au Hyundai Kona, ainsi que le prix du Meilleur achat à la Hyundai Accent dans la catégorie des sous-compactes. Le constructeur prévoit commercialiser un véhicule à pile à combustible à hydrogène nommé Hyundai Nexo en janvier, et les cousines Genesis G70 et Kia Stinger ont affronté deux bagnoles allemandes de haut calibre dans Le Guide de l’auto 2019. Même que certains de nos journalistes ont eu plus de plaisir à pousser les voitures coréennes à fond de train plutôt que les allemandes!

Très peu de manufacturiers automobiles peuvent se vanter d’être passés du statut de petit joueur sous-estimé à celui de titan de l’industrie moderne en à peine 30 ans. En 2018, Genesis, Kia et Hyundai figuraient parmi les trois premières marques les plus fiables selon l’étude Initial Quality Rating de J.D. Power. Sans oublier le fait qu’il soit le seul fabricant à pouvoir rivaliser les grandes marques allemandes sur le plan de la sophistication avec des bolides comme la Stinger et la G70.

Photo: Hyundai

Hyundai, qui englobe désormais les marques Kia et Genesis, est actuellement le cinquième plus gros constructeur automobile à l’échelle mondiale. À elle seule, sa division automobile emploie plus de 100 000 personnes, et en 2016, elle a enregistré des revenus de ventes de 11 milliards $.

Ici, nous avons les constructeurs américains qui assemblent certaines de leurs voitures au Canada, mais nous ne conduisons pas tous des GM, des Ford ou des FCA pour autant. On aime aussi les produits d’ailleurs.

En Corée du Sud, les voitures américaines et japonaises sont rares. Le peuple est fier de conduire des Kia, des Hyundai, des Genesis et des Daewoo! Certains employés de Hyundai demeurent même dans des immeubles estampés de l’écusson de l’entreprise!

Bien plus que des voitures

Mais au-delà des Accent, des Elantra et des Kona, Hyundai est aussi un conglomérat qui étend ses tentacules dans plusieurs secteurs industriels, comme la manufacture de véhicules commerciaux, d’acier, de paquebots et d’équipement de construction, sans oublier la production d’électricité et même de pétrole!

Photo: Hyundai

Hyundai est d’ailleurs le seul constructeur automobile à produire son propre acier. Hyundai Steel est une usine hautement sophistiquée, le monstre industriel – entièrement couvert pour réduire ses émanations nocives pour l’environnement – couvre une surface de 5,3 km sur le bord de la mer, emploie plus de 17 000 personnes et dispose d’une capacité de production de 24 millions de tonnes d’acier par année.

Nous avons également visité le centre de design et de développement de Hyundai. Hélas, nous ne pouvons rien vous dire au sujet de ce que l’on a vu sur les lieux, mais pour avoir aussi visité les centres de Volkswagen, Ford et Mercedes-Benz, on peut affirmer que Hyundai est une force gigantesque extrêmement agressive. Les infrastructures sont neuves et modernes, les employés sont nombreux et motivés, et les technologies et procédés utilisés pour la conception des voitures sont non seulement les plus avancées de l’industrie, mais dans certains cas brevetés par le constructeur.

Photo: Hyundai

L’influence de pros

Au centre de design, il est difficile d’ignorer l’impact que des personnes renommées comme Peter Schreyer et Luc Donkerwolke ont eu sur l’entreprise. Un d’origine allemande, l’autre belge, ces deux hommes ont apporté avec eux un savoir-faire stylistique incomparable après avoir fait leurs dents chez Audi, Porsche et Lamborghini. Et cette lancée est ressentie au sein de l’équipe de design chez Hyundai/Kia qui tente constamment de rehausser les attentes avec l’apparence de ses véhicules. Le Palisade en est un bel exemple.

Plus récemment, on a vu arriver Albert Biermann au sein de l’entreprise. Il est un des ingénieurs qui a longtemps été chargé de la calibration des châssis et de la suspension des produits BMW M et a aidé à configurer la tenue de route de la Kia Stinger et des berlines Genesis. Il est aussi le papa de la nouvelle division N de Hyundai, celle qui mettra l’accent sur les performances et la tenue de route. La Hyundai Veloster N est le premier bébé de cette division chez nous, et elle est assez réussie!

Alors, que devez-vous retenir de cette capsule? Pas que Hyundai est la meilleure marque automobile au monde, ni que vous devez vous en acheter une demain matin. Honnêtement, vous faites ce que vous voulez, nous ne sommes ici que pour vous guider!

De notre côté, nous n’avons plus de préjugés au sujet de l’entreprise. En 2019, une Hyundai représente un excellent achat. C’est indéniable.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×