Lexus LS 400 1990 : celle qui a tout changé

Publié le 19 juillet 2019 dans Voitures anciennes par Michel Deslauriers

LIBERIA, Costa Rica – Lexus célèbre son 30e anniversaire en 2019, et le constructeur a invité des journalistes provenant des quatre coins du globe au Costa Rica, où l’on a eu l’opportunité de conduire quelques modèles d’époque aux côtés de certains modèles 2020, tels que les utilitaires Lexus RX et Lexus GX.

Toutefois, la toute première auto introduite sous le badge Lexus était la berline LS 400. Conçue pour rivaliser avec les meilleures voitures de luxe produites par BMW, Cadillac et Mercedes-Benz, la LS 400 s’est rapidement emparée d’une enviable réputation de fiabilité, alors que la marque elle-même a été reconnue pour offrir une expérience d’achat hors du commun.

La voiture était équipée d’un nouveau V8 de 4,0 litres générant 250 chevaux et un couple de 260 livres-pied, assorti d’une boîte automatique à quatre rapports.

Photo: Toyota Canada Inc.

L’exemplaire essayé provient du musée de Toyota aux États-Unis, étonnamment bien conservé avec aucun craquement de caisse durant notre conduite. Bon, il y avait une petite fuite d’air autour du cadre de la porte du passager avant, mais c'est tout!

Puisque les bagnoles ont grossi au fil des ans, la Lexus LS 400 1990 se positionnerait dans le segment des intermédiaires aujourd’hui, mais ses dimensions étaient similaires à celles des Mercedes-Benz Classe S et BMW Série 7 de l’époque. La génération actuelle de la Lexus LS est immense en comparaison. On note un espace plus que convenable à l’avant, et suffisant pour deux adultes à l’arrière – ou trois en se frôlant un peu les épaules.

Photo: Toyota Canada Inc.

La qualité de roulement de la LS 400 est admirable, malgré ses 30 ans bien sonnés. Son raffinement général est l’un des attributs la distinguant lorsqu’elle a été commercialisée. Le moteur V8 n’a évidemment pas le couple généreux à bas régime des motorisations modernes et les réflexes de la boîte à quatre rapports ne sont pas très rapides, mais le tout fonctionne avec une douceur déconcertante.

La berline a également introduit quelques caractéristiques novatrices à l’époque, comme la colonne de direction inclinable et télescopique à commande électrique, avec fonction de mémoire de position. Ou les points d’ancrage à réglage électrique des ceintures de sécurité à l’avant. Outre un peu de boiseries sur la console centrale et du cuir recouvrant les panneaux de porte, l’habitacle de la LS 400 ne semble pas très somptueux, mais la concurrence ne faisait pas vraiment mieux à ce chapitre. Notre voiture à l’essai n’avait même pas de lecteur de CD.

Photo: Toyota Canada Inc.

Elle était rapide et aérodynamique tout en étant moins énergivore que ses concurrentes. Toutefois, le succès de la LS 400 peut aussi être attribué à la marque et son réseau de concessionnaires, fiers de préciser qu’ils ont redéfini le marché de la voiture de luxe, surtout en Amérique du Nord où Lexus a ouvert ses portes en premier.

Si les autres marques ont élevé leurs standards au cours des 30 dernières années, améliorant l’expérience client tout en produisant des automobiles plus fiables et plus luxueuses, c’est en partie grâce à Lexus et sa berline LS 400, celle qui a changé la donne.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×