Rouille : Honda forcée de racheter des CR-V

Publié le 26 février 2019 dans Rappels par Germain Goyer

Transports Canada a récemment diffusé un important rappel qui concerne 83 953 Honda CR-V vendus au pays entre 2007 et 2011.

L’organisme gouvernemental mentionne que la corrosion pourrait affecter le châssis arrière et qu’un bras longitudinal arrière pourrait même en venir à se détacher. Ainsi, pourraient s’ensuivre une perte de contrôle et une augmentation du risque d’accident.

Les exemplaires de ce VUS vendus là où le sel est abondamment répandu sur la route, c’est le cas de l’Ontario, du Québec, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador, sont principalement visés par ce rappel.

Honda communiquera par la poste avec les propriétaires concernés. Ces derniers seront invités à se rendre en concession afin qu’une inspection soit complétée sur leur véhicule. Une protection anticorrosion sera appliquée si l’inspection est réussie. Dans le cas contraire, le constructeur rachètera le CR-V.

Si le propriétaire désire conserver son véhicule, il pourra opter pour une seconde inspection et ensuite le faire réparer.

Protégez-vous nous apprend que le prix de rachat par Honda est établi selon un document interne de l’entreprise. Ce montant sera d’abord bonifié de 15%. En guise de compensation, un deuxième 15% s’additionne. Un 15% additionnel s’ajoute évidemment pour couvrir la portion des taxes. Ceux et celles qui désirent se procurer un CR-V neuf pourront également profiter d’une offre particulière.

En cliquant ici, vous pourrez savoir si votre Honda CR-V vendu entre 2007 et 2011 est affecté par le rappel en y inscrivant votre numéro de série.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×