Hyundai Veloster N 2019: dans la cour des grands

Publié le 21 mai 2019 dans Essais par Frédéric Mercier

Quoi? Une Hyundai de 275 chevaux?

Eh oui! Cette Veloster survitaminée digne de Rapides et dangereux n’est pas le résultat d’un modificateur indépendant, mais bien de la division N du constructeur coréen Hyundai.

Avec sa Veloster N, Hyundai entend bien prouver aux automobilistes nord-américains qu’elle n’est pas bonne qu’à vendre des Accent et des Kona. Cette petite bombe sur quatre roues démontre bien que les ambitions du constructeur sont sérieuses. Et force est d’admettre que le résultat l’est tout autant.

Photo: Frédéric Mercier

Entre une GTI et une R

La Veloster N propulse automatiquement Hyundai dans la salivante catégorie des Hot Hatch, ces petites voitures à hayon puissantes qui combinent habilement polyvalence et conduite sportive. Certes, il y avait déjà la Veloster Turbo et ses 201 chevaux. Mais avec la version N, on est carrément ailleurs.

On s’attaque directement à la Honda Civic Type R et au duo Golf GTI/Golf R. On peut aussi mentionner la récemment défunte Ford Focus RS et la Subaru WRX, même si celle-ci n’est plus offerte en variante à hayon.

Pour rivaliser avec de telles pointures, il faut d’abord un moteur. Et un bon moteur. Équipée d’un bloc à quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres, la coréenne de course extirpe une puissance de 275 chevaux et un couple de 260 livres-pied.

Pour vous situer un peu, rappelons qu’une Golf GTI 2019 déballe une écurie de 228 chevaux. Et pour les maniaques, il y a toujours la Golf R et ses 288 chevaux.

Photo: Frédéric Mercier

La Veloster N se positionne ainsi entre les deux Volkswagen. Idem pour le prix; à 34 999 $, on peut parler d’un rapport prix/performance assez intéressant. Ah, et oubliez la transmission automatique! Comme cette voiture s’adresse à un public en quête de sensations fortes, seule une boîte manuelle à six rapports est au menu. Ce n’est certainement pas nous qui allons nous en plaindre.

Comme la GTI et la Civic Type R, la Veloster N n’est pas livrable avec une architecture à rouage intégral. Hyundai a préféré envoyer toute la puissance de sa petite bête vers les roues avant, comme le fait Honda avec sa Civic Type R.

Sur un asphalte sec, vous ne sentirez même pas la différence. La Veloster colle à la route et attaque chaque virage avec une vigueur déconcertante.

Sur une chaussée mouillée, toutefois, l’adhérence est plus limitée. Le véhicule a tendance à sous-virer, et disons que les pneus Pirelli P Zero qui chaussent ses roues de 19 pouces ne font rien pour aider. Reste que dans de telles circonstances, un rouage intégral aurait certainement amélioré les choses.

Photo: Frédéric Mercier

En manque d’attention

Malgré ça, la Veloster N impressionne. Et ce n’est pas qu’une affaire de puissance.

Au-delà du moteur, la petite auto coréenne est équipée pour veiller tard. On a droit à un différentiel autobloquant ainsi qu’à une suspension et une direction adaptatives qui changent radicalement selon le mode de conduite sélectionné.

Parmi ces modes de conduite, c’est le N qui s’avère le plus époustouflant. Activé à la pression d’un bouton spécial intégré à même le volant, ce mode extrême fait passer la Veloster N de voiture sport à monstre de piste. La suspension devient alors si rigide que chaque nid-de-poule est un véritable calvaire. Sur la piste, par contre, cela rend son comportement d’autant plus exemplaire.

En mode N, même l’échappement change de son et se met à pétarader telle une BMW M5. Vous vous en doutez, la Veloster N passe difficilement inaperçue. Avec ses lignes rouges sur les pare-chocs et les bas de caisse, son aileron au-dessus du hayon et son double échappement à l’arrière, il ne faut pas avoir peur de se faire remarquer pour se balader à son bord.

Au lieu de conserver un design conservateur comme Volkswagen l’a fait avec ses Golf R et GTI, Hyundai a emprunté la voie de Honda, qui a transformé sa Civic Type R de façon quasi caricaturale .

Que ça vous plaise ou non, une chose demeure certaine. Hyundai a maintenant la preuve qu’il a le savoir-faire et la crédibilité pour développer une voiture de performance. On a déjà hâte de voir les prochaines versions N se pointer le bout du nez.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Hyundai Veloster 2019
Version à l'essai N
Fourchette de prix 20 999 $ – 34 999 $
Prix du modèle à l'essai 34 999 $
Garantie de base 5 ans/100 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 10,2 / 7,8 / n.d. L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Honda Civic, MINI 3 portes, MINI 5 portes, Subaru BRZ, Subaru WRX, Toyota 86, Volkswagen Beetle, Volkswagen Golf
Points forts
  • Puissance délectable
  • Comportement routier enlevant
  • Prix intéressant
Points faibles
  • Design exubérant
  • Visibilité arrière réduite
  • Pas de rouage intégral
Fiche d'appréciation
Consommation 4.0/5 Pour un bolide de 275 chevaux, la consommation moyenne de 9,5 L/100 km est très raisonnable. Toutefois, il faut utiliser de l’essence super.
Confort 3.0/5 Sièges étriqués à l’avant et espace pour les jambes restreint à l’arrière. En mode Normal, la suspension adaptative permet tout de même à la Veloster N d’être tolérable au quotidien.
Performances 4.0/5 Le petit moteur de 2,0 litres extirpe habilement une écurie de 275 chevaux. C’est plus qu’une Golf GTI, mais moins qu’une Honda Civic Type R.
Système multimédia 4.0/5 L’information affichée sur l’écran tactile est bien présentée. Tout est clair et facile à manipuler.
Agrément de conduite 4.0/5 On conduit la Veloster N avec le sourire collé au visage. Un rouage intégral aurait toutefois contribué à réduire le sous-virage.
Appréciation générale 4.0/5 Légère, nerveuse et puissante, la Veloster N n’est pas une Hyundai ordinaire.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×