La nouvelle Lotus Evija est un monstre de près de 2 000 chevaux

Publié le 17 juillet 2019 dans Nouveaux modèles par Guillaume Rivard

La très attendue Lotus Evija, aussi connue sous le nom de code Type 130, a fait ses débuts mondiaux cette semaine à Londres. Il s’agit d’une première supervoiture entièrement électrique pour la compagnie.

Les chiffres sont tout simplement incroyables, alors présentons-les sans plus attendre.

Avec une puissance estimée à 1 973 chevaux (73 de plus que la Pininfarina Battista) et un couple de 1 254 livres-pied, l’Evija (prononcée « I-vi-ya », un nom qui signifie « la première à exister ») deviendra la voiture de série la plus puissante au monde. Grâce à son châssis monocoque en fibre de carbone qui lui permet de faire osciller la balance à 1 680 kilogrammes, ce sera aussi la supervoiture électrique de série la plus légère de la planète.

L’Evija accélère de 0 à 100 km/h en moins de trois secondes et atteint une vitesse de pointe supérieure à 320 km/h.

Photo: Lotus

Par ailleurs, la batterie au lithium-ion de 2 000 kilowatts, montée derrière l’habitacle où se trouve normalement le moteur à combustion dans les voitures de Lotus, fournit une autonomie de 400 kilomètres d’après la norme d’essai WLTP (sans doute près de 350 kilomètres en Amérique du Nord). Elle se rechargera à 80% en 12 minutes et à 100% en 18 minutes à l’aide des futures bornes de recharge rapide.

Décrite comme le modèle le plus accompli sur le plan dynamique dans les 71 ans du fabricant anglais de voitures sport, l’Evija est appelée à établir de nouveaux standards de performance chez Lotus. En passant, les quatre moteurs électriques qui forment le groupe motopropulseur ont été développés conjointement avec Williams Advanced Engineering, tandis que les amortisseurs de la suspension sport sont fabriqués par la compagnie ontarienne Multimatic.

Photo: Lotus

Nouvelle orientation stylistique pour Lotus
Le design spectaculaire de la Lotus Evija est inspiré à la fois des voitures de course du Mans, de l’aéronautique et de la géologie. Toute la carrosserie semble être moulée étroitement sur les composants en-dessous. On admire particulièrement les tunnels de type Venturi aux quatre coins, qui confèrent une allure très racée à la voiture.

L’aileron arrière de même que le système de réduction de la traînée de style F1 se déploient automatiquement en mode Piste et manuellement dans les autres modes de conduite. Des caméras remplacent les rétroviseurs extérieurs afin d’optimiser l’aérodynamisme.

N’oublions pas les jantes en magnésium de 20 pouces à l’avant et de 21 pouces à l’arrière qui sont chaussées de pneus Pirelli Trofeo R conçus spécifiquement pour réaliser des performances ultimes.

Photo: Lotus

Le poste de pilotage, allant des sièges de course entièrement ajustables au volant sport multifonction, s’inspire lui aussi des plus hautes sphères du sport motorisé. Il a été pensé délibérément de façon à ce que les occupants aient l’impression de ne faire qu’un avec la machine. Un écran numérique derrière le volant et des commandes à la fine pointe complètent le décor.

Prévue en 2020, la production de la Lotus Evija se fera à Hethel, au Royaume-Uni, et sera limitée à 130 exemplaires. Les carnets de commandes sont déjà ouverts sur le site www.lotuscars.com. Le prix débute à 1,7 M£, soit l’équivalent de 2,7 M$, et un dépôt de 250 000 £ (405 000 $) est exigé.

Si votre mâchoire traîne encore par terre, vous pouvez la ramasser maintenant.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×