Tesla: Elon Musk prévoit une flotte de taxis robots dès l'an prochain

Publié le 23 avril 2019 dans Actualité par Agence QMI

Le constructeur de voitures électriques Tesla annonce le déploiement d'un imposant réseau de taxis robots dès l'an prochain.

«Je peux annoncer des robotaxis autonomes pour l'année prochaine avec un grand degré de certitude», a lancé hier Elon Musk, lors d'une journée "Autonomy Day" dédiée aux technologies de conduite autonome. Cela dit, le PDG, persuadé de démarrer ce nouveau service en 2020, précise que l'obtention des autorisations ne sera pas disponible dans tous les états.

Dès les débuts des systèmes de conduite autonome, les grandes technos voyaient la possibilité pour les propriétaires de louer leurs voitures autonomes à des utilisations de taxi, à la manière des concurrents Uber et Lyft, mais sans conducteur.

Pré-équipées avec toute la technologie de conduite autonome
C'est ainsi que les propriétaires de véhicules Tesla pourront intégrer leurs Model X ou S ou Model 3 à la future application mobile de covoiturage. Tesla encaissera entre 25 et 30% des revenus, le reste sera versé aux propriétaires. Et dans les zones où les voitures taxis ne sont pas disponibles en nombre suffisant, Tesla les desservira avec sa propre flotte.

Tous les nouveaux véhicules sortent d'usine équipés du nouveau processeur de conduite autonome entièrement réalisé par Tesla. Selon Musk, ses capacités de traitement remplissent toutes les exigences matérielles pour robotiser la conduite. Rappelons que les Tesla sont dotées d'une batterie de capteurs, de radar et de caméras.

Un million de taxis robots !
Elon Musk indique que le matériel est fin prêt et qu'il ne reste que la partie logicielle à peaufiner pour atteindre la fameuse autonomie de niveau 5. Le PDG prévoit qu'il y aura «plus d'un million de taxis robots sur les routes» et qu'il suffira d'une mise à jour sans fil par Internet cellulaire pour les activer. Après leurs courses, la voiture autonome retourne automatiquement chez son propriétaire pour être rechargée.

Sans donner de précisions quant à la nature des approbations à obtenir, le gouvernement fédéral américain n'a pas légiféré sur les systèmes de conduite autonome, mais seulement émis des lignes directrices. Pour Musk, du moment que le véhicule n'est pas matériellement altéré (retrait du volant et des pédales par exemple), rien ne peut restreindre Tesla dans sa lancée d'un service de covoiturage sans chauffeur.

À l'annonce de cette promesse, les marchés boursiers habitués aux déclarations du fantasque PDG Elon Musk ont peu réagi. L'action TSLA à la bourse électronique Nasdaq ne prenait qu'un maigre gain de 1,33 $, à 264 $US, au moment d'écrire ces lignes.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×