Changement de pneus : ce que vous devez savoir

Publié le 15 mars 2019 dans Pneus par Germain Goyer

À compter du 16 mars, les véhicules immatriculés au Québec n’ont plus l’obligation d’être chaussés de pneus d’hiver.

Toutefois, ce n’est pas parce que c’est légal que c’est forcément optimal. Et ce n’est pas une obligation non plus. CAA-Québec a donc tenté de trouver la date à laquelle il était réaliste de changer ses pneus.

Tout est d’abord question de température. À cet effet, l’organisme note que dès que la température atteint minimalement 7 °C, les pneus d’été retrouvent leur adhérence optimale. Au Québec, il n’est pas rare qu’il fasse plus froid que ça à la mi-mars.

CAA-Québec a donc pris le soin de contacter MétéoMédia afin de recenser la date moyenne où le mercure a grimpé jusqu’à 7 °C au cours des 75 dernières années.

Or, comme le climat n’est pas le même dans l’ensemble de la province, cette date moyenne varie d’une région à l’autre.

Ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini

Il est aussi important de rappeler qu’il n’y a pas de panique à changer ses pneus dès le 16 mars. En effet, alors qu’il tombe en moyenne 36 cm de neige au mois de mars à Montréal, il en tombe en moyenne 46 à Québec. CAA-Québec en rajoute même en affirmant que le sud de la province reçoit une tempête au mois d’avril une année sur trois.

Il faut quand même mettre ses pneus d’été

Depuis la Loi qui oblige les Québécois à chausser leur véhicule de pneus d’hiver, on assiste à l’arrivée d’un nouveau type d’automobiliste : celui qui roule en pneus d’hiver à l’année.

Les pneus d’hiver sont conçus pour rouler en bas de 7 degrés Celsius, température à laquelle la plupart des gommes d’été et dites « quatre saisons » deviennent inefficaces. En haut de cette température, les pneus d’hiver souffrent du même problème. La distance de freinage devient plus longue et la tenue de route est aussi compromise. Cela pourrait faire la différence entre une bonne frousse et une tragédie en cas d’urgence.

Quant à la question monétaire, sachez que l’on peut faire de très bonnes affaires sur le marché du pneu usagé.

Photo: stock.adobe.com

À la maison ou au garage?

Qui dit changement de pneus dit souvent rendez-vous chez le mécano.

Après tout, c’est l’option la plus simple. Vous prenez un rendez-vous, vous amenez la voiture au garage, et puis hop, c’est réglé. Certes, il faut payer la facture, mais c’est assurément la façon la plus facile de s’occuper de ses pneus.

D’autres automobilistes, eux, décident de s’épargner une visite au garage en changeant eux-mêmes leurs pneumatiques. Ainsi, on épargne un peu d’argent et on évite un déplacement au garage.

Toutefois, pour être en mesure de changer soi-même ses pneus, il faut généralement avoir deux jeux de roues différents en tout temps. Un pour l’été et l’autre pour l’hiver. Ainsi, le changement de pneus devient un simple changement de roues sur lesquelles les pneus désirés sont déjà installés.

Il faut aussi avoir un endroit pour entreposer les roues et les pneus dont on ne se sert pas. Et être à l’aise avec le fait de s’en occuper soi-même. Soyons clairs : si vous n’êtes pas certain de ce que vous faites et n’êtes pas sûr de le faire de façon sécuritaire, aussi bien laisser ça à des pros.

À vous de voir quelle option vous convient le mieux!

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×