La peinture de sa Tesla écaille moins d'un an plus tard

Publié le 17 mai 2019 dans Actualité par TVA Nouvelles

Roger-Pierre Gravel souhaitait depuis longtemps posséder une Tesla. Il est l'un des premiers Québécois à avoir précommandé, un an à l'avance, le Model 3, acquis pour environ 60 000 $. S'il est charmé par la conduite de son véhicule, il ne peut malheureusement pas en dire autant de son look. Quelques mois après l'achat, la peinture de son véhicule écaille, et ce, aux quatre roues.

«Le véhicule est mal conçu. Ce sont les débris sur la route qui vont frapper l'aile arrière qui font écailler la peinture», a-t-il expliqué vendredi en entrevue avec TVA Nouvelles.

Par l'entremise des réseaux sociaux, il a découvert que des dizaines de Québécois ont le même problème. Il a multiplié les démarches, mais Tesla refuse de payer pour repeindre le véhicule.

TVA Nouvelles a obtenu copie d'un courriel envoyé par Tesla aux clients qui se disent lésés. Selon le constructeur californien, l'épandage d'abrasif sur les routes du Québec est en cause.

«Depuis plusieurs semaines, nous avons travaillé sur des plaintes de peinture qui ont été soulevées par des propriétaires du Model 3. L'équipe d'ingénierie a déterminé que cela n'était pas dû à un défaut de peinture ou d'application de peinture, mais à la présence de pierres ou de gravier sur la route. Malheureusement, ce type de dommages est explicitement exclu de la garantie limitée du véhicule neuf fournie avec votre Tesla.»

Une réponse qui est loin de satisfaire M. Gravel.

«C'est de l'usure prématurée! Mon véhicule a seulement 35 000 kilomètres. Je l'ai depuis un an seulement. Il y a plein d'autres constructeurs qui fabriquent des voitures qui roulent au Québec et on ne voit pas ce genre de dommages», a déploré l'homme, qui entend maintenant se tourner vers les tribunaux si Tesla refuse de réparer son véhicule.

Un garde-boue aurait suffi
Guillaume André, directeur et copropriétaire de Véhicules électriques Simon André, confirme qu'il voit régulièrement des Model 3 dont la peinture est abimée près des roues.

«C'est arrivé sur mon propre véhicule après seulement 5000 kilomètres. Le problème, c'est la forme et la conception. La roue projette les roches sur toute la longueur du véhicule. La peinture écaille et ça fait rouiller le véhicule», a-t-il expliqué.

Pour éviter le tout, un simple garde-boue aurait suffi.

«Et ça aurait évité des coûts énormes de peinture. Tesla n'en met pas sur ses véhicules. J'ai choisi de le faire sur le mien de façon préventive. J'ai trouvé un modèle compatible avec ma voiture qui coûte environ 75 $», a-t-il indiqué.

M. Gravel en fera assurément de même une fois les dégâts réparés. Ne reste qu'à savoir qui va payer.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×