Porsche Taycan 2020 : on a visité l'usine en Allemagne

Publié le 12 septembre 2019 dans Événements spéciaux par Michel Deslauriers

ZUFFENHAUSEN, Allemagne – L’assemblage de la berline sport Taycan est officiellement amorcé.

Suivant les nombreux discours des représentants de la compagnie ainsi que des dirigeants municipaux et régionaux, la nouvelle chaîne de montage de Porsche a commencé à bâtir des voitures de clients. Le Guide de l’auto s’est rendu sur place pour voir tout ça de plus près.

Pour Porsche, cela représente le début d’une nouvelle ère. Il s’agit non seulement de sa première automobile 100% électrique de masse, mais le processus d’assemblage nécessite beaucoup plus de machinerie hautement technologique qu’auparavant. La compagnie se fie tout de même grandement à ses employés qui ont aidé Porsche à devenir la marque prestigieuse qu’elle est aujourd’hui.

Le membre du comité exécutif Albrecht Reimold a cité que la décision de placer la production de la Porsche Taycan 2020 à Zuffenhausen, aux côtés de celles des voitures sport 911 et 718 à certains endroits, en était une des plus évidentes. Le président du comité d’entreprise Werner Weresch a cependant nuancé que les employés ont accepté des augmentations de salaire plus modestes d’ici 2025, influençant aussi la décision finale. Comme c’est habituellement le cas lors de la construction d’une usine, les investissements du gouvernement et les rabais d’impôts jouent également un rôle crucial lorsque l’on décide de l’emplacement de l’établissement.

Photo: Michel Deslauriers

Trouver de la place
Puisque les terrains étaient petits et rares autour du siège social, des usines existantes et du musée de Porsche, on a dû construire plusieurs bâtiments de plus petite taille afin de donner naissance à la Taycan. En passant, ça se prononce « Thaï-canne ».

Tous les panneaux de carrosserie sont fabriqués dans un bâtiment, alors que la motorisation électrique est créée dans un autre. Après être passées dans l’atelier de peinture, les carrosseries semi-assemblées parcourent un tunnel de 911 mètres (la saisissez-vous?) liée avec le bâtiment de l’assemblage final. C’est d’ailleurs impressionnant de voir à quel point tout ceci a été érigé près des quartiers résidentiels et des autres industries.

Porsche mentionne également que l’assemblage de la Taycan est neutre en carbone, une expression signifiant qu’aucune émission de CO2 n’est produite, ou bien une réduction de CO2 est effectuée ailleurs durant le processus pour compenser.

Photo: Michel Deslauriers

Bien que plusieurs aspects de la construction de la voiture soient toujours complétés à la main, la motorisation électrique est composée de quelques pièces trop lourdes pour être soutenues par des travailleurs. On doit alors les assembler à la machine pour ensuite être inspectées par des humains. Des véhicules guidés autonomes sont utilisés pour la première fois chez Porsche, équipés de capteurs optiques leur permettant de suivre des lignes rouges sur le plancher ou balayer des codes QR afin d’assurer qu’ils se dirigent au bon endroit.

Ces véhicules autonomes transportent le bloc de batteries et les voitures partiellement assemblées, entre autres. Les manufacturiers utilisent ce type de véhicule depuis plusieurs années maintenant, mais selon Porsche, c’est la première application de ceux-ci en mouvement continu à travers une usine – au lieu du traditionnel tapis roulant.

Une fois que les voitures reposent sur leurs roues et qu’il est temps d’installer les portes, cette section de l’usine comprend des couloirs découpés dans le plancher, permettant aux employés de travailler plus confortablement, sans devoir se pencher à répétition. À l’intérieur du bâtiment d’assemblage final, on retrouve des sections dédiées à l’inspection pour déceler des fuites d’air ou d’eau, et il y a même une zone « hors route » dans laquelle la Taycan est soumise à divers types de surfaces de route simulés. À la dernière station de contrôle de qualité, les travailleurs inspectent les voitures à l’œil et à la main, s’assurant qu’elles rencontrent les hauts standards de finition et d’assemblage de la marque.

Photo: Michel Deslauriers

Grâce à cette usine, Porsche a embauché plus de 1 500 employés supplémentaires tout en leur donnant une formation d’un à six mois avant qu’ils puissent commencer leur ouvrage. Au total, la compagnie aura investi six millions d’euros d’ici 2022. Un nouveau plan de durabilité intitulé « Go to Zero » a été mis sur pied chez Porsche, visant à éliminer l’empreinte écologique de ses usines d’ici 2025, et de toutes ses opérations d’ici 2050.

L’objectif de la compagnie de produire des voitures sport écologiques est bel et bien en cours d’exécution. On s’attend à construire environ 20 000 unités par année, et tout ce qui surpassera ce nombre sera un bonus.

D’ailleurs, on chuchote que la première année de production est déjà vendue. Les premières unités seront destinées au marché étasunien, suivi de l’Europe et des autres parties du monde. Les Canadiens devront pour leur part patienter jusqu’en 2020.

Suivant le lancement de la Porsche Taycan, une version multisegment de la berline sera introduite d’ici la fin de 2020. De plus, le Porsche Macan entièrement électrique ferait ses débuts en 2022.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×