Mitsubishi Endavor, toujours dans le coup

Publié le 14 juillet 2009 dans 2010 par Denis Duquet

C’est un euphémisme d'affirmer que ce constructeur japonais a connu des difficultés à ses débuts au Canada. Il nous proposait une gamme bigarrée constituée de modèles généralement assez vieux et peu compétitifs. Ajoutez à cela, un réseau embryonnaire de concessionnaires et vous avez une bonne idée de la situation...

Heureusement, la direction a pris des mesures efficaces pour redresser la barre et pour offrir aux acheteurs canadiens des véhicules concurrentiels protégés par l’une des meilleures garanties sur le marché. Au sein de cette armada du début  figure l’Endavor qui est encore sur le marché et qui mérite un meilleur sort.

En effet, avec l'arrivée de plusieurs nouveaux modèles au goût du jour comme la Lancer et l’Outlander, l’Endeavor joue les laissés pour compte. S'il est vrai que sa carrière sur notre marché date maintenant de plusieurs années, ce n'est pas une raison pour l’ignorer car il s'agit quand même de l'une des bonnes valeurs dans la catégorie.

Allure toujours moderne

Même si on peut déduire que les premiers dessins de sa carrosserie ont été élaborés au tournant du siècle, près d'une décennie plus tard, l'Endeavor en arbore toujours une  silhouette au goût du jour. Il y a bien quelques éléments qui trahissent son âge, mais dans l'ensemble c’est assez réussi, surtout en raison de ces passages d’aile galbés qui lui donnent un caractère à part. La partie arrière est un peu plus vieillotte mais de peu. Le hayon est doté d'une lunette arrière qui s'ouvre individuellement, ce qui permet de transporter des objets plus longs sans devoir rouler avec le hayon ouvert. Par contre, il faut faire gaffe lorsqu'on dépose des objets en ne se servant que de cette lunette, car on risque de salir nos vêtements au contact de la carrosserie.

Dans l'habitacle, la finition est correcte et les matériaux de bonne qualité pour cette catégorie. À toutes les places, l'habitabilité est pratiquement sans reproche. Le dossier arrière de type 60/40 se rabat à plat pour former un vaste espace de chargement. Le tableau de bord illustre bien d'une certaine manière les péripéties du bureau de design de ce constructeur. En effet, à une certaine époque, les stylistes en chef ne faisaient pas long feu chez Mitsubishi. Tant et si bien que l’extérieur affiche un style et l’habitacle un autre. Donc, je disais que celui de l'Endeavor illustre bien les ambitions des designers et les limites budgétaires. Sur ce modèle par exemple, les boutons en aluminium brossé contrastent harmonieusement avec le plastique noir. Ces quelques touches permettent également de localiser facilement les commandes. L'utilisation d'un éclairage bleuté le soir ajoute un cachet intéressant à cette présentation. Malheureusement, l'écran qui trône au centre de la planche de bord demeure toujours en place. Contrairement à d'autres, il ne se remise pas. Si vous avez choisi la version LTD et le système de navigation par satellite qui est disponible, cela ne vous agacera pas. Pour les autres versions, cet écran affiche des informations qui sont parfois inutiles, parfois intéressantes mais on pourrait facilement s’en passer.

Un véhicule à découvrir

Il arrive souvent qu'un véhicule nous tombe dans l’œil et que ce soit le coup de foudre. Ensuite, on est déçu en découvrant qu'il s'agit d'un véhicule plus ou moins intéressant à conduire, doté d'un moteur poussif et d’une transmission dépassée. Dans le cas de l'Endeavor, c'est un peu le contraire qui se produit. En effet, même si sa silhouette est toujours dans le coup, elle affiche une allure qui porte à croire que la conduite sera un tantinet décevante. Surtout lorsqu'on tient compte du fait qu'un seul moteur est au catalogue, à savoir l'incontournable moteur V6 de 3,8 litres et 225 chevaux. Ajoutez à cela une transmission quelque peu archaïque à quatre rapports seulement et vous conviendrez avec moi que les attentes sont plutôt modestes.

Surprise !

Dès qu'on roule avec cette Mitsubishi on a droit à une agréable surprise. Il est vrai que la transmission pourrait offrir au moins un rapport de plus, mais elle est parfaitement bien agencée avec ce moteur V6. Les passages des rapports se suivent sans hésitation tandis que l'étagement des vitesses convient à merveille à ce moteur. Sur la route, la transmission entre en scène avec célérité et on est surpris de voir avec quel brio ce tandem travaille. Bien entendu, il ne faut pas en conclure que c'est ce qui se fait de mieux sur le marché, mais c'est quand même légèrement supérieur à la moyenne de cette catégorie en fait de motorisation. Il est également possible sur certains modèles de commander le rouage intégral mais la version de base n'est disponible qu'en traction. Mitsubishi s'y connaît en fait de rouage intégral, comme le prouve son palmarès dans les rallyes internationaux ou dans le cadre du célèbre Paris-Dakar.

Sur l'Endeavor, il n'y a pas de démultipliée pour s'attaquer à des sentiers hors-normes, mais cette transmission intégrale accomplit du bon boulot autant sur la glace, sur la neige que dans la boue. Par contre, l'utilisation d’une suspension arrière indépendante qui apporte plus de confort a obligé les ingénieurs à faire passer le tuyau d'échappement relativement près du sol, ce qui peut devenir un inconvénient sur une mauvaise route.
En poursuivant au sujet de la conduite, la suspension est confortable et la tenue de route rassurante. En revanche, l'agilité n'est pas toujours au rendez-vous dans les virages serrés tandis que la direction pourrait gagner en feedback. Tel que mentionné précédemment, le groupe propulseur est fort bien adapté à l'utilisation anticipée d'un véhicule multisegment. Malheureusement, ce moteur s’abreuve de super et sa consommation est passablement élevée, un facteur qui risque d'en décourager certains

L'Endeavor est un peu victime du syndrome de la visibilité. Comme les ventes initiales ont été assez discrètes, on n'en croise pas tellement sur nos routes, ce qui n’incite pas les gens à s'y intéresser. C’est dommage car il mérite mieux.

Feu vert

Motorisation bien adaptée
Garantie rassurante
Tenue de route sans surprise
Bonne habitabilité
Performances correctes

Feu rouge

Faible diffusion
Valeur de revente inquiétante
Consommation élevée
Tableau de bord controversé
Boîte automatique à quatre rapports

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by email
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×